13 920 personnes connectées

Dansez au rythme des flèches de Dance Dance Revolution, le pionnier des jeux de rythme modernes

Bien avant Just Dance, Dance Dance Revolution nous a fait danser de manière plus ou moins loufoque. Ce jeu de danse qui a fait les grandes heures des salles d’arcade est aujourd’hui devenu une référence dans l’univers du jeu vidéo. Et il continue de nous faire bouger et surtout transpirer ! Échauffez-vous bien et préparez une bouteille d’eau, SooGeek vous emmène sur les traces de ce jeu aussi culte que décalé. 

Dance Dance Revolution est un jeu de rythme édité par Konami dont le premier jeu est sorti sur arcade en 1998 au Japon. Sa borne se compose d’un écran et de 2 tapis métalliques ornés de 4 flèches directionnelles. Chaque partie est décomposée en 3 manches. Au début d’une manche, vous choisissez la chanson sur laquelle vous voulez vous déhancher. Pendant tout le morceau, une succession de flèches défile du bas vers le haut de l’écran. Il vous suffit de taper en rythme sur les flèches correspondantes lorsque celles-ci atteignent un repère situé en haut de l’écran. Le but du jeu est de terminer une chanson en loupant le moins de flèches possible.

dance-dance-revolution-borne-arcade

Pionnier des jeux de rythme avec Beatmania (un jeu aux allures de DJ Hero édité par Konami et sorti quelques mois avant DDR), Dance Dance Revolution est l’une des licences cultes du jeu vidéo. En plus d’être la mère des jeux de rythme modernes, elle a ouvert la voie au Motion Gaming, ce style de jeu où il faut utiliser son corps pour jouer. En Europe, vous avez pu la découvrir soit sur arcade, soit sur console de salon. Au début des années 2000, les bornes ont commencé à débarquer dans les bowlings et les salles de jeux. Et elles en ont attiré plus d’un avec leurs musiques entraînantes, leurs haut-parleurs lumineux et leurs flèches roses et bleues. Il existe d’ailleurs deux grandes déclinaisons sur arcade : les jeux Dance Dance Revolution et les jeux Dancing Stage. Mais c’est surtout sur console que la série a conquis l’Europe.

Depuis que le jeu existe, il a eu droit à plusieurs adaptations sur consoles, sorties essentiellement sur PS1, PS2, Dreamcast, Wii, Xbox et Xbox 360. Ces versions consoles se jouent de la même manière, et étaient souvent proposées en bundle avec un tapis en plastique sur lequel on trouvait 4, 6 ou parfois 8 flèches. Il existe même des spin-off inspirés de personnages connus, dont le plus célèbre est Dancing Stage Mario Mix, où notre plombier préféré se la joue « Fièvre du samedi soir ».

dancing-stage-mario-mix

Au vu du succès de Dance Dance Revolution, beaucoup ont essayé de l’imiter. Plusieurs jeux proposant un gameplay identique ont vu le jour comme Dance Europe, Star Academy ou Britney’s Dance Beat. Mais aucun de ces titres n’a pu prendre à DDR son titre de roi des jeux de danse. Un statut que l’on doit au fait qu’il ait été longtemps le seul jeu de danse disponible, mais aussi à son gameplay accessible à tous et à une difficulté adaptable selon votre endurance, votre réactivité ou votre niveau de sadisme.

S’il a aujourd’hui perdu un peu de sa notoriété, DDR a écrit une partie de l’histoire du jeu vidéo. Beaucoup le considèrent d’ailleurs comme le père des jeux de danse modernes comme Just Dance, qui en a repris le principe de duel de danse et les mouvements à effectuer. Et même si on le voit peu, l’esprit du jeu est encore bien présent. A travers le monde, la licence reste populaire surtout sur PC grâce à ses versions gratuites, dont les plus connues sont Stepmania et Dance with Intensity. Preuve que ces flèches colorées ne sont pas près de disparaître.

dance-dance-revolution-screenshot-jeu

Dance Dance Revolution est tellement culte qu’il a réussi à devenir un monument de la pop culture que l’on retrouve un peu partout. Si vous avez vu le film « Wasabi » avec Jean Reno, vous vous souvenez peut-être de cette séquence dans une salle d’arcade où Hubert, pour faire plaisir à sa fille, essaye d’enchaîner quelques mouvements sur une borne de Dance Dance Revolution 5th Mix. Dans le clip « Hung Up » de Madonna, on peut voir la reine de la pop danser sur une borne du jeu Dancing Stage Fusion. Vous pouvez même apercevoir la fameuse borne dans un épisode des Simpson, de Malcolm, des Griffin ou de How I Met Your Mother. Et pour le plaisir, on vous laisse redécouvrir les talents de danseur de Jean Reno.

Consécration ultime : le jeu est entré dans le Guinness Book des records. Et à 3 reprises en plus ! En 2003, DDR a été le premier jeu vidéo reconnu comme un sport officiel en Norvège. Puis il est entré une deuxième fois dans le fameux livre grâce au plus petit tapis de danse jamais réalisé (il ne mesure que 10 x 11,5 cm). Et le dernier record est celui du plus long marathon réalisé sur un jeu vidéo. On le doit à Carrie Swidecki qui a joué sans interruption pendant 21 heures, 56 minutes et 26 secondes entre le 11 et le 12 août 2012. Plutôt impressionnant !

dance-dance-revolution-wasabi

Que ce soit au niveau de son gameplay visionnaire, de ses déclinaisons sur console ou de ses allusions dans la pop culture, Dance Dance Revolution est devenu une légende du jeu vidéo. Au même titre que Tetris ou Pac-Man, il fait désormais partie de ces jeux que nous n’oublierons jamais. Et vu que le ridicule ne tue pas, les joueurs vont continuer à bondir sur ses tapis métalliques, symboles de ce mythe du jeu vidéo. Avez-vous déjà eu l’occasion de jouer à Dance Dance Revolution ?

Ces articles vont vous plaire

Tokyo est la ville la plus peuplée du monde. En 2016, elle compte plus de 42 millions d’habitants

— @DailyGeekShow