13 782 personnes connectées

Véritable alternative à la peau animale, ce cuir est fabriqué à partir de champignons

Et si le cuir de demain épargnait les animaux et était totalement biodégradable ? C’est le pari de cette start-up qui mise sur le cuir à base de champignon. Et ce n’est pas tout, briques ou même meubles, MycoWorks produit toutes sortes de matériaux à l’aide d’un procédé peu polluant.

Véritable alternative à l’utilisation des peaux animales, mais aussi aux matériaux de construction non durable, MycoWorks transforme les champignons en de multiples ressources. La start-up américaine a été fondée en 2013 par Philip Ross. Oeuvres d’art réalisées à partir de champignons, puis meubles, et briques, l’artiste californien a enfin décidé de se tourner vers le cuir.

Une photo publiée par MycoWorks (@mycoworks) le

Son procédé insolite permet une faible empreinte carbone. Le cuir développé par l’entreprise basée à San Francisco n’utilise pas de peau animale. Il permet ainsi d’économiser les ressources en eau et en énergies utilisées dans l’élevage. Cette technique est également plus rapide : quelques semaines suffisent à réaliser un cuir équivalent à la taille d’une peau de vache standard alors que le cuir animal nécessite trois ans. Mais comment cela fonctionne ?

Pour fabriquer ce cuir d’un nouveau genre, MycoWorks utilise la partie végétative du champignon appelé mycélium. Composé d’un ensemble de filaments, il constitue la base des champignons dans le sol. L’entreprise cultive donc le mycélium dans un substrat de déchets organiques. Il pousse dans un moule jusqu’à créer un réseau de fibres. Il est alors séché et passé au four afin de tuer tous les organismes.

Une photo publiée par MycoWorks (@mycoworks) le

Une photo publiée par MycoWorks (@mycoworks) le

Une photo publiée par MycoWorks (@mycoworks) le

Et ce procédé est très prometteur. L’entreprise a d’ores et déjà réalisé un partenariat avec de prestigieuses universités américaines comme Standford, Columbia et Berkeley. L’objectif : parvenir à manipuler le mycélium pour lui donner n’importe quelle texture. Ainsi MycoWorks sera capable d’imiter le cuir de crocodile ou d’autruche par exemple.

La start-up souhaite se développer et remplacer totalement le cuir animal. Des fabricants de chaussures devraient déjà proposer des produits à base de ce cuir en vente d’ici 2017. MycoWorks souhaite par la suite automatiser sa production pour en diminuer les coûts et ainsi faire concurrence au cuir animal. Plus économique, moins polluant et plus respectueux des animaux, ce cuir a décidément tout pour plaire ! Et si le sujet vous intéresse, découvrez ce cuir écologique fabriqué à partir de feuilles d’ananas.

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux