13 464 personnes connectées

Devenez un as du volant dans Crazy Taxi, ce jeu culte de la Dreamcast qui a marqué toute une génération de joueurs

crazy-taxi

Publié par Sega sur arcade en 1999 puis sur Dreamcast l’année suivante, Crazy Taxi est devenu l’un des jeux les plus emblématiques de la console. Avec un concept simple et un gameplay addictif, le jeu a marqué toute une génération de joueurs et connu de nombreuses rééditions pour les nouvelles générations de consoles. Retour sur un jeu incontournable de l’époque Dreamcast.

 

De prime abord, le jeu peut avoir l’air d’un énième jeu de course strictement plaisant dans le cadre d’une salle d’arcade, mais Crazy Taxi est en fait bien plus que ça. D’un côté, il garde la simplicité d’un jeu d’arcade dans le sens où le concept doit être compris par le joueur en une minute et le gameplay doit être fun avant toute autre chose. Le jeu remplit largement son cahier des charges puisque le principe est simplement de faire le taxi aussi rapidement que possible. La différence avec un taxi traditionnel, c’est que vous n’allez en aucun cas respecter le code de la route et pouvoir exécuter des cascades déjantées pour arriver à temps.

 

jv-crazytaxi-cover

 

Ce qui rend le jeu si addictif n’est pas simplement le gameplay, mais aussi son ambiance libérée, son atmosphère qui respire les années 90 avec la musique qui colle parfaitement à l’univers. Le level design est impeccable et franchement impressionnant, à tel point que des joueurs s’amusent encore sur les mêmes cartes quinze ans après. Au-delà de ça, la maniabilité de la voiture n’est pas difficile à prendre en main et après quelques minutes de jeu, le joueur comprend que s’il veut maîtriser Crazy Taxi, il va falloir y passer du temps.

 

Malgré sa simplicité, il ne s’agit pas nécessairement d’aller le plus vite possible, mais mélange habilement les décisions à long et court terme. Il faut avoir une connaissance de la carte, des raccourcis et des astuces pour effectuer les meilleurs temps, mais chaque trajet sera plus ou moins différent même sur le même itinéraire, car il faut gérer l’environnement et le trafic routier à chaque instant pour éviter une collision et donc une perte de temps. Sa simplicité est cela dit une épée à double tranchant, car les deux autres jeux de la franchise n’ont jamais su innover.

 

jv-crazytaxi-jump

 

Quoi qu’il en soit, il est impossible de ne pas s’amuser sur une partie de Crazy Taxi et l’interactivité devient rapidement addictive. Un design qui va droit au but, mais qui a su convaincre des milliers de joueurs. Vous pouvez choisir entre plusieurs taxis et personnages différents et ensuite à vous de faire le meilleur score en amenant vos clients à destination. Comme tout jeu avec un score, l’entraînement est la clef et certains joueurs tentent toujours de raccourcir leur temps de quelques centièmes de seconde à l’heure actuelle sur les plates-formes où le jeu fut réédité (le jeu étant disponible sur le PSN et le Xbox Live).

 

À l’époque, la première chose qui impressionnait, c’était de simplement réaliser que l’on pouvait visiter n’importe quel endroit de la carte immense. Une ville entière dans laquelle on pouvait s’amuser de mille et une façons. Cela ne semble plus impressionnant à l’heure des grands jeux en monde ouvert, mais en 1999, c’était quelque chose d’époustouflant. Ajoutez à cela une bande-son énergétique avec des groupes de punk rock des années 80 et vous avez la recette d’un des jeux les plus agréables à jouer de la Dreamcast.

 

jv-crazytaxi-drift

jv-crazytaxi-illus

 

Jouissant d’une grande popularité dans les salles d’arcade, Sega s’est empressé de marketer son jeu comme quelque chose de révolutionnaire pour sa venue sur Dreamcast. Force est de constater que la recette a fonctionné puisque le jeu est devenu culte en plus de faire briller les capacités graphiques de la console. Son gameplay simple à comprendre, mais difficile à maitriser pour avoir les meilleurs scores, a su séduire toute une génération de joueurs qui se souviennent de Crazy Taxi avec beaucoup de nostalgie. Aviez-vous eu l’occasion de jouer à Crazy Taxi sur arcade avant sa sortie sur Dreamcast ?

Ces articles vont vous plaire

— François Mitterrand

Qu’est-ce que la vieillesse ? C’est d’abord perdre la curiosité.