13 215 personnes connectées

Fascinantes et effrayantes, découvrez ces chimères qui hantent les hommes depuis des millénaires

Fascinantes et effrayantes, découvrez ces chimères qui hantent les hommes depuis des millénaires

Quand arrive Halloween, vampires, zombies et autres loups-garous viennent nous effrayer. Pourtant, loin de ces monstres classiques, il existe d’autres créatures moins connues et pourtant tout aussi effrayantes : les chimères. Que ce soit via leur apparence ou leur histoire, ces êtres légendaires terrorisent les hommes et ce depuis le Moyen-Age. Du Cocatrix au Wolpertinger, rencontre avec quelques chimères étonnantes sorties du fond des âges. 

 

LE COCATRIC ET LE BASILIC

chimere-cocatrix-basilic

Cousins à la fois dans leur apparence et dans leur contexte historique, le Cocatrix et le Basilic sont deux chimères qui ont laissé leurs empreintes dans les manuscrits du Moyen-Age. Les deux sont, en effet, apparus dans des manuscrits, même s’il est fait mention du Basilic dès l’Antiquité. Tous les deux sont présentés comme des créatures hybrides aux allures de reptiles possédant une tête de coq et un corps de serpent. Il y a cependant une grande différence : le Cocatrix a des ailes alors que le Basilic n’en a pas. Ils ont beau être légèrement différents, les deux monstres sont aussi dangereux l’un que l’autre.

Redouté des hommes, le Basilic est connu pour tuer, en un instant, ceux qui osent le regarder dans les yeux, un peu comme le fait Méduse. Son venin serait également capable de faner les plantes, détruire les pierres et tuer les hommes. Alors que le Cocatrix a pour seul atout d’être moche. Le Cocatrix a beau être le plus effrayant physiquement, c’est bien le Basilic qui est le plus dangereux et le plus connu. Que ce soit au Moyen-Age ou de nos jours, il continue de faire peur notamment via ses apparitions dans le jeu Donjons et Dragons ou dans Harry Potter et la Chambre des Secrets.

 

LE DRAGON ROUGE-FEU

bete-apocalypse

S’il est appelé dragon, le Dragon Rouge-Feu est un peu éloigné de l’image de la créature à écailles, cracheuse de feu. Ressemblant davantage à une hydre, cette chimère est souvent surnommée Bête de l’Apocalypse. Et on comprend pourquoi en la voyant. Ce monstre fantastique a comme particularités de posséder 7 têtes, 10 cornes et 10 couronnes. Ses représentations peuvent varier, lui attribuant un corps de léopard, de dragon ou de serpent.

Bête de l’Apocalypse ou Dragon Rouge-Feu, cette chimère quel que soit son nom fait trembler les chrétiens depuis le Moyen-Age car c’est celle, dans la Bible, est marquée du légendaire 666 (nombre représentant la trinité infernale). Selon le texte sacré, la Bête de l’Apocalypse est au service de Satan et a pour vocation de faire la guerre aux saints et de persécuter les hommes. Véritable incarnation de l’Enfer pour certains, le Dragon Rouge-Feu est définitivement le monstre qu’il ne fallait pas croiser quelques siècles en arrière.

 

LA MANTICORE

manticore

Avec une tête humaine, un corps de lion et une queue de scorpion, la Manticore est l’une des chimères les plus connues et les plus représentées. Sous ses airs de sphinx pouvant à l’occasion posséder une paire d’ailes, cette créature d’origine perse est pourtant moins sage que sa cousine égyptienne. Et elle représente depuis toujours une certaine incarnation du Mal.

Depuis ses premières descriptions remontant à l’Antiquité grecque, la Manticore est vue comme une créature mangeuse d’hommes. Elle est d’autant plus crainte qu’elle possède trois rangées de dents similaires à celles des requins et qu’elle est capable de cracher la peste. Très présente dans les bestiaires médiévaux et ceux des jeux de rôle, la Manticore montre que même derrière un visage familier, chacun peut dissimuler un tempérament bestial.

 

Le Wolpertinger

chimere-wolpertinger

Créature fantastique tirée du folklore allemand, le Wolpertinger est un petit monstre qui, malgré son apparence étrange, compte parmi les créatures les plus craintes des forêts de Bavière. L’animal est un hybride composé d’un corps de lapin, de bois de cerf, de crocs de loup et d’une paire d’ailes. Selon les versions et les lieux, il peut aussi posséder un corps d’écureuil à la place d’un corps de lapin.

La légende veut qu’il vive dans les bois et qu’il se nourrisse des personnes égarées, en particulier les touristes dont il raffole. Une légende qui aurait pour origine une maladie ayant frappé certains animaux, le Papillomavirus de Shome, dont l’une des caractéristiques est l’apparition d’excroissances. Si l’histoire attrape-touristes a de quoi faire sourire, le Wolpertinger est un monstre « dangereux » mais populaire à tel point qu’il est devenu invocation dans Guild Wars 2 et mascotte dans World of Warcraft.

 

LE KAMIKIRI

chimere-kamikiri

Le folklore japonais est riche en créatures surnaturelles effrayantes : les Yokai. Ces esprits souvent liés à la nature peuvent avoir des apparences variées mais le Kamikiri est sans doute l’un des plus étranges. Derrière le regard sournois de ce petit monstre se cache un corps d’humain, une tête de corbeau et des lames à la place des doigts. Si ce dernier détail n’est pas très rassurant, c’est car celui-ci a un lien avec son histoire.

D’après la légende, le Kamikiri vivrait dans les ruelles sombres, les salles de bain ou les toilettes. Sa mission est de surveiller les hommes pour que ceux-ci n’épousent pas un démon ou un yokai (il pouvait arriver que certains esprits prennent forme humaine pour charmer les hommes). Quand le Kamikiri s’en rendait compte, il se faufilait chez la mariée et lui coupait les cheveux afin de retarder le mariage. Toutefois, il pouvait aussi couper les cheveux de certaines personnes juste pour le plaisir. Son nom, une fois traduit, signifie d’ailleurs « Celui qui coupe les cheveux ».

 

LE CHUPACABRA

Chupacabra

Créature la plus récente parmi celles présentées, la légende du Chupacabra a vu le jour au Mexique dans les années 90. En 1992, plusieurs animaux et en particulier des chèvres sont retrouvées mortes. Toutes présentaient la même caractéristique : un trou dans le cou qui fait qu’elles se sont vidées de leur sang. Ces morts mystérieuses, d’abord attribuées à des satanistes vont alors faire resurgir une créature oubliée du folklore sud-américain : le Chupacabra.

L’apparence du Chupacabra n’est pas vraiment définie et c’est bien cela qui fait que beaucoup s’en méfient. Selon la croyance, la créature serait un homme-moustique qui agirait un peu à la manière d’un vampire (ce qui justifie le trou dans le cou de chaque victime). Toutefois, d’autres le décrivent comme un croisement entre un loup et un chien qui aurait attrapé la gale. Le Chupacabra reste donc un mystère mais il demeure un monstre buveur de sang redouté principalement en Amérique centrale.

LE WENDIGO

chimere-wendigo

Direction enfin les terres Amérindiennes afin de rencontrer la créature fantastique la plus crainte de cette culture : le Wendigo. Entre son corps d’humain, sa fourrure rappelant celle du loup et ses bois de cerf, la silhouette générale du Wendigo a déjà de quoi effrayer même les plus téméraires. Selon les légendes et les tribus, son apparence varie et il peut, entre autre, avoir un crane à la place de la tête. Une chose demeure : c’est un géant qui incarne un tabou et l’une des plus grandes peurs des Amérindiens.

Lié à l’hiver où la nourriture se fait rare et la tentation est plus grande, le Wendigo représente à la fois la gourmandise, la cupidité et l’excès. Il est d’ailleurs réputé pour être cannibale (un tabou dans les tribus indiennes) et pour ne pas se contenter d’une seule proie. Toujours en quête d’un humain à dévorer, le monstre est redouté par tous d’autant que n’importe quel humain succombant au cannibalisme peut se changer en Wendigo. La créature signale d’ailleurs sa venue en apparaissant généralement les jours de grand froid. Autant d’éléments qui en font un monstre qui nous glace le sang à son évocation et qu’on n’aimerait pas croiser dans la rue.

masque-wendigo

Si elles ne sont pas forcément très connues, ces créatures fantastiques terrorisent les hommes depuis les premiers temps de l’Humanité. Qu’elles incarnent le diable, un péché ou simplement une explication à des faits mystérieux, toutes ont de sérieux atouts pour nous faire peur et ce, aussi bien avec leurs apparences qu’avec leurs légendes. Méfiez-vous donc le soir du 31 octobre car l’une de ces chimères pourrait rôder dans l’ombre…

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux