12 415 personnes connectées

20 chiffres sur les maladies les plus meurtrières de l’Histoire qui vont vous donner des sueurs froides

La mort est un sujet qui nous concerne tous. Chaque année, des milliers de gens meurent à travers le monde. Pour la plupart des cas, c’est une maladie qui est à l’origine du décès. Il existe énormément de maladies et d’infections, qui sont plus ou moins dangereuses et mortelles. Savez-vous combien de personnes meurent à cause de maladies ? Connaissez-vous les maladies les plus meurtrières ? SooCurious répond pour vous à ces questions.


En 2012, 56 millions de personnes sont mortes dans le monde :

visu-shutter-maladieCollage des noms de maladie via Shutterstock

Beaucoup de personnes meurent chaque année. En 2012, il y en a eu 56 000 000. Si les taux de mortalité sont plus faibles que dans le passé grâce à l’avancée de la médecine, le nombre de morts reste élevé, notamment dans les pays pauvres.

 

68 % de tous les décès de la planète sont dus à des maladies non transmissibles :

visu-test-sanguinCe chiffre est assez terrifiant. Plus de la moitié des décès ont pour cause des maladies. Cela prouve que malgré les progrès dans les traitements, certaines maladies sont encore très dangereuses et difficiles à soigner. Dans certaines régions du monde, énormément de gens meurent de maladies car les moyens sont trop faibles.

 

Les maladies cardiovasculaires sont responsables de 14 % des morts liées aux maladies :

visu-shutter-cardiaqueSchéma cardiovasculaire via Shutterstock

Infarctus, accidents vasculaires cérébraux, de nombreuses personnes meurent à cause de ce type de maladie. Parmi les plus meurtrières, les maladies cardiovasculaires sont celles qui font le plus de dégâts. Ces maladies s’attaquent au cœur, aux vaisseaux sanguins. On peut être sujet à ce type de maladie du fait de l’hérédité ou à cause d’une hygiène de vie douteuse.

 

Dans les pays à hauts revenus, sept personnes sur dix meurent après 70 ans :

visu-shutter-espérance-vieL’espérance de vie augmente via Shutterstock

On le sait, on ne meurt pas au même âge à travers le monde. Grâce à leurs moyens financiers et techniques, les pays développés réussissent à rallonger la durée de vie de leur population. Les femmes peuvent vivre jusqu’à 84 ans en moyenne et les hommes jusqu’à 78 ans en moyenne.

 

Dans les pays à moyens et bas revenus, deux personnes sur dix meurent après 70 ans :

visu-bebe-maladeDès que les moyens des pays baissent, l’espérance de vie chute. Si cette inégalité dans les chiffres est consternante, elle n’en demeure pas moins logique. Pour rallonger la durée de vie, il faut des moyens techniques, médicaux et financiers plus importants. Le continent africain est le territoire qui a l’espérance de vie la plus basse car il a de très faibles moyens.

 

Dans les pays à moyens et bas revenus, quatre enfants sur dix n’atteignent pas l’âge de 15 ans :

visu-shutter-enfant-maladeUn enfant africain qui pleure via Shutterstock

Ce chiffre va de pair avec la donnée précédente. Dans des pays comme le Nigeria, les enfants sont particulièrement visés par les maladies. La mortalité infantile est l’une des caractéristiques principales des pays pauvres. Ceci s’explique par la fragilité des défenses immunitaires des enfants, surtout lorsqu’ils sont mal nourris. Quatre enfants sur dix meurent avant l’adolescence dans ces pays-là.

 

En 2012, le VIH (Virus de l’immunodéficience humaine) a tué 1,5 million de personnes :

visu-vihSi les maladies les plus meurtrières sont les maladies non transmissibles, les épidémies et maladies transmissibles font également de lourds dégâts encore aujourd’hui. Même si les soins se sont considérablement améliorés et que les pays sont très sensibilisés sur la question, les virus se propagent encore. Le VIH fait des dégâts principalement en Afrique subsaharienne (1,1 million de morts) et en Asie (250 000 morts). Alors que dans les zones plus développées, on recense environ 100 000 morts. Toutefois, le nombre de morts a diminué par rapport à l’année 2000 (200 000 morts en moins).

