13 935 personnes connectées

Des scientifiques apprennent aux singes à prendre le contrôle des robots par la simple force de leur esprit

Et si on pouvait contrôler un bras robotique à distance depuis l’autre bout de la planète ? C’est justement ce qu’a réussi à faire une équipe de scientifiques en permettant à un macaque de contrôler un bras mécanique à distance pour se nourrir… Uniquement par la force de sa pensée. On vous explique tout cela.

Lors d’une conférence TED donnée en avril 2012, Miguel Nicolelis, chercheur en prothèses neurologiques, a expliqué qu’on touchait du doigt une grande avancée technologique : le contrôle robotique par la pensée. DGS vous avait déjà parlé de ce drone entièrement contrôlé par la force de la pensée, mais les recherches de Nicolelis vont plus loin puisque cette fois-ci, il s’agit de contrôler le mouvement de bras et de jambes.

Cela fait plusieurs années que le scientifique et son équipe travaillent sur le concept d’une interface pouvant relier les impulsions électriques du cerveau à des objets robotiques. En 2003, ces recherches se sont concrétisées grâce à Aurora, un macaque rhésus femelle, qui a été capable de contrôler à distance et par la pensée un bras robotique pour se nourrir. Le tout par la pensée. « Aurora s’est rendue compte qu’elle n’avait plus besoin de bouger, elle pouvait juste imaginer les mouvements et l’interface… a été capable de reconstituer sa volonté » explique Nicolelis.

Depuis, les expériences ont beaucoup progressé et Nicolelis et son équipe ont été en mesure de rendre possible le contrôle d’un robot à distance. Un macaque rhésus placé sur un tapis roulant a été en mesure de contrôler à distance un robot situé… à l’autre bout du monde, au Japon ! Le tout pendant qu’il regardait une vidéo de ce même robot en train de marcher, en temps quasiment réel. Comme il l’explique dans la conférence TEDNicolelis a remarqué que le signal de contrôle du singe vers le robot était plus rapide de 20 millisecondes qu’un signal équivalent du cerveau du singe vers ses propres muscles.

Cela présage d’une belle révolution dans le domaine des prothèses utilisées par les personnes qui ont perdu un ou plusieurs membres. C’est d’ailleurs la voie vers laquelle Miguel Nicolelis aimerait que cette technologie se dirige en particulier. Il pense notamment à l’utilisation d’exosquelettes contrôlés par la pensée qui pourront permettre aux personnes amputées de se mouvoir avec beaucoup plus de facilités. C’est notamment le but du Walk Again Project.

les-macaques-sont-desormais-capables-de-prendre-le-controle-de-robots-a-distance-par-la-seule-force-de-leur-esprit1

les-macaques-sont-desormais-capables-de-prendre-le-controle-de-robots-a-distance-par-la-seule-force-de-leur-esprit2

les-macaques-sont-desormais-capables-de-prendre-le-controle-de-robots-a-distance-par-la-seule-force-de-leur-esprit3

Quelle prouesse ! Pour l’instant, les expériences n’ont concerné que des singes, mais on imagine qu’avec de tels succès, les scientifiques pourraient être prêts à passer au stade supérieur. On adorerait avoir un troisième bras mécanique (un peu comme le Docteur Octopus dans Spider-Man) pour nous aider dans les tâches ménagères ;). Bien sûr, cet outil serait d’abord utilisé pour les personnes handicapées qui ont perdu l’usage de leurs membres, c’est donc une véritable avancée. Et vous, qu’en pensez-vous : après les singes, les hommes pourront-ils bientôt contrôler des robots par la seule force de leur pensée ?

Ces articles vont vous plaire

— OMS

3,2 millions de personnes meurent chaque année à cause de la pollution.