13 779 personnes connectées

Partez à la découverte du désert de Gobi, l’une des terres les plus arides du monde

Entre le nord de la Chine et la sud de la Mongolie, s’étend le désert de Gobi. Avec une superficie de plus de 1 300 000 km2, cette vaste région désertique est considérée comme le cinquième plus grand désert au monde. Plongez au coeur de ses dunes fascinantes à la rencontre du peuple mongol.

« Gobi » signifie « territoire creux et semi-aride » en mongol. Ce territoire constitue une facette incontournable de la Mongolie, puisqu’il englobe environ un tier du pays. Long de 1 600 kilomètres et large de 800, ce désert rassemble différentes régions aux paysages variés. Contrairement aux images fréquemment associées aux déserts, le Gobi est davantage recouvert de pierres que de sable.

Le désert mongol peut être divisé en cinq regions distinctives: les steppes désertiques de l’est, le plateau semi-désertique d’Alashan, les steppes de la Vallée des Lacs, le bassin semi-désertique de Dzoungarie et les Monts Tian. Ainsi, le Gobi est constitué de vastes plaines de steppe, de terre, de pierres ou de sable, d’imposantes chaînes de montagnes ou de plus petites dunes. Vers Dunhuang, dans la province chinoise du Gansu, on peut trouver de grandes oasis ainsi que des dunes de sable d’une centaine de mètres de haut.

Ces nombreux paysages vont de paire avec d’importantes variations climatiques. En été, la température peut atteindre les 38° celsius, tandis qu’en hiver, elle peut chuter jusqu’à -25° celsius. Le désert de Gobi est le désert le plus froid au monde après l’Antarctique. Par exemple, des blocs de glace apparaissent dans le canyon de Yolyn Am au mois de juillet.

Les dunes de sable du désert de Gobi via Wikimédia by Zoharby
Les dunes de sable du désert de Gobi via Wikimédia by Zoharby

De nombreux fossiles, ainsi que les premiers oeufs de dinosaures, ont été retrouvés dans le désert de Gobi. Dans la partie nord-ouest du désert, le bassin de Nemegt est surnommé la « vallée des dragons ». Historiquement, ce désert a été une imposante partie de l’Empire mongol. Au XIIIe siècle, Gengis Kahn, puis ses descendants, dirige un empire qui couvre quelques 33 millions de kilomètres carrés. L’empire fut ensuite divisé en quatre régions distinctes. Le désert fut également un point important de la route de la soie.

Malgré les difficiles conditions de vie, la faune locale réserve des spécimens étonnants. Du côté des animaux sauvages, le désert est peuplé par des gazelles à goitre, des putois marbrés, des chameaux sauvages de Tartarie, des chevaux de Przewalski, des léopards des neiges, des ours ou encore des hémiones de Mongolie. L’humain y domestique depuis longtemps des moutons, des chèvres, dont la chèvre angora, célèbre pour sa laine, des yaks, des chameaux.

La province d'Ömnögovi dans le désert via Wikimédia by User:Doron
La province d’Ömnögovi dans le désert via Wikimédia by User:Doron

Les Mongols, peuple semi-nomade, vivent dans certaines régions du désert. Le nomadisme représente 40% de la population mongole. Pour éviter l’épuisement de la terre, les Mongols se déplacent et reconstruisent leur campement dans différents endroits. L’hiver, ils restent cantonnés dans les villages; tandis que durant l’été, ils nomadisent sur les parcours utilisables de juin à septembre. Généralement placés dans les vastes steppes du haut plateau, ils élèvent des yaks, moutons, chèvres et chameaux.

Vivant dans une yourte faite d’une armature en bois, recouverte de peaux, ils subsistent grâce à la chasse et à l’élevage de leur bétail : le lait et les produits qui en découlent, viande, peaux et laine de leurs troupeaux. Les chameaux leur servent de monture mais leur fournissent également une laine de qualité. Les Mongols montent aussi de petits chevaux sauvages domestiqués qui fournissent du crin utilisé dans le monde entier, pour fabriquer des archets. Le cheval mongol est un emblème national.

Les bordures désertique proches de la ville chinoise de Dunhuang via Wikimédia by Leon petrosyan
Les bordures désertique proches de la ville chinoise de Dunhuang via Wikimédia by Leon petrosyan
Un khulan, espèce mongole d'âne sauvage, au coucher du soleil via Wikimédia by Qfl247
Un khulan, espèce mongole d’âne sauvage, au coucher du soleil via Wikimédia by Qfl247
Un oasis dans le désert de Gobi via Flickr by Real Distan
Un oasis dans le désert de Gobi via Flickr by Real Distan

gobi9

Un mongol et ses chevaux dans le désert via Viméo
Un mongol et ses chevaux dans le désert via Viméo

gobi11

La faune du désert de Gobi via Wikimédia by Bogomolov.PL
La faune du désert de Gobi via Wikimédia by Bogomolov.PL
via Flickr by Ben Beiske
via Flickr by Ben Beiske
via Flickr by Ben Beiske
via Flickr by Ben Beiske
via Flickr by Ben Beiske
via Flickr by Ben Beiske
via Flickr by Ben Beiske
via Flickr by Ben Beiske
via Flickr by Ben Beiske
via Flickr by Ben Beiske
via Flickr by Ben Beiske
via Flickr by Ben Beiske
via Flickr by Ben Beiske
via Flickr by Ben Beiske
via Flickr by Ben Beiske
via Flickr by Ben Beiske
via Flickr by Ben Beiske
via Flickr by Ben Beiske

Cependant, depuis plusieurs hivers, des millions de bêtes sont mortes, faute de pouvoir trouver de l’herbe, sous une neige trop dure pour être grattée. Les aléas climatiques, vents violents et sécheresses d’été, ont créé une insécurité alimentaire, qui met en jeu la survie de milliers de foyers. Le gouvernement mongol cherche à sédentariser ces populations. En vue des traditions ancestrales de sa population, les autorités peinent à mettre en place ses décisions.

Le désert de Gobi est un lieu magique et riche diversité. Si vous êtes intéressé par les merveilles de notre monde, venez voyager au cœur des Açores, cet archipel volcanique portugais où la nature règne en maître.

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux