13 615 personnes connectées

Véritable Don Juan, Diego assure à lui seul la sauvegarde des tortues géantes du Galapagos

Diego, une tortue géante centenaire, n’est pas décidé à regarder son espèce s’éteindre sans rien faire. Bien au contraire, ce Don Juan à la libido surdéveloppée est en train de sauver les tortues géantes des Galapagos de l’extinction.

Tout au long de sa vie, Diego a été particulièrement actif. Et pour cause, le nombre de ses enfants est estimé à 800. Son appétit sexuel hors norme a joué un rôle essentiel dans le repeuplement de l’espèce sur l’île d’Española, située dans l’archipel des Galapagos et dont ils sont originaires.

Diego a engendré 800 Chelonoidis hoodensis au cours de sa vie
Diego a engendré 800 Chelonoidis hoodensis au cours de sa vie

Il y a 50 ans de cela, seuls deux mâles et quatre femelles Chelonoidis hoodensis peuplaient l’île. En plus d’être peu nombreux, ils étaient trop éloignés pour se rencontrer et donc se reproduire. Des scientifiques ont alors décidé de l’amener dans le centre d’élevage de tortue situé sur l’île de Santa Cruz. Aujourd’hui, Diego partage son enclos avec six femelles de son espèce. Et bien qu’il y ait trois autres mâles dans l’établissement, aucun n’est aussi performant.

C’est un mâle reproducteur très actif. Il contribue énormément au repeuplement de l’île

« Après avoir fait une étude génétique, nous avons découvert qu’il était le père de près de 40% des descendants relâchés sur l’île d’Española », explique Washington Tapia, spécialiste de la protection des tortues au parc national des Galapagos. Le nombre de Chelonoidis hoodensis est aujourd’hui estimé autour des 2 000 sur l’île d’Española.

Diego semble bien parti pour sauver son espèce de l'extinction
Diego semble bien parti pour sauver son espèce de l’extinction

Le reptile mesure environ 90 centimètres pour 80 kilos. Et si Diego est particulièrement actif dans la sauvegarde de son espèce, la menace est réelle. Sur les 15 espèces de tortues géantes originaires des Galapagos, trois se sons déjà éteintes.

Espérons donc que Diego assure un meilleur avenir aux siens. Et si le sujet vous intéresse, découvrez cette torture âgée de 183 ans qui est la créature terrestre la plus vieille de la planète.

Ces articles vont vous plaire

— Cousteau

Il faut aimer la vie, même dans ses formes les moins attirantes