12 181 personnes connectées

Un artiste explore la création et la destruction à travers un court-métrage renversant

Jeff est un artiste américain habitué des courts-métrages qui défient toute description. Dans sa dernière réalisation, le photographe nous invite à découvrir sa perception du monde à travers des images poignantes capturées au cours des dernières années. Un voyage artistique de toute beauté !

Jeff Frost est un photographe américain qui n’en est pas à son premier court-métrage. Son dernier time-lapse intitulé Circle of Abstract Ritual s’inscrit dans la lignée de ses précédents travaux qui défient toute description. Il rassemble plusieurs milliers de clichés pris au cours des 2 dernières années, des feux de forêt aux émeutes de 2012 à Los Angeles en passant par de somptueux paysages naturels.

L’artiste décrit son film comme étant « l’exploration de l’idée que la création et la destruction puissent être une seule et même chose » et qu’il s’agit d’une « façon minime de comprendre l’inconnu ». Quoi qu’il en soit, c’est à vous d’en décider. Enfin, sachez que l’ensemble de cette vidéo a été réalisé sans effets spéciaux, numériques ou graphiques : tout n’est qu’illusion d’optique… Poignant !

paysage-nuage

desert-ciel-etoile

pont-autoroute-nuit

pelleteuse-ferraille

emmeutes-l-a

emeutes-los-angeles-2012

feu-foret-nuit

carcasse-animal-desert

lumiere-peintures-interieures

peintures-abstraites-interieur-maison

interieur-maison-abandonnee-peintures

Capture-d’écran-2014-10-01-à-12.59.14

paysage-urbain-nuit

desert-montagnes-nuages

panneau-exit-dans-nuit

Wouah ! Le moins que l’on puisse dire c’est que ce mini-film est vraiment saisissant ! Au bureau, si certains sont tombés sous le charme de cet univers qui frôle les frontières de l’abstrait, d’autres ont été moins sensibles à cette oeuvre d’art vidéo. Vous êtes-vous laissé transporter par cette vision du monde si particulière ?

Ces articles vont vous plaire

— @DailyGeekShow

L’expression “mettre la pâtée” vient de la bataille de Patay où Jeanne D’Arc a battu à plate couture les Anglais