13 804 personnes connectées

Bien avant Internet, le cinéma de science-fiction des années 50 donnait déjà naissance à la culture geek

On a souvent l’impression que la culture geek est véritablement née avec le boom d’Internet. Or il n’en est rien, car dès les années 1930 les magazines d’histoires fantastiques et les comics faisaient déjà fureur et dans les années 1950, Hollywood mettait déjà en scène de nombreux films de science-fiction. Bien sûr à l’époque on n’utilisait pas le mot « geek » pour la désigner, mais cette culture de l’imaginaire existait déjà. SooGeek revient avec vous sur la fabuleuse histoire des débuts du cinéma geek.

 

La science-fiction a une histoire plus ancienne qu’on ne veut le croire. Déjà en littérature, de Mary Shelley et son Frankenstein à H. G. Wells en passant par Jules Verne, ce genre fait d’expérimentations, de technologies futuristes et d’interrogations morales et éthiques, était en train de se former, même si le mot « science-fiction » n’existait pas encore.

 

Le Voyage dans la Lune de Georges Méliès est considéré comme le premier film de science-fiction : 

 

Dès son apparition, le cinéma en a repris certaines idées, comme avec Le Voyage dans la Lune de Georges Méliès dès 1902, mais, à l’exception d’Aelita en U.R.S.S. en 1924 et de Metropolis en Allemagne en 1927, la science-fiction n’a pas beaucoup été vue au cinéma dans les décennies qui ont suivi, alors que le genre explosait en littérature, dans des magazines et des fanzines principalement édités aux États-Unis.

 

Il faut attendre les années 1950 pour que la science-fiction devienne un genre à part entière du cinéma. Et pourtant, il ne s’agit alors pas vraiment d’un genre reconnu par le grand public et par la critique : à quelques films près, les grands studios hollywoodiens ne produisent pas de films du genre, et ces films ne font pas partie d’un genre respectable et culturellement légitime.

 

Planète Interdite, un grand classique de la SF des années 1950 et un film culte pour beaucoup : 

 

Pourtant, malgré le manque de moyens des productions, qui recyclent souvent les mêmes décors et accessoires pour plusieurs films, la science-fiction gagne le coeur d’un certain public. Il faut dire qu’au beau milieu d’une guerre froide démultipliant les craintes d’invasions et faisant faire des bons à la conquête spatiale, concurrence aidant, la science-fiction moralisatrice pleine d’êtres venus d’ailleurs avait le vent en poupe dans les salles obscures.

 

Malgré son rejet à la marge du cinéma, la science-fiction n’en demeurait pas moins un genre qui avait ses adeptes érudits en la matière, puisque dès 1953 le Prix Hugo fut créé (encore appelé à l’époque Science Fiction Achievement Award) pour récompenser les meilleures oeuvres du genre, qu’elles soient écrites (romans ou nouvelles) ou cinématographiques (ces catégories réservées aux films arriveront plus tardivement).

 

Le premier film La Planète des Singes en 1968 a donné à la science-fiction au cinéma une partie de ses lettres de noblesse : 

 

D’ailleurs, petit à petit, des films comme Le Jour où la Terre s’arrêta (1951) ou La Planète des Singes (premier du nom, sorti en 1968) vont rencontrer un réel succès critique et commercial, faisant petit à petit accepter le genre auprès du grand public. À partir de 1973, le genre aura même droit à ses propres prix, les Saturn Awards.

 

Oui, le cinéma geek ne date pas d’hier ! Maintenant vous aurez les arguments pour répondre à ceux qui vous disent que la culture geek n’a pas d’intérêt car elle n’a pas d’histoire « ancienne » :P. Il est d’ailleurs étonnant, et stimulant, de voir qu’à une époque ancienne où les technologies étaient beaucoup moins développées que maintenant, il y avait déjà un réel engouement et une communauté autour de la science-fiction. Êtes-vous nostalgique des films de science-fiction d’autrefois ou préférez-vous les films plus modernes ?