13 086 personnes connectées

5 animaux aux systèmes de défense surprenants

Au fil du temps , certains animaux ont développé des moyens de défense impressionnants et très surprenants. S’ils sont parfois méconnus du grand public, contrairement aux grands prédateurs reconnus pour être redoutables, ces animaux sont pourtant très bien armés pour leur faire face. C’est pourquoi on vous propose aujourd’hui le top 5 des animaux aux moyens de défense les plus originaux.

 

Le coléoptère bombardier

Coléoptère bombardier en pleine attaque. Image tirée de la chaîne youtube ALL5!
Coléoptère bombardier en pleine attaque. Image tirée de la chaîne youtube ALL5!

Le coléoptère bombardier est un petit insecte qui mesure entre 7 et 10 mm de long, vivant principalement en Europe et en Afrique du Nord. Ne vous fiez pas à sa petite taille, car le coléoptère bombardier, s’il est attaqué, peut projeter par l’arrière de son corps un liquide corrosif en ébullition, qui a pour effet de brûler – partiellement ou non – son adversaire. Vous comprenez maintenant pourquoi on appelle cet insecte «coléoptère bombardier».

 

Le crapaud cornu

bébé_crapaud_cornuLe crapaud cornu vit dans les déserts d’Amérique du Nord. Ce « crapaud » est en fait un lézard dont le physique se rapproche particulièrement de celui de l’iguane. On peut dire que ce lézard est bien armé, puisqu’il peut, en cas d’attaque, se gonfler jusqu’à atteindre le double de sa taille d’origine. Le crapaud cornu peut également expulser des jets de sang par ses yeux, jets qui peuvent atteindre leur cible à plus d’un mètre de distance.

 

LA MYXINE

Myxine_profondeur_merConsidérée comme un «fossile vivant», la myxine est un poisson qui évolue en eaux salées. Semblable à l’anguille, elle peut mesurer entre 25 et 40 cm de long – 25 à 30 cm pour les mâles, 30 à 40 cm pour les femelles et pèse environ 1 kg. Si la myxine est dépourvue d’écailles et de véritable mâchoire, elle n’en reste pas moins redoutable lorsqu’elle est attaquée. Grâce à des glandes disposées tout le long de son corps, la myxine peut sécréter un mucus qui, lorsqu’elle est mordue par un prédateur, devient de plus en plus épaisse et solide pour finalement asphyxier le prédateur. Celui-ci recrache alors sa proie et cherche à se débarrasser de cette substance.

 

Le porc-épic

Porc_épic_crêteLe Porc-épic est un rongeur assez répandu, qui s’adapte à des milieux différents, puisqu’ils sont présents du Sud de l’Europe à l’Afrique du Nord. C’est un animal qui se nourrit principalement de fruits ou de racines et vit dans de profonds terriers, en communauté. Mesurant jusqu’à 60 voire 70 cm – ce sont les plus gros rongeurs au monde – le porc-épic se sert de sa queue pour se défendre. En effet, leur queue est couverte d’épines qui restent dans la chaire du prédateur et les éloigne instantanément.

 

Le pangolin

Pangolin, au Zoo de Leipzing (Allemagne)
Pangolin, au Zoo de Leipzing (Allemagne)

Vivant dans les forêts et la savane d’Afrique du Sud, le pangolin est un mammifère qui se nourrit essentiellement de fourmis et de petits vertébrés, vivant sous-terre ou dans les arbres. Ses écailles, qui sont par ailleurs très prisées par les braconniers, sont pour lui un moyen de défense lorsqu’il se sent menacé ou qu’il est attaqué. En effet, pour se protéger, le pangolin peut rabattre sa tête à l’intérieur de ses pattes avant et s’enroule sur lui-même. Il peut aussi contracter ses puissants muscles afin de dresser ses épaisses écailles qui lui servent d’armure.

Ces animaux sont peut-être petits ou d’apparence inoffensive, ils n’en sont pas moins costauds. Il est intéressant de constater que chacune de ces espèces pallie un désavantage avec un système de défense original et puissant. A la rédaction, ces animaux nous ont surpris et on espère que vous l’êtes tout autant que nous. Vous avez envie d’en apprendre plus sur les animaux? Découvrez 10 animaux surprenants qui n’ont quasiment pas évolué depuis la Préhistoire.