13 781 personnes connectées

L’interview de la semaine : Christophe Garnier aide les start-up françaises à réussir aux États-Unis

christophe-garnier-entreprenariat-new-york-start-up-spark-labs-une

Rubin Sfadj a rencontré pour vous Christophe Garnier, le fondateur de Spark Labs, dont le souhait est d’aider les entrepreneurs européens à réussir aux Etats-Unis. Son entreprise basée à New York sert d’incubateur de start-up et d’espace de co-working. Découvrez son parcours et ses projets pour le futur !

 

Rubin Sfadj : Tout d’abord, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Christophe Garnier Je suis un entrepreneur français basé aux États-Unis depuis quinze ans. Après avoir développé deux start-up européennes en Californie, j’ai successivement créé deux start-up à New York, avec pour la dernière 170 employés et plus de 35 millions de dollars levés.

christophe-garnier-entreprenariat-new-york-start-up-spark-labs1

RS: Sur quel(s) projet(s) travaillez-vous en ce moment ?

CG : Spark Labs abrite une vingtaine de start-up dans son espace de co-working, principalement des boîtes européennes venues s’installer aux États-Unis. Mais nous avons aussi créé et/ou incubé cinq start-up en tant que « venture builders ». En ce moment, je travaille donc activement à la croissance de ces cinq start-up.

christophe-garnier-entreprenariat-new-york-start-up-spark-labs2

RS : Quand avez-vous quitté la France et pourquoi ?

CG : J’ai quitté la France en 1999. À l’issue d’un stage de fin d’études réalisé en Californie, je me suis vu proposer un job difficilement refusable, et je suis donc resté à San Francisco. Ça s’est fait de manière naturelle, pas parce que je voulais partir mais parce que j’ai eu cette super opportunité. Je suis tombé amoureux de la Californie, où je me suis épanoui tant professionnellement que personnellement. J’y suis resté six ans, avant de déménager à New York.

christophe-garnier-entreprenariat-new-york-start-up-spark-labs3

RS : Quel est votre prochain projet ? Quelles sont les tendances qui vous inspirent ?

CG : Je veux utiliser mon expérience pour aider les entrepreneurs européens à accéder au marché américain. L’idée, c’est de créer une passerelle d’investissement et de croissance entre l’Europe et les États-Unis. Le prochain projet pour Spark Labs, c’est donc de mettre en place une équipe d’entrepreneurs européens et américains qui fonctionnera comme un réseau de mentors et d’investisseurs pour accélérer la croissance des start-up européennes dont le modèle économique est exportable sur le marché américain.

christophe-garnier-entreprenariat-new-york-start-up-spark-labs4

 

Nous avons beaucoup apprécié cette rencontre avec Christophe et nous sommes ravis d’avoir pu partager avec vous ses expériences. C’est une belle opportunité pour vous faire découvrir l’un de ces entrepreneurs français qui réussissent de l’autre côté de l’Atlantique (sans pour autant oublier leurs racines) !

Ces articles vont vous plaire

— @UNICEF_france

Seuls 50% des 1,8 million d’enfants atteints du VIH/Sida ont accès au traitement dont ils ont besoin.