13 174 personnes connectées

C’est officiel : vous avez un nouvel organe dans votre corps

UNE-ventre-mains

C’est acté, nous n’avons plus 78 mais 79 organes dans le corps humain ! Le mésentère, qui relie l’intestin grêle à l’abdomen, vient d’être officiellement déclaré comme un organe par la revue Lancet Gastroenterology & Hepatology !

Les organes sont souvent regroupés en système qui assurent des fonctions complexes ; le mésentère quant à lui appartient au système digestif et assure le rattachement de l’intestin à la paroi abdominale. Si la fonction du mésentère nécessite une étude plus approfondie, les chercheurs ont pu déduire de sa structure que le mésentère appartenait à la famille des organes.

Le mésentère est ici délimité par le trait rouge
Le mésentère est ici délimité par le trait rouge

Le mésentère était déjà connu à l’époque de Léonard de Vinci, mais jusqu’à présent les chercheurs considéraient qu’il s’agissait d’un ensemble de structures fragmentées. En 2012, le professeur J. Calvin Coffey s’est lancé dans une étude visant à confirmer par de nombreuses observations microscopiques que le mésentère était bien un organe. D’après lui, le mésentère n’est pas constitué de plusieurs éléments séparés mais forme bien une structure continue. L’article publié dans la revue Lancet Gastroenterology & Hepatology revient de manière précise sur la structure du mésentère.

L’organe assure une mission particulière qui mérite que l’on s’attarde sur elle. L’étude de sa fonction pourrait en effet permettre de comprendre son rôle dans les maladies digestives et abdominales. En appréhendant le mésentère comme un organe, les chercheurs pourront probablement développer une vision différente du système digestif et ainsi mieux combattre les maladies qui l’affectent.

L'étude de la fonction du mésentère pourrait permettre de mieux appréhender les maladies qui touchent le système digestif
L’étude de la fonction du mésentère pourrait permettre de mieux appréhender les maladies qui touchent le système digestif

L’organe caché pourrait bien donner lieu à la naissance d’une nouvelle discipline, « la science mésentérique », qui s’intéresserait au rôle du mésentère dans le fonctionnement du système digestif et le développement des maladies abdominales.

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux