13 311 personnes connectées

Les mathématiques au service de la vérité : l’équation de ce chercheur réfute toutes les théories du complot

Complot-shutterstock-une Le symbole des Illuminati sur un billet via Shutterstock

Nombreux sont ceux qui adhèrent aux théories du complot. Et si certaines affaires célèbres ont pu alimenter ce type de croyances, la plupart des conspirations supposées semblent davantage relever de la folie ou du fantasme que de la réalité. C’est ce qu’a voulu montrer le chercheur David Robert Grimes grâce à l’élaboration d’une équation. SooCurious vous présente son travail.

David Robert Grimes, physicien à Oxford, a publié un article scientifique dans le quotidien The Telegraph. Il y démontre, grâce à une équation de sa confection, qu’il est improbable qu’un complot impliquant des milliers de personnes reste secret pendant des décennies.

Grimes

Pour élaborer sa formule mathématique, M. Grimes a étudié certaines des plus grandes conspirations de l’Histoire. Parmi elles, le scandale Prism sur l’espionnage massif, par la NSA, de télécommunications. Impliquant jusqu’à 30 000 personnes, l’affaire n’avait été rendue publique qu’au bout de 6 ans par Edward Snowden.

Autre temps, autre affaire, Grimes a également étudié le scandale de Tuskegee, dans l’Etat américain de l’Alabama. De 1932 aux années 1970, cette petite ville d’à peine 10 000 habitants fut le théâtre d’une sombre affaire sanitaire. Les autorités refusèrent d’administrer le traitement contre la syphilis à des patients qui étaient atteints de la maladie, mais sans leur dire exactement de quoi ils souffraient. Impliquant 6700 personnes, l’affaire ne fut révélée qu’en 1972.

 

Un médecin prélève du sang à un habitant de Tuskegee : 

Tuskegee

Grâce à des exemples historiques de ce type, David Robert Grimes a donc élaboré son équation, et en a tiré des résultats probants. Il affirme ainsi que la probabilité d’une fuite majeure dans un complot augmente avec le temps et le nombre de personnes impliquées. En clair, les chances qu’un secret perdure dépendent du nombre d’individus qui en connaissent l’existence. Plus précisément, les simulations indiquent que les conspirations impliquant plus de 1000 personnes sont vouées à l’échec.

Le chercheur s’est par la suite attaqué à certaines des théories du complot les plus en vogue ces dernières décennies. Pour détruire ces thèses, Grimes a imaginé le scénario le plus favorable aux conspirateurs, prenant en compte la probabilité qu’un seul des centaines de milliers d’individus ne finisse par dévoiler le secret. Il a examiné quelques théories populaires comme « Personne n’a marché sur la Lune » (le « moon hoax »). Celle-ci prévoit que la fameuse vidéo de Neil Armstrong posant le pied sur la Lune a été tournée sur les hauteurs d’Hollywood et que le programme Apollo est une imposture.

Manonthemoon

Mais le secret aurait dû être gardé par 411 000 personnes, soit le nombre d’employés de la NASA en 1965. Selon l’équation de Grimes, une telle conspiration s’effondrerait au bout de moins de quatre ans (3 ans et 8 mois). Il se base sur la probabilité qu’au moins un des 400 et quelques milliers de conspirateurs ne finisse par avouer.

Concernant le réchauffement climatique, Grimes estime que falsifier les données météorologiques elles-mêmes impliquerait la collaboration et le silence de 405 000 personnes, soit le nombre total de membres des associations scientifiques concernées : la Royal Society et l’Association américaine pour l’avancement des sciences.

 

Selon certains, le réchauffement climatique ne serait qu’un complot : 

GlobalWarming

Le réchauffement climatique via Shutterstock

Enfin, le physicien s’est également attaqué à des complots bien plus anciens, comme celui exposé dans la fiction « Da Vinci Code ». Il estime qu’une affaire de ce type, qui aurait été gardée secrète pendant plusieurs siècles, n’aurait pu se maintenir qu’avec un nombre de participants inférieur à 125. Il veut, via son équation, faire réfléchir les adeptes des théories du complot qui peuvent s’avérer dangereuses, comme la croyance selon laquelle les risques de vaccins seraient minimisés ou celle qui affirme que le réchauffement climatique ne serait pas avéré.

Mais à travers son équation et ses études, David Robert Grimes a surtout voulu réfuter des théories potentiellement dangereuses. Ainsi, la négation du réchauffement climatique pourrait entrainer un désintéressement des autorités vis-à-vis du problème. Egalement, la théorie qui affirme que les vaccins sont plus dangereux qu’on ne le croit peut pousser certains à ne pas se vacciner, et donc les rendre malades.

Illuminati Le symbole des Illuminati via Shutterstock

Le travail de David Robert Grimes vient mettre fin à des décennies, voire à des siècles de théories farfelues. Et même si certaines conspirations ont bien eu lieu, même récemment dans notre histoire, la plupart ne sont à l’évidence que des fantasmes et des élucubrations. Si les complots vous intéressent, découvrez également 10 théories avancées par des scientifiques illuminés qui risquent de bien vous retourner l’esprit.

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux