13 347 personnes connectées

Dossier : avez-vous la moindre idée que vos déchets mettent des millénaires à se dégrader ?

pollution-rueWessel du Plooy / Shutterstock.com

Indécrottable pollueur, l’homme rejette sans vergogne ses détritus dans la nature qui l’a vu naitre. Mais tous ces déchets n’ont pas le même impact écologique et certains ont une incidence plus dramatique que d’autres sur l’environnement. Découvrez lesquels.

2 semaines

Trognon

Une fois jeté, un trognon de pomme met environ 15 jours à se dégrader totalement. Un temps de décomposition rapide mais suffisant pour attirer les charognards, comme les rats.

 

Environ 1 mois

Un sac en papier via Shutterstock
Un sac en papier via Shutterstock

Le temps de détérioration des serviettes et sacs en papier, des journaux ou des tissus, même s’il est d’environ un mois, varie beaucoup en fonction de la manière dont ces éléments sont éliminés. Par exemple, le papier toilette met bien plus de temps à se décomposer s’il est dans le sol que s’il est exposé aux éléments.

 

6 semaines

Peau-de-banane

Les boites de céréales, ou encore les peaux de bananes, se dégradent en environ un mois et demi. Mais si le temps est frais, le fruit peut mettre plusieurs mois à se décomposer. Car la peau des bananes est faite pour protéger l’intérieur du fruit et se compose de cellulose, le même composant utilisé pour les emballages de cellophane.

 

2 à 3 mois

Une brique de lait en carton via Shutterstock
Une brique de lait en carton via Shutterstock

Les briques de lait et de jus de fruits mettent plus ou moins de temps à se décomposer en fonction de l’épaisseur du carton : entre deux et trois mois. Mais ces emballages n’ont pas forcément à être jetés et peuvent être compostés pour produire de l’engrais.

 

6 mois

Des vêtements en coton via Shutterstock
Des vêtements en coton via Shutterstock

Les livres de poche ou les vêtements en coton mettent environ 6 mois à se dégrader dans la nature. Et si cette durée peut paraitre relativement longue, le coton est en réalité le textile le plus biodégradable car il est réalisé à partir d’une plante. Dès lors, il peut être composté et peut même voir sa décomposition réduite à une semaine si les conditions, comme la chaleur et l’humidité, sont réunies pour cela.

 

1 an

Des vêtements en laine
Des vêtements en laine via Shutterstock

Egalement constitués de fibres organiques – le pelage des ovins, comme les moutons -, les vêtements légers en laine, comme les pulls et chaussettes, mettent environ un an à se détériorer. Mais ce processus n’a pas d’impact négatif sur l’environnement, et lui est même bénéfique, puisque la laine libère des éléments nutritifs dans le sol en se décomposant, comme la kératine.

 

2 ans

Mégot

Les épluchures d’orange, le contreplaqué (matériau à base de panneaux de bois collés), ou les mégots de cigarettes mettent environ 2 ans à se décomposer. Toutefois, certaines recherches indiquent que les mégots pourraient en réalité se dégrader en plus de 10 ans. Car les cigarettes contiennent plus de 600 ingrédients, dont l’acétate de cellulose – présent dans 95 % des cigarettes -, un plastique qui met très longtemps à se dissoudre dans la nature.

 

Jusqu’à 5 ans

Un manteau en laine via Shutterstock
Un manteau en laine via Shutterstock

Les vêtements lourds en laine, comme les manteaux.

 

10 à 20 ans

Des sacs en plastique via Shutterstock
Des sacs en plastique via Shutterstock

Si le temps de dégradation des sacs plastiques est estimé à quelques décennies, certaines études estiment tout de même qu’ils pourraient avoir une durée de vie d’environ 1000 ans. Car la plupart sont fabriqués en polyéthylène haute densité, lui-même élaboré à partir de pétrole raffiné. Or dans la nature, les micro-organismes ne reconnaissent pas les produits chimiques comme de la nourriture et ne peuvent pas les détériorer.

Toutefois, les versions les plus récentes de sacs plastiques sont conçues pour se décomposer lorsqu’ils sont exposés à la lumière du soleil, réduisant leur durabilité dans la nature.

 

30 à 40 ans

Manteau-nylon

Les objets en nylon, comme les collants et les anoraks, ou encore les tapis et les couches jetables mettraient entre 30 et 40 ans à se dégrader dans la nature. Mais certains travaux semblent indiquer que les couches pourraient résister aux éléments pendant 500 ans à cause des nombreux produits chimiques avec lesquels elles sont traitées, comme le toluène, l’éthylbenzène, le xylène, le dipentène ou encore la dioxine, un agent cancérigène hautement toxique.

 

50 ans

Boite-de-conserve

Les boites de conserve, les pneus de voiture, les chaussures de sport, ou encore le cuir, ont une durée de vie presque égale à celle d’un être humain, puisqu’elle avoisine 50 ans. Mais un cuir traité ou trop épais peut encore accroitre cette longévité, qui peut alors atteindre 80 ans.

 

75 à 80 ans

Paquet-chips

Si un paquet de chips met en moyenne 75 à 80 ans à se détériorer totalement dans la nature, un emballage de ce type datant de 1967 a été découvert – en parfait état – en 2012 sur une plage britannique. Celui-ci, comme beaucoup d’autres, était fabriqué à partir d’un film plastique « métallisé », ce qui augmente le temps nécessaire à la biodégradation.

 

100 ans

Tortue-plastique-2

Particulièrement nocifs pour les animaux qui s’y coincent souvent la tête ou s’étouffent avec, les anneaux en plastique des packs de bières mettraient environ 100 ans à se dégrader, même si cette durée peut s’étendre jusqu’à 450 ans.

 

Environ 200 ans

Canette

Les canettes en aluminium mettent au minimum 200 ans à se détériorer dans la nature, mais le processus peut aussi durer jusqu’à 500 ans. Toutefois, leur dangerosité va encore plus loin puisqu’elles représentent elles aussi un danger non négligeable pour les petits animaux qui peuvent ramper à l’intérieur et s’y retrouver coincés.

En revanche, le matériau présente l’avantage d’être recyclable indéfiniment, processus moins consommateur d’énergie que la création de nouvelles canettes. Ainsi, le recyclage d’une vingtaine de récipients nécessiterait autant d’énergie que la création d’un seul contenant.

 

500 ans

Bouteille-plastique

Un demi-siècle. C’est le temps qu’il faut aux bouteilles de plastique pour être totalement détruites par la nature, même si les objets pétrochimiques comme ceux-là ne se dégradent pas complètement et que les produits qui les composent restent dans le sol. Car de nombreuses bouteilles sont faites en polytéréphtalate d’éthylène, qui est presque impossible à décomposer dans un délai raisonnable.

Les objets de cette composition doivent donc être recyclés, d’autant plus qu’ils permettent de produire des tapis en fibres synthétiques.

 

1 à 2 millions d’années

Bocaux-verre

Les récipients en verre, comme les bocaux et bouteilles, se dégradent a priori en 1 à 2 millions d’années mais pourraient durer indéfiniment comme le montre le verre formé de coulées de lave survenues il y a plusieurs millions d’années. Car le matériau est principalement composé de silice, l’un des minéraux les plus stables et les plus durables de la planète.

Du fait de sa grande longévité et de sa fragilité, le verre est particulièrement dangereux pour la faune, se brisant en petit morceaux avant de se retrouver dans la nourriture ou l’eau ingurgitées par les animaux.

 

Très très longtemps

Piles-

Mêmes si leurs enveloppes métalliques finissent forcément par se dégrader dans la nature, les piles électriques contiennent des produits chimiques, comme le chlorure de zinc, le plomb, le mercure ou le cadmium, qui perdurent dans le sol. A cause de cette grande toxicité, ces batteries doivent impérativement être recyclées pour éviter qu’elles ne dégradent l’environnement.

Des détritus polluent l'océan via Shutterstock
Des détritus polluent l’océan via Shutterstock

Même si l’on connait l’impact néfaste des détritus sur l’environnement, ces chiffres nous rappellent que négliger Mère Nature peut avoir des conséquences à long, voire à très long terme. Si les répercussions qu’ont les activités humaines sur l’environnement vous intéressent, découvrez également ces travaux qui estiment que 3 millions de personnes meurent chaque année à cause de la pollution.

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux