12 152 personnes connectées

Des Chiffres & Le Monde : 21 faits sur l’espace qui vous feront réaliser l’insignifiance de l’Homme

L’Homme n’a de cesse de se développer et de s’affranchir de ses limites. Un constat qui le pousse aujourd’hui à regarder vers les étoiles et à tenter d’explorer l’espace. Dans le cosmos, ce lieu immense et complexe, les dangers croissent en même temps que nos connaissances. SooCurious vous invite à découvrir l’Univers, dans tous ses états.

A l’échelle de l’espace, l’Homme est d’une taille microscopique, insignifiante même, et c’est ce qui l’empêche de pouvoir concevoir l’immensité du cosmos. Par exemple, on estime que 400 millions d’étoiles naissent chaque jour dans l’Univers, soit 4 800 par seconde. Au sein de cet ensemble incroyablement grand, les galaxies sont elles-mêmes gigantesques. Ainsi, la nôtre, la Voie lactée, est si vaste qu’il nous faudrait 720 000 ans pour en rejoindre le centre avec l’engin le plus rapide que nous ayons à disposition. A titre de comparaison, se rendre sur Pluton, aux limites de notre Système solaire, ne nous prend que 12 ans alors que la planète naine est située à presque 6 millions de kilomètres de la Terre. Mais ces distances spatiales prennent une tout autre dimension lorsqu’on se projette hors de notre galaxie. Ainsi, pour recevoir une réponse à un message envoyé vers Kepler-452b, planète la plus semblable à la nôtre jamais découverte, il nous faudrait attendre 2800 ans. Un laps de temps d’autant plus impressionnant quand on sait que les ondes radio se déplacent à la vitesse de la lumière, soit 300 000 mètres par seconde.

 

Kepler 452-b : 

Kepler-452b

Si l’espace est gigantesque, il ne contient pourtant pas de « vide » à proprement parler : il est composé de 96 % d’énergie noire et de matière noire. Les 4 % restants constituent les objets spatiaux de l’Univers. Parmi ceux-ci, les étoiles font véritablement figure de mastodontes. Ainsi, le Soleil, qui n’est pourtant qu’une « naine jaune », représente 99,86 % de la masse totale du Système solaire. Plus impressionnant encore, cette boule en fusion de presque 1 400 000 km de diamètre perd chaque seconde jusqu’à 4 millions de tonnes de sa masse en fusionnant ses atomes d’hélium et d’hydrogène pour produire de la chaleur. Ce dernier élément, l’hydrogène, est d’ailleurs l’élément chimique le plus simple de l’Univers et le plus présent, puisqu’il représente 92 % des atomes présents dans l’espace.

L’espace est grand et beau, mais surtout, il est en constante évolution. Outre sa croissance continue, qui fait perpétuellement se déplacer tous les objets cosmiques, l’Univers repose notamment sur la gravitation. C’est elle qui fait parcourir à notre Système solaire 800 000 kilomètres chaque heure autour du centre de la galaxie. Mais c’est aussi grâce à elle que les planètes orbitent autour des étoiles, comme Pluton autour du Soleil. A l’image de la Terre, la planète naine tourne constamment autour de notre astre étincelant. Mais sa distance au Soleil est bien plus élevée, et c’est ce qui fait qu’elle orbite autour de lui en 248 années quand notre planète le fait en un an seulement.

 

Le Soleil : 

Soleil

Une fois sorti du champ magnétique de la Terre et de son atmosphère protectrice, l’Homme est exposé à tous les dangers. Ainsi, 3 personnes sont déjà mortes dans l’espace. Il s’agissait de membres de l’équipage russe Soyouz 11, disparus en 1971 lorsqu’une valve s’est accidentellement ouverte dans leur capsule. Mais au-delà des dangers naturels que comporte l’espace, l’Homme a aussi créé ses propres obstacles à la conquête spatiale. En fabriquant, en utilisant, puis en délaissant plus de 5 500 satellites artificiels dans l’orbite terrestre, dont 3 700 y sont toujours, les astronomes ont fait de l’environnement spatial proche de la Terre une réelle menace pour les missions cosmologiques.

Outre sa dangerosité, le cosmos a aussi d’incroyables particularités physiques. Ainsi, on n’y trouve aucune gravité lorsqu’on s’éloigne suffisamment des objets qui le composent. Un astronaute dans l’espace durant plusieurs mois peut ainsi grandir jusqu’à 5 cm. Mais pour rejoindre le graal des cosmologues, les voyageurs spatiaux doivent ardemment s’équiper de combinaisons adéquates. Celles-ci, composées de matériaux spécifiques et complexes, coûtent environ 11 millions d’euros chacune. Un obstacle supplémentaire, mais pas rédhibitoire.

 

Pluton : 

Pluton-

Notre univers est gigantesque et dangereux, mais pas inaccessible. Pour l’explorer et l’étudier, l’Homme a déjà déployé un incroyable panel d’instruments : satellites, télescopes, sondes… Tous ces objets ont élargi notre base de connaissances. Mais rien ne remplace l’exploration humaine et certains objets spatiaux peuvent nous en apprendre beaucoup. C’est notamment le cas de Pluton, ou de la Lune. Sur ces deux corps célestes, pas d’atmosphère, pas d’eau et pas de vent. La planète naine, comme notre satellite, n’est donc balayée par aucune force et, depuis son apparition, seuls les impacts de comètes ou de météorites ont quelque peu modifié sa surface. Ainsi, en se rendant sur la Lune dans 100 millions d’années, l’Homme aurait de fortes chances d’y retrouver, intactes, les désormais célèbres traces de pas des deux astronautes américains, Neil Armstrong et Buzz Aldrin, qui ont foulé le sol lunaire en 1969.

Notre univers est gigantesque et dangereux, mais pas inaccessible. Pour l’explorer et l’étudier, l’Homme a déjà déployé un incroyable panel d’instruments : satellites, télescopes, sondes… Tous ces objets ont élargi notre base de connaissances. Mais rien ne remplace l’exploration humaine et certains objets spatiaux peuvent nous en apprendre beaucoup. C’est notamment le cas de Pluton, ou de la Lune. Sur ces deux corps célestes, pas d’atmosphère, pas d’eau, et pas de vent. La planète naine, comme notre satellite, ne sont donc balayés par aucune force et, depuis leur apparition, seuls les impacts de comètes ou de météorites ont quelque peu modifié leur surface. Ainsi, en se rendant sur la Lune dans 100 millions d’années, l’Homme aurait de fortes chances d’y retrouver, intactes, les désormais célèbres traces de pas des deux astronautes américains, Neil Armstrong et Buzz Aldrin, qui ont foulé le sol lunaire en 1969.

 

Une combinaison spatiale : 

Combinaison-spatiale

 

La Lune :

Lune

 

L’équipe d’Apollo 11, avec Neil Armstrong (à gauche) et Buzz Aldrin (à droite) : 

Equipe-Lune

L’espace est un lieu immense, en perpétuelle expansion, et source de tous les dangers. Mais il représente surtout notre avenir. Aussi complexe soit-il, le cosmos permettra à l’espèce humaine de comprendre et d’intégrer les lois de la physique, mais aussi de maîtriser de nouvelles technologies, et pourquoi pas, de s’affranchir de ses limites en explorant toujours plus loin. Si l’Univers vous passionne, découvrez également 11 engins extraordinaires grâce auxquels l’Homme a pu explorer l’espace. Pensez-vous que l’espace soit notre prochaine source d’innovation ou estimez-vous que nous ayons davantage à découvrir de notre planète ?