13 975 personnes connectées

Des scientifiques veulent téléguider des papillons afin d’explorer des zones sinistrées difficiles d’accès

Des scientifiques américains ont fait le premier pas vers les papillons télécommandés grâce à des implants neuro-musculaires. En effet, les chercheurs comptent analyser le comportement musculaire du papillon en vol afin de pouvoir reproduire les pulsations pour commander l’insecte à distance. DGS décrypte pour vous cette expérience.

Dans une vidéo publiée par la North Carolina State University, les chercheurs Alex Verdeber, Michael McKnight et Alper Bozkurt décrivent la nouvelle méthode utilisée pour insérer des électrodes dans un papillon. Pour réussir à comprendre le vol des insectes il est utile de leur installer des électrodes pour surveiller l’activité cérébrale et musculaire de ceux-ci. Néanmoins, ces corps étrangers sont soumis à un grand risque de rejet, et peuvent désorganiser le vol des insectes.

Les scientifiques américains, désireux d’étudier le comportement du Sphinx du tabac, un papillon de nuit, ont donc utilisé une nouvelle technique pour implanter les électrodes. Au lieu d’insérer le dispositif à l’âge adulte, ils choisit de les installer lorsque la chenille était dans son cocon pour diminuer les risques de rejet et de traumatisme. Ils peuvent donc désormais surveiller et analyser en temps réel l’activité des muscles du thorax et du dorsal qui actionnent les ailes.

sphinx-du-tabac

La première partie de l’expérience a donc consisté à attacher le papillon à un cadre en lévitation magnétique, puis à le faire tourner à gauche et à droite pour enregistrer les signaux électriques et étudier l’influence de la contraction musculaire sur les manoeuvres en vol. Le but est de comprendre comment se coordonnent les muscles lors du vol, pour pouvoir  par la suite appliquer des pulsations sur les mêmes muscles afin de diriger le papillon en vol. Les papillons télécommandés pourraient par exemple servir, une fois équipés de capteurs, à se rendre dans des zones ou bâtiments sinistrés pour des opérations de fouille ou de sauvetage.

papillon-suspendu-materiel

A la rédaction, nous sommes conscients que les progrès de la science vont peut-être aider à sauver des milliers de vies. Cependant, nous pensons que l’usage d’animaux télécommandés doit se dérouler dans un cadre très strict pour préserver les animaux. Et vous, pensez-vous que ces expériences vont aider à sauver de nombreuses vies ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux