13 178 personnes connectées

Des chercheurs installent le Wi-Fi sous l’océan pour prévenir les populations de catastrophes naturelles imminentes

des-chercheurs-installent-le-wi-fi-sous-locean-pour-prevenir-les-populations-de-catastrophes-naturelles-imminentes-une

Et si un réseau Wi-Fi situé sous l’océan voyait le jour ? C’est justement ce que ces chercheurs américains viennent de tester. Ce système permettrait ainsi d’améliorer la réactivité des autorités en cas d’alertes aux catastrophes naturelles comme les tsunamis. DGS vous en dit plus sur ce nouveau réseau de communication sous-marine.

Une équipe de chercheurs de l’Université de Buffalo, aux Etats-Unis, ont récemment testé un réseau Wi-Fi sous-marin dans l’optique de le développer aux fond de nos océans. Cette simulation aquatique a été menée dans les eaux du lac Erie : les scientifiques ont coulé 2 capteurs de 18kg chacun auxquels ils ont ensuite pu transmettre des données via un ordinateur.  Cependant, il existe déjà des kilomètres de câbles Internet subaquatiques : dans ce cas, pourquoi vouloir utiliser la connexion Wi-Fi ?

Contrairement au Wi-Fi que nous connaissons, cette technologie submergée testée par l’équipe de l’Université de Buffalo repose sur l’utilisation d’ondes sonores qui incarnent une meilleure option que les ondes radio traditionnelles, comme en atteste la communication de différentes espèces marines telles que les baleines et les dauphins.

des-chercheurs-veulent-installer-un-reseau-wi-fi-sous-locean-pour-mieux-prevenir-les-catastrophes-naturelles1

Le but premier des chercheurs est donc de développer une harmonisation des communications sous-marines afin de faciliter les interactions et le partage de données. Actuellement, le problème qui se pose réside dans la différence des systèmes utilisés par les organisations pour communiquer entre elles. Ainsi, l’US National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) utilise les ondes acoustiques pour envoyer les données recueillies par les capteurs tsunamis au fond de l’océan jusqu’aux bouées en surface. Cependant, en raison d’une différence d’infrastructure, ces données ne peuvent être rapidement transmises à l’US Navy, ce qui enraye toute rapidité de réaction.

Selon Tommaso Melodia, à la tête de l’équipe de recherche, « un réseau sans fil submergé nous permettra d’être capable de recueillir des données sur nos océans en temps réel. Ces informations pouvant être accessibles à toute personne possédant un smartphone ou un ordinateur, cela pourrait aider à sauver beaucoup de vie, notamment quand un tsunami se prépare ».

des-chercheurs-veulent-installer-un-reseau-wi-fi-sous-locean-pour-mieux-prevenir-les-catastrophes-naturelles7

L’équipe de Tommaso Melodia espère donc que ces capteurs Wi-Fi pourraient à terme aider à prévenir et résoudre les catastrophes naturelles : avec un standard unique de communication, différents groupes de chercheurs pourraient ainsi combiner leurs efforts et partager leurs données en temps réel et beaucoup plus facilement. Un projet ambitieux et engagé à suivre de près.

des-chercheurs-veulent-installer-un-reseau-wi-fi-sous-locean-pour-mieux-prevenir-les-catastrophes-naturelles3

des-chercheurs-veulent-installer-un-reseau-wi-fi-sous-locean-pour-mieux-prevenir-les-catastrophes-naturelles5

des-chercheurs-veulent-installer-un-reseau-wi-fi-sous-locean-pour-mieux-prevenir-les-catastrophes-naturelles6 via University of Buffalo

Ce premier pas vers la création d’un réseau sous-marin sans fil est très intéressant. On trouve cela important de pouvoir accroître l’anticipation et la réactivité des gens face à des catastrophes aussi dévastatrices que les tsunamis. C’est sûr que ce serait incroyable de pouvoir communiquer aussi rapidement et ainsi pouvoir prévenir les populations le plus facilement possible. Que pensez-vous de ce projet innovant ?

Ces articles vont vous plaire

— @UNICEF_france

En Syrie, 1 enfant sur 3 n’a connu que la guerre durant toute sa vie.