12 975 personnes connectées

Retracez l'histoire de DICE, le studio suédois à l'origine de Battlefield et de Mirror's Edge !

Vous connaissez certainement ce studio de développement de jeux vidéo si vous avez déjà joué à l’un des jeux de sa série phare : Battlefield. Faisant maintenant partie du géant groupe Eletronic Arts, le studio a pourtant débuté de façon bien plus modeste comme le projet d’un groupe de quatre étudiants suédois. Lumière sur l’odyssée d’un des studios les plus reconnus de l’industrie vidéoludique.

 

À l’origine, il s’agissait du projet de quatre étudiants de l’université de Växjö en Suède. Le groupe surnommé The Silents est formé d’Olof Gustafsson, Andreas Axelsson, Fredrik Liliegren et Ulf Mandroff. Techniquement fondé en janvier 1988, ce n’est qu’en mai 1992 que le groupe devient Digital Illusions HB puis Digital Illusions Creative Entertainment, DICE, en janvier 1993. Toujours à l’université, les étudiants développent cependant déjà des jeux en parallèle de leurs études, avec des jeux de flipper ou pinball pour Amiga dont Pinball Dreams, Pinball Fantasies et Pinball Illusions. Oui, trouver des titres originaux pour des jeux de flipper ne doit pas être évident.

 

jv-dice-mirror

 

En 1994, l’entreprise a suffisamment grandi pour justifier l’ouverture de vrais bureaux et d’un siège social digne de ce nom à Gothenburg. On commence de plus en plus à voir apparaître le nom contracté sous la forme de DICE alors que des jeux comme S40 Racing, Motorhead et STCC sortent dans la fin des années 90 sur PC. En 1998, l’entreprise rentre en bourse à Stockholm et un an plus tard, les développeurs du studio Refraction Games travaillant sur le FPS militaire Codename Eagle intègrent DICE suite à leur rachat en 2000. En 2002 vient la révolution pour le studio et son avenir, ce qui le fera rentrer dans la cour des grands : Battlefield 1942.

 

jv-dice-1942

 

Le jeu connaît un succès critique et commercial inespéré qui propulse le studio sur le devant de la scène. Pour la première fois dans l’histoire du jeu vidéo, le joueur pouvait prendre part à de grandes batailles multijoueurs, non seulement au sol en tant que soldat, mais également dans des véhicules, résultant en un gameplay novateur et offrant des millions d’heures de jeu aux amateurs de FPS. Conséquence logique du succès du studio, le géant Electronic Arts jette son dévolue sur DICE et annonce son intention d’acheter les parts de l’entreprise. Les dirigeants de DICE jugent le deal positivement et en 2005, EA détient 62 % de DICE. Le studio n’est donc plus indépendant, mais développe ses jeux pour le compte d’EA.

 

jv-dice-ea

 

Malgré cet achat, beaucoup de joueurs continuent de voir DICE comme un studio à part entière tellement leur travail sur la franchise Battlefield est époustouflant. Le moteur graphique développé par DICE portant le nom de Frostbite Engine fut conçu dès 2008 pour accompagner Battlefield : Bad Company. Depuis, c’est le moteur graphique qui reste l’un des plus performants (si ce n’est le) du marché avec une qualité graphique et audio incroyable. Mais ce n’est pas la seule bonne nouvelle de 2008 pour DICE puisque la même année sort Mirror’s Edge, le deuxième grand nom du studio dont le deuxième épisode sortira en 2016. Le plus grand challenge de DICE de ces dernières années fut la création du nouveau Battlefront se déroulant dans l’univers de Star Wars et sorti juste un mois avant la sortie de l’épisode VII au cinéma.

 

jv-dice-bf4

 

Le jeu Battlefield 2 datant de 2005 fut avant tout autre titre celui qui figea DICE dans la liste des studios capables de grandes choses. Avec encore plus d’interactions possibles, de véhicules, d’armes et de détails du gameplay, le jeu entretient surtout une longévité incroyable en proposant des cartes parmi les mieux pensées de l’histoire du FPS. Des cartes tant aimées des joueurs que certaines furent réinventées et refaites dans Battlefield 3 (2011) et Battlefield 4 (2013). Suite aux gros titres que sont Battlefront et Mirror’s Edge Catalyst, tous les joueurs ont les yeux tournés vers l’avenir en attendant le prochain chapitre de l’épopée Battlefield.

 

Heureusement que ces quatre étudiants ont eu l’audace de se lancer dans une telle aventure, car sans eux, il n’y aurait jamais eu de Battlefield pour révolutionner le monde du FPS. Le rachat par Electronic Arts fut financièrement positif, même si certains fans estiment que le studio a perdu beaucoup de sa liberté en signant avec un groupe aussi influent et que la qualité des jeux s’en retrouve amoindrie pour correspondre aux attentes du grand public. Quel est votre jeu DICE préféré ?

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux