13 791 personnes connectées

D’où vient cet incroyable sens de l’orientation chez les chiens ?

L’étonnante faculté de certains animaux à retrouver leur chemin a toujours suscité beaucoup d’interrogations, des pigeons voyageurs aux baleines à bosse en passant par le chien. Mais d’où le meilleur ami de l’Homme tire-t-il cette capacité étonnante ?

En avril 2016, un chien de berger de 4 ans nommé Pero s’est fait connaitre suite à son surprenant périple. Après avoir été confié par son maître fermier à un collègue anglais habitant à Cockermouth, à la frontière avec l’Ecosse, le canidé a réalisé l’exploit de rentrer chez lui en 2 semaines, à 380 km de là, à Penrhyn-coch.

Un petit chien via Shutterstock
Un petit chien via Shutterstock

Plusieurs types d’animaux utilisent différents systèmes sensoriels pour voyager. Les fourmis du désert, par exemple, se servent de signaux olfactifs environnementaux, comme les odeurs dispersées par les vents, pour se frayer un chemin jusqu’aux sources de nourriture et revenir jusqu’à leurs nids.

Les abeilles, quant à elles, semblent capables de se rappeler des routes menant à leurs sites d’alimentation une fois qu’elles ont été exposées aux odeurs de ces endroits. D’autres espèces également, comme les tortues de mer, les amphibiens, les langoustes ou les oiseaux, utilisent des informations magnétiques de position pour migrer ou s’orienter vers des lieux spécifiques.

Des fourmis du désert via Shutterstock
Des fourmis du désert via Shutterstock

Cette dernière capacité à exploiter l’information magnétique, très efficace, est aussi soumise aux conditions météorologiques, aux cycles de la lumière et de l’obscurité, aux saisons et à d’autres facteurs encore. Mais certains animaux accompagnent aussi ce « compas magnétique » d’autres moyens pour s’orienter. Par exemple, les oiseaux se servent de la position du soleil et des étoiles pour la navigation.

Enfin, quelques espèces exploitent les vibrations sismiques, la technique du sonar, à partir des ultrasons, ou même une vue exceptionnelle.

Abeille

Les chiens, comme beaucoup d’autres créatures de notre planète, s’orientent en combinant plusieurs outils sensoriels mentionnés plus tôt – et notamment un odorat très affûté. Mais ils sont également dotés d’un système de récompense très développé qui les fait associer des lieux ou des personnes spécifiques à un désir de retour.

En outre, une molécule associée à l’électroperception – la capacité à détecter un champ magnétique – et nommée cryptochrome 1, avait déjà été détectée chez certaines plantes ou poissons. Mais certaines études indiquent qu’elle serait aussi présente dans les cônes rétiniens d’autres espèces, comme les chiens, renards, ours, blaireaux, mais aussi chez les orang-outans de Bornéo.

Ours

Et même si la raison de la présence de cette molécule reste inconnue, des chercheurs estiment qu’elle pourrait ne pas être liée à la perception magnétique. Mais l’identification des cryptochromes 1 dont les photorécepteurs de ces mammifères est identique à l’emplacement de la même molécule chez les oiseaux.

Cela pourrait donc suggérer que la capacité à répondre à des informations magnétiques de position est la même, chez certains mammifères, que celle des oiseaux.

Un chauve-souris via Shutterstock
Une chauve-souris via Shutterstock

Autre fait intéressant : les chercheurs ont détecté cette molécule chez des espèces comme les chauves-souris, un animal déjà connu pour se déplacer en utilisant les champs magnétiques. Dès lors, certaines espèces ont pu évoluer en modifiant leur manière d’exploiter ces champs magnétiques afin de s’orienter.

Pour ce qui est de Paro, il parait tout de même important de garder à l’esprit que son cas est exceptionnel et que la majorité des chiens perdus ont tendance à se perdre en dépit de leurs capacités affûtées et de leur attachement à leur maître.

Un chien via Shutterstock
Un chien via Shutterstock

L’exemple des méthodes de navigation des chiens et autres animaux montre comme la Nature s’adapte sans cesse et octroie à ces créatures les capacités de s’adapter à leur environnement. Si les capacités étonnantes de la faune vous intéressent, découvrez 10 constructions impressionnantes qui démontrent que les animaux sont de formidables architectes.

La production d’un kilo de miel mobilise l’énergie de 6000 abeilles pendant 2 semaines

— @DailyGeekShow