13 540 personnes connectées

30 phrases qu’il vaut mieux éviter de dire lors d’un entretien professionnel

candidate-stress

L’entretien d’embauche est le passage crucial qui détermine si oui ou non vous allez obtenir l’emploi que vous désirez. Même si vous avez les meilleures compétences et la meilleure personnalité pour le poste, il reste toujours un risque de faire une erreur lors de la discussion avec le recruteur. Pour éviter tout désagrément, DGS vous présente 30 messages à ne surtout pas faire passer.

 

1. Alors, dites-moi ce que vous faites dans cette entreprise

Règle numéro 1 : Faites vos recherches. Vous ne devez pas arriver à un entretien sans connaître le minimum sur le poste et la société que vous convoitez. Cela montre que vous êtes motivé et que vous vous êtes préparé avant de tenter votre chance.

 

2. Ma dernière entreprise, heu…

Peu importe si votre ancien travail était atroce, vous ne devez jamais mal parler d’une ancienne société lors d’un entretien. Gardez un ton neutre tendant vers le positif, en vous focalisant sur ce que vous avez appris et ce que vous comptez faire à l’avenir. Cela s’applique spécifiquement quand vous expliquez pourquoi vous avez quitté votre ancien travail.

 

3. Je me suis mal entendu avec mon ancien patron

De même, vous ne pouvez pas casser du sucre sur le dos de quelqu’un avec qui vous avez travaillé par le passé. Même si un ancien manager se comportait comme le pire tyran de l’Histoire, votre recruteur ne le sait pas et peut simplement croire que vous êtes celui avec qui il est difficile de travailler.

 

nerveux

4. Je suis vraiment nerveux

Même si vous êtes effectivement nerveux, aucune entreprise ne veut embaucher quelqu’un qui manque de confiance en lui. Dans ce cas précis, l’honnêteté ne rend pas service. Votre stress se verra certainement mais il reste encore plus prudent de tenter de le masquer.

 

5. Je ferai n’importe quel travail chez vous

La plupart des managers cherchent des gens passionnés par le rôle pour lequel ils postulent. Si vous commencez à dire que vous n’en avez rien à faire du job, tant qu’il y a quelque chose de disponible, vous faites une grave erreur. A la place, ciblez vos recherches sur un rôle spécifique et soyez prêt à expliquer pourquoi c’est exactement ce que vous voulez.

 

6. Je sais que je n’ai pas beaucoup d’expérience mais…

C’est une faute facile à faire, surtout si vous changez de carrière ou que vous êtes un jeune diplômé. Le problème est que lorsque vous vous excusez pour l’expérience que vous n’avez pas, vous dites essentiellement que vous n’êtes pas un bon choix ; vous n’êtes pas vraiment fait pour le rôle. Ce n’est pourtant pas le cas ! Au lieu de mettre en avant vos faiblesses, focalisez-vous sur vos forces, restez positif.

 

cigare

7. C’est sur mon CV

Si un recruteur vous demande des renseignements particuliers, ne citez pas votre CV. Utilisez cet instant pour vous mettre en valeur différemment. Le manager que vous rencontrez sait que c’est sur votre CV, mais s’il vous demande plus d’information, c’est qu’il veut que vous alliez au-delà en évaluant vos capacités de communication.

 

8. J’ai la réponse parfaite pour ça

Vous avez travaillé vos réponses à l’avance pour les questions de l’entretien ? Bien. Ne les mémorisez pas mot à mot pour autant. Si vous êtes très bien préparé, vous allez paradoxalement avoir du mal à engager une conversation banale avec votre recruteur. Pourtant, celui-ci tend généralement à ne pas engager les personnes détachées qui ne peuvent pas mener de discussion normale. Venez effectivement préparé mais ne sortez pas vos réponses comme du par coeur.

 

9. Le perfectionnisme est ma plus grande faiblesse

Cette phrase n’aura ni l’effet de surprise que vous espérez et va en plus vous faire passer pour quelqu’un de prétentieux. Enfin, cela n’apporte vraiment pas de réelles informations sur votre style et votre personnalité. Essayez quelque chose de plus sincère, sans vous dévaloriser non plus.

 

perfectionnisme

10. Je suis le meilleur de ma boîte… et j’ai appris le chinois à l’université

Au lieu d’étaler vos diplômes, vos stages et votre expertise, parlez plutôt de vos expériences plus insolites. Peut-être que le chinois est une langue utile pour le travail que vous visez et paradoxalement, aura plus d’impact que de lister vos exploits passés (qui sont de toute façon cités dans votre CV).

 

11. Je sais prendre des initiatives

Utiliser ce genre de cliché dans un entretien ne vous emmènera pas loin. Passez cette étape usée jusqu’à la corde et décrivez vos aptitudes en racontant des histoires que vous avez vraiment vécues.

 

12. Par exemple, j’ai amélioré notre rendement de, par exemple, 25 %

Les expressions qui meublent les phrases du genre de « par exemple » ou « a fortiori » peuvent dévoiler chez vous un manque de confiance ou pire, des difficultés à communiquer clairement sur le poste que vous visez.

 

barney-stinson

13. J’ai une histoire à vous raconter

Les histoires sont un excellent moyen de tisser des liens avec votre recruteur. Elles sont faciles à retenir et vous permettent de partager des expériences. Mais vous devez rester dans le domaine qui intéresse la société et non raconter vos vacances à la plage qui n’ont aucun rapport.

 

14. J’ai construit un réseau professionnel harmonieux composé d’alliances stratégiques

Si vos réponses aux questions paraissent un peu trop surfaites, vous risquez très certainement d’être recalé. Ecouter des termes abstraits tels que « réseau harmonieux » fera perdre sa concentration au recruteur. A la place, des mots concrets font bien mieux l’affaire, sont plus faciles à retenir et augmenteront par la même occasion vos chances de sortir du lot.

 

15. J’ai recruté un HMO et trois STI

A moins que vous n’ayez aucune autre solution pour expliquer votre précédent emploi, n’utilisez pas d’acronymes ou de mots très spécifiques pour décrire vos responsabilités. Vous serez bien plus intéressant en utilisant le langage que tout le monde comprend dès le premier coup.

 

sait-pas

16. Hmm, je ne sais pas

Même si vous vous entraînez encore et encore, on vous posera toujours une question qui vous déstabilisera. Mais si vous y répondez par un « je ne sais pas », les conséquences peuvent être très graves. Une idée est de répéter la question plus lentement et d’y répondre par « c’est une excellente question ! ». N’hésitez pas à demander un peu de temps pour y réfléchir si vous êtes toujours bloqué.

 

17. Combien ai-je de congés par an ?

Lorsque vous posez des questions qui ne servent que votre intérêt personnel, vous apparaissez comme quelqu’un d’arrogant que personne n’aura envie d’embaucher. Qu’ont envie de savoir les recruteurs sur vous en premier lieu ? Ce que vous pouvez faire pour eux ! Et pas l’inverse. Améliorer leur organisation, leur faciliter la vie… Ils seront ravis d’apprendre que vous êtes heureux seulement s’ils ont besoin de vous et ce n’est pas forcément évident au début d’un entretien.

 

18. A quelle fréquence accordez-vous des promotions à vos employés ?

Même chose que le point précédent, cette question est irrévérencieuse. Si vous voulez vraiment avoir une réponse, posez-la différemment : « J’aimerais vraiment rester à ce poste pour un certain temps. Comment évoluent les carrières au sein de votre société ? »

employe-fete

 

19. Nan ! Pas de questions !

Si vous n’avez pas de questions à poser à votre recruteur, cela ne montrera qu’une chose : que vous n’êtes pas assez intéressé par le poste pour avoir envie d’en apprendre plus. Préparez-en plusieurs avant l’entretien pour être sûr d’en poser au moins une.

 

20. Alors j’étais dans ce bar…

Nous parlions tout à l’heure de l’opportunité de raconter des histoires, évitez toutes celles qui parlent de tout et de rien et surtout de vos activités festives. C’est totalement hors sujet, même si la société pour laquelle vous postulez est très orientée sur le divertissement. Vous restez quand même en entretien.

 

21. Je vais prendre un steak frites et un verre de votre meilleur vin

Si votre rendez-vous a lieu dans un restaurant, prenez les devants par rapport à votre recruteur. Demandez sans arrière-pensée s’il est déjà venu dans cet endroit avant et s’il connait les meilleurs menus. Si ce n’est pas le cas, essayez de faire en sorte qu’il commande le premier et prenez un plat du même acabit voire un peu moins cher. Oubliez également l’alcool, même si votre interlocuteur s’imbibe. Vous voulez rester à votre top.

 

restaurant

22. J’aimerais lancer ma propre entreprise le plus vite possible

Avoir des ambitions entrepreneuriales est une bonne chose mais si vous postulez à un job dans le but de travailler pour quelqu’un, vous devriez éviter d’en parler. Les recruteurs cherchent en majorité des gens qui resteront à leur poste pendant un certain temps, pas des gens qui ont déjà la tête ailleurs avant même d’arriver.

 

23. Nom de Dieu !

A l’évidence, jurer lors d’un entretien semble être éliminatoire. Pourtant, un très grand nombre de personnes le fait. Même si votre recruteur lâche quelques gros mots bien sentis, ne lui emboîtez pas le pas.

 

24. Bon… bah voilà

Même si vous êtes le candidat le mieux préparé, beaucoup de gens font tout de même une erreur très importante : ils vont raconter la meilleure histoire possible, simplement pour la terminer par un… « voilà quoi » suivi d’une pause très gênante. Travaillez vos transitions afin d’éviter ce genre de désagréments.

 

slience

25. Savez-vous quand on termine, là ?

Vous ne devriez jamais donner l’impression que vous êtes pressé de vous rendre ailleurs. Un entretien prévu pour durer 30 minutes peut facilement s’étendre à 1h30 si tout se passe bien mais si vous semblez avoir envie d’être dans un autre endroit de plus grande importance, le recruteur sera forcément déçu.

 

26. Je suis dans une mauvaise passe actuellement

La plupart des gens seraient tentés d’être très sympathiques envers une personne qui traverse une mauvaise période de sa vie mais même si votre recruteur l’est, il se fera également la réflexion comme quoi cela risque de déteindre sur vos performances professionnelles. Gardez donc vos problèmes à l’écart des entretiens.

 

27. Désolé je suis en retard

Juste, n’arrivez pas en retard. Rien à ajouter.

 

retard

28. Désolé, je suis vraiment en avance

Ne soyez pas trop en avance non plus ! Si vous arrivez 10 minutes plus tôt que l’heure prévue, vous allez mettre une pression sur votre recruteur qui risque de bâcler ce qu’il est en train de faire pour s’occuper de vous. Il risque de se sentir coupable ou agacé à cause de cela ou alors parce qu’il vous a laissé attendre 20 minutes.

 

29. Vous voulez voir mes références ?

Un entretien d’embauche peut facilement être assimilé à un rendez-vous galant. Il est important d’attirer l’attention sur votre valeur et convaincre la personne qu’elle veut vous revoir. Montrer vos références trop tôt peut apparaître comme un signe de désespoir et fera « fuir » la personne en face de vous.

 

30. Je voulais juste savoir quand j’aurai ma réponse… encore une fois

Une fois l’entretien terminé, le recruteur vous annonce généralement qu’il vous recontactera plus tard pour donner sa réponse définitive. Revenir vers lui peut montrer à quel point vous êtes motivé mais si vous êtes trop présent, cela vous rendra envahissant. Vous pensez bien faire en montrant à votre future société que vous êtes prêt à lui rendre service mais comme pour le point précédent, cela peut trahir une pointe de désespoir en vous. Pensez à donner de vos nouvelles au bout de quatre ou cinq jours, pas avant.

 

desespoir

 

C’est bien noté, ce genre de phrases est clairement à bannir des entretiens d’embauche ! A la rédaction, nous avons tous fait quelques erreurs parmi celles-ci dans le passé et si jamais nous sommes à la recherche d’un nouveau travail à l’avenir, nous aurons ces conseils bien en tête. Dans l’idéal, on aimerait quand même garder notre poste :). Avez-vous d’autres idées qui pourraient aider nos lecteurs à réussir leurs entretiens ?

Ces articles vont vous plaire

— @DailyGeekShow

L’expression “mettre la pâtée” vient de la bataille de Patay où Jeanne D’Arc a battu à plate couture les Anglais