12 650 personnes connectées

Des chercheurs sont parvenus à éliminer le camouflage du VIH pour permettre aux anticorps de combattre le virus

des-chercheurs-sont-parvenus-a-eliminer-le-camouflage-du-vih-pour-permettre-aux-anticorps-de-mieux-le-combattre-Une

La lutte contre le virus du Sida vient de prendre un tournant décisif avec les résultats d’une nouvelle étude : des chercheurs ont réussi à booster le système immunitaire pour qu’il soit à même de repérer le virus du Sida. On vous explique en détails.

Des chercheurs de l’University College de Londres, dont Greg Towers, ont travaillé d’arrache-pied sur une nouvelle possibilité de contrer le virus du Sida et l’étude a donné lieu à une conclusion encourageante et pleine d’espoir. Contrairement à la majorité des traitements actuels qui se focalisent sur le virus en lui-même, ces chercheurs favorisent le recours à une défense naturelle faisant partie de chaque être humain et que la maladie a jusqu’à présent contourné : notre système immunitaire.

En temps normal, une infection virale déclenche une réaction de la cellule touchée qui prévient ensuite ses voisines qu’un virus tente de forcer les défenses du corps humain. En ce qui concerne le VIH, il parvient à se jouer du système immunitaire et à le contourner. Les scientifiques expliquent cette « prouesse » grâce aux facteurs de l’hôte : le virus du Sida sollicite deux cellules lorsqu’il pénètre une cellule d’un système immunitaire qui bloque les défenses de ce dernier.

des-chercheurs-sont-parvenus-a-eliminer-le-camouflage-du-vih-pour-permettre-aux-anticorps-de-mieux-le-combattre2

Le but est donc de renforcer le système immunitaire pour que celui-ci soit à même de localiser le VIH. Oui, mais comment ? Les chercheurs de l’University College ont exploité la furtivité du virus du sida pour lui barrer la route : ils ont donc modifié des cellules du système immunitaire en culture à l’aide, entre autre, d’une cyclosporine modifiée (non modifiée, elle est utilisée chez les personnes transplantées pour limiter le risque de rejet car elle diminue l’activité du système immunitaire). Les tests ont donné lieu à des résultats plus qu’encourageants puisque la modification a permis de cibler le virus sans abaisser les défenses de l’organisme : le système immunitaire s’est donc activé comme il le fait pour une infection virale.

Cette nouvelle pourrait bien marquer un tournant décisif dans la lutte contre le Sida, notamment au niveau des thérapies, du fait qu’elle ne concerne pas le virus en lui-même mais qu’elle agit au contraire directement sur l’organisme. De plus, les scientifiques émettent l’hypothèse d’exploiter le potentiel de cette découverte pour booster l’efficacité des vaccins.

des-chercheurs-sont-parvenus-a-eliminer-le-camouflage-du-vih-pour-permettre-aux-anticorps-de-mieux-le-combattre6

des-chercheurs-sont-parvenus-a-eliminer-le-camouflage-du-vih-pour-permettre-aux-anticorps-de-mieux-le-combattre3

des-chercheurs-sont-parvenus-a-eliminer-le-camouflage-du-vih-pour-permettre-aux-anticorps-de-mieux-le-combattre1

Cette nouvelle avancée scientifique dans la lutte contre le virus du Sida est absolument titanesque : si cette modification cellulaire est appliquée aux vaccins, cela pourrait aider le système immunitaire à reconnaître le virus et à le combattre. Au bureau, on se réjouit des progrès toujours plus impressionnants de la médecine et on espère sincèrement qu’un traitement définitif sera trouvé. Et vous, pensez-vous qu’on se rapproche du but ou bien que la route pour neutraliser le virus est encore longue ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux