12 288 personnes connectées

Les bébés de demain porteront des couches écologiques faites de chair de méduse

Et si on vous disait que les nourrissons de demain porteront des couches-culottes tout droit venues des fonds marins ? Aussi improbable que cela puisse paraître, une start-up israélienne a décidé de mettre au point des couches éco-responsables composées en grande partie… de gélatine de méduse ! Une idée qui pourrait bien révolutionner le marché de l’hygiène pour bébé.

En moyenne, un bébé a besoin d’environ 6000 couches, soit 70 kg de papier à l’année. Si on multiplie ce chiffre abracadabrantesque par le nombre de nourrissons en France, on obtient la somme faramineuse de 3 milliards de couches utilisées en l’espace d’une seule année, selon l’ADEME. Autant dire qu’en euros, ça chiffre vite ! Sur le plan environnemental, de tels chiffres sont logiquement préoccupants. C’est donc dans une optique éco-responsable que Cine’al, une société israélienne spécialisée dans les nanotechnologies, a décidé de se pencher sur la question en apportant un « remède » écologique : des couches faites de chair de méduse, un matériau naturel non polluant.

La méduse, cauchemar des baigneurs, pourrait donc prochainement prendre place sous les fesses potelées de nos bébés. Ainsi, Ofer Du-Nour, CEO de Cine’al, qui entend bien développer ce projet de couches éco-responsables, défend son idée en mettant en avant 3 des principaux avantages que présentent ces couches révolutionnaires à base de gélatine de méduse.

rayon-couche-auchan

Premièrement, l’absorption quasi instantanée. En effet, après de longues recherches, les chercheurs de Cine’al se sont aperçus que les filaments des méduses présentaient une capacité ultra-absorbante : étant à 90 % composés d’eau, ces êtres marins sont capables d’absorber l’équivalent de plusieurs fois leur poids en un laps de temps très court. Après avoir pris soin de retirer toutes les cellules urticantes, les scientifiques sont donc parvenus à mettre au point l’Hydromash, un matériau aux pouvoirs d’absorption impressionnants issu d’un mélange de chair de méduse et de nanoparticules antibactériennes.

Le deuxième argument évoqué par Ofer Du-Nour met en avant le côté eco-friendly du produit. Ainsi, il ne faut que 30 jours à l’Hydromash pour se décomposer entièrement, là où les couches jetables actuelles mettent plus d’un siècle à se désintégrer. Autant dire qu’il n’y a pas photo ! Enfin, projet éco-responsable oblige, le dernier point concerne la préservation de la faune aquatique. Ainsi, ce projet pourrait notamment permettre de désemplir les mers et océans du globe où les méduses prolifèrent, et par conséquent, sauver bon nombre de poissons.

meduse-sous-eau

Bien que très prometteur, il n’y a toujours pas d’infos quant à la mise en rayon des premières couches en Hydromash. Idem pour le prix. Cela dit, ces couches écologiques font actuellement l’objet de négociations concernant la construction d’usines de production en Corée du Sud et dans l’Etat de Caroline du Sud, aux USA, deux régions du globe dont les eaux sont infestées de méduses… Wait & See, then.

couches-supermarche

bebe-couche

Ce projet de couches en chair de méduse est aussi fou que prometteur ! Au bureau, nous sommes tous séduits par cette idée qui permettrait de faire d’une pierre deux coups : préserver la faune marine tout en proposant un produit éco-responsable bien plus performant que ceux actuellement commercialisés. Pensez-vous que l’avenir de notre planète repose sur des projets novateurs de ce type ?

Ces articles vont vous plaire

— Matthew Gregory Lewis

A ceux qui osent, rien n’est impossible.