 

Chaque jour, 5 700 personnes supplémentaires sont infectées par le virus du SIDA :

virus-vih

Malgré les nombreuses campagnes de prévention et l’amélioration des dépistages du VIH et du SIDA, de nombreuses personnes sont encore infectées chaque jour. Ce chiffre de 5 700 personnes par jour donne environ deux millions de personnes infectées par le SIDA par an. Dans ce chiffre, il faut compter ceux qui le contractent à cause de relations sexuelles non protégées et ceux qui l’attrapent en se droguant ou avec des transfusions sanguines. Le risque de le contracter est plus important en utilisant des seringues usagées ou avec des transfusions de sang contaminé.

 

D’après une estimation, 36,9 millions de personnes vivaient avec le VIH fin 2014 :

visu-shutter-sidaDes gens qui tiennent le ruban du sida via Shutterstock

Le constat est clair : le VIH est tout simplement la plus grande épidémie de notre époque. Depuis l’identification du virus, le SIDA a fait plus de 20 millions de morts. L’amélioration des traitements aidant, le taux annuel de nouvelles infections a baissé depuis les années 90. L’accès aux traitements dans le monde permet aussi de diminuer le nombre de personnes infectées. Il faut cependant relever que dans certaines régions comme l’Asie et l’Europe de l’Est, le nombre de personnes vivant avec le VIH augmente énormément (plus 250 % entre 2001 et 2010). La communauté internationale travaille donc à diminuer la propagation du virus en augmentant les investissements et le nombre de campagnes. Mais les chiffres sont minimes par rapport aux plus meurtrières épidémies de l’Histoire.

 

Au 20e siècle, la variole a fait 300 millions de morts :

visu-varioleLa variole ou petite vérole est une maladie infectieuse d’origine virale, très infectieuse et épidémique. Elle se caractérise par un « mouchetage de pustules » sur le corps de la personne touchée. Jusqu’à son éradication en 1977, cette maladie a fait énormément de dégâts dans le monde entier. Le chiffre paraît d’ailleurs énorme par rapport à ceux des épidémies actuelles. Pour comparaison, les différentes guerres au 20e siècle ont fait 100 millions de morts (ce qui est beaucoup mais trois fois moins que la variole).

 

En 1948, on a dénombré plus de 50 millions de nouveaux cas de variole :

visu-vaccin-varioleLe virus de la variole fait partie des poxvirus. Il existe deux variantes chez les humains (ce virus existe aussi chez les animaux) : la variola minor et la variola major. Elles sont difficilement différenciables en laboratoire mais ont des taux de létalité différents (1 et 30 %). En 1948, il se développait encore énormément (50 millions de nouveaux cas). La dernière épidémie en France remonte aux années 50. C’est grâce à une campagne de vaccination massive dans le monde que le virus a été éradiqué.

 

Entre 1918 et 1920, la grippe espagnole a tué entre 80 et 100 millions de personnes à travers le monde :

grippe-espagnole

La grippe espagnole, aussi appelée « grippe de 1918 » (influenza en anglais), est due à une souche très virulente et contagieuse de la grippe qui s’est répandue en pandémie de 1918 à 1920. Elle serait la pandémie la plus mortelle de l’histoire dans un laps de temps aussi court, devant les 34 millions de morts (estimation) de la peste noire.

 

Le virus Ebola, encore présent récemment, a un taux de mortalité de 90% :

visu-ebolaCe virus est apparu en 1976. Il est transmis d’une personne à l’autre par le contact direct avec les fluides corporels. Les symptômes sont des douleurs musculaires, une grande faiblesse et une forte fièvre. La dernière pandémie est extrêmement récente et s’est développée en Afrique. Des touristes en voyage sur le continent africain ont été touchés par le virus. Son taux de mortalité est énorme, mais les traitements et la gestion de la pandémie s’améliorent.

 

L’OMS estime à 200 000 le nombre de nouveaux cas de fièvre jaune par an, dont 30 000 sont mortels :

visu-shutter-moustiqueUn moustique pique un bras via Shutterstock

La fièvre jaune est transmise par la piqûre d’un moustique infecté. La maladie est essentiellement présente en Afrique et en Amérique du sud. L’Organisation mondiale de la santé comptabilise encore aujourd’hui 200 000 nouveaux cas par an, dont 30 000 mortels.

 

En 2012, 1,3 million de personnes sont mortes de la tuberculose :

visu-shutter-tuberculoseUne radio des poumons via Shutterstock

La tuberculose est une maladie qui s’attaque aux poumons mais qui peut également affecter le cerveau, la colonne vertébrale et les reins. Toujours selon l’OMS, une personne serait infectée chaque seconde. Le traitement est néanmoins efficace et un vaccin efficace existe. C’est la seconde maladie transmissible la plus meurtrière de notre époque derrière le VIH.

 

La rougeole fait 22 décès à l’heure chaque jour :

visu-rougeoleLa rougeole est une maladie respiratoire extrêmement contagieuse qui fait encore des ravages dans certaines régions du monde comme l’Afrique, l’Asie et l’est de la Méditerranée. On dénombre 22 décès à l’heure. Néanmoins, elle ne fait pas partie des maladies les plus meurtrières car beaucoup de gens sont vaccinés avec succès.

 

D’après une estimation de l’OMS, on recense chaque année 3 à 5 millions de nouveaux cas de choléra :

visu-shutter-choleraUne petite fille boit de l’eau via Shutterstock

Le choléra est une vieille maladie qui se propage surtout dans les pays comme l’Inde où l’accès à l’eau potable est limité. Cela peut se contracter en ingérant des aliments souillés ou de l’eau non potable ou contaminée. Quelques cas sont recensés en France chaque année. Le choléra provoque des vomissements et une diarrhée sévères. Sur les 3 à 5 millions de nouveaux cas, l’OMS dénombre 100 000 décès.

 

On estime que la peste bubonique a tué 25 millions de personnes au Moyen Age :

visu-peste-noireAussi surnommée « peste noire », la peste bubonique a fait des ravages à travers l’Asie et l’Europe au Moyen Age. La plupart des pandémies sont survenues pendant des périodes de famine ou de disette. Cette maladie était extrêmement mortelle : elle tuait 70 à 100 % des personnes infectées. Elle aurait tué 25 millions de personnes, soit un tiers de la population européenne de l’époque.

 

La méningite est une maladie mortelle dans 5 à 10 % des cas :

visu-shutter-meningiteUne jeune femme qui se tient la tête via Shutterstock

La méningite méningocoque est une bactérie qui infecte les membranes entourant le cerveau et la moelle épinière. Les victimes sont généralement âgées de moins de 30 ans. Même diagnostiquée et traitée rapidement, elle demeure mortelle dans 5 à 10 % des cas.

 

Sur les millions de décès dus à la malaria, 90 % sont des enfants d’Afrique subsaharienne :

visu-enfants-afriqueLa malaria est une maladie transmise par les piqûres d’insectes et se manifeste par des symptômes similaires à ceux de la grippe. Elle peut être fatale si elle n’est pas traitée… Des millions de personnes meurent de la malaria chaque année, surtout dans les pays d’Afrique. Les personnes les plus touchées sont les enfants (90 % des morts).

 

Même si les traitements sont de plus en plus performants et le progrès est constant en médecine, la grande majorité des personnes mourant chaque année, décèdent des suites d’une maladie. On constate une nouvelle fois que nous ne sommes pas égaux dans ce domaine-là. Les pays pauvres ou à faible développement sont plus vulnérables face aux infections et autres maladies, du fait de leur manque de moyens. Cette question est d’ailleurs l’un des principaux chevaux de bataille des organisations internationales comme l’OMS. L’idée étant que les pays pauvres aient à terme le même niveau de soins que les pays développés. Aujourd’hui, de nombreux moyens sont créés pour détecter des maladies, comme ce test qui nécessite un prélèvement sanguin minime.

Ces articles vont vous plaire

Sur Twitter, 55% des utilisateurs sont des hommes.

— Twitter