12 056 personnes connectées

Votre chien est effrayé par les feux d’artifices ? Voici comment lui faire passer un agréable 14 juillet

Les propriétaires de chiens connaissent le problème. Les feux d’artifices ont tendance à effrayer nos amis canins. Comment profiter d’un feu d’artifice sans avoir à gérer un animal paniqué ? Comment calmer votre chien suffisamment pour que la célébration de l’homme ne devienne pas le cauchemar de son animal de compagnie ?

Évitez de l’exposer aux sons

Avec les traditionnels feux d’artifices du 14 Juillet, un problème récurrent risque de ressurgir pour tous les propriétaires de chiens : comment calmer le meilleur ami de l’homme ? Beaucoup des chiens sont en effet effrayés par les explosions dans le ciel. On ne peut pas vraiment les en blâmer, ils ne comprennent pas plus cette célébration que le principe de la fête nationale. Toujours est-il qu’un chien paniqué courant dans tous les sens n’est jamais une partie de plaisir. Et risque de gâcher à l’homme ce bon moment que peut être un feu d’artifice.

Tout d’abord, pensez à ce qu’il ne faut pas faire. On n’emmène pas un chien voir le feu d’artifice si on sait qu’il va mal réagir. Il est inutile de tenter de le réprimander, de le punir, bref de le discipliner. L’angoisse d’un chien est viscérale, on ne peut pas le raisonner, ni le brider. Le plus simple reste donc de l’isoler le plus possible des détonations et autres flash lumineux. En un mot, enfermez-le : pas d’arrière cour, pas de promenade, pas de jardin. Gardez-le dans une pièce sûre, où il ne pourra pas se blesser en cas de panique. Isolez-le aussi d’un point de vue sonore. Il est fortement recommandé d’allumer la radio ou la télévision pour couvrir les bruits des explosions.

Les feux d’artifices ont tendance à effrayer les animaux.

Le chien, un animal social

Après avoir pris ces premières précautions, gardez à l’esprit que votre chien a besoin de vous dans une telle situation de stress. Cet animal social a tendance à se tourner vers son maître quand quelque chose ne va pas. La présence et la voix de son propriétaire a tendance à le réconforter sensiblement. Ce n’est pas un cliché mais un fait prouvé, puisqu’une étude publiée en 2013, Marta Gasci et son équipe ont montré que dans une situation inquiétante, le rythme cardiaque des chiens s’emballait moins en présence de leur maître. « Comme les parents avec leurs enfants, les propriétaires de chiens peuvent leur procurer [par leur présence] une barrière contre la peur », conclut-elle.

Plus révélateur encore sur les liens de confiance qui unissent l’homme et le chien, l’attitude du maître, plus encore que sa présence, joue sur les réactions de l’animal. Une étude menée en 2012 s’est penchée sur ce phénomène. Les chiens faisaient face à un étrange objet (un ventilateur auquel étaient accrochées des rubans verts), susceptible de déclencher une réponse négative. L’attitude de son maître vis-à-vis de l’inconnu conditionnait alors fortement la réaction du canidé. Ainsi, ils l’approchaient plus souvent lorsque leur maître se montrait souriant et parlait d’une voix confiante. Ces études montrent en tous cas à quel point votre comportement peut aider ou non votre chien dans des situations difficiles pour lui.

Dans des situations angoissantes, le premier repère du chien est souvent son maître

Des solutions chimiques

Si ces méthodes simples ne fonctionnent pas, pas de panique. De nombreuses autres astuces ont été développées par les vétérinaires pour calmer les chiens. On peut par exemple citer des produits comme Adaptil. Il s’agit d’une phéromone synthétique qui réplique celle émise par une chienne qui vient de mettre bas. Les tests cliniques ont démontré qu’elle permet de calmer un chien même adulte dans une situation de stress (elle est d’ailleurs également très utile au dressage des jeunes chiots).

Ne sous-estimez pas non plus l’utilité d’une petite douceur. Un repas qui sort de l’ordinaire peut en effet être le meilleur moyen de distraire votre chien avant le début du feu d’artifice. Le goût mais aussi l’odeur de ses croquettes favorites peuvent être du meilleur effet. Vous pouvez même le faire jouer avec de la nourriture, par exemple en le faisant courir pour s’en emparer ou en le nourrissant petit à petit. Le jeu est toujours une bonne technique pour oublier l’angoisse, pour les chiens comme pour les hommes.

Enfin, méfiez-vous des solutions chimiques miracles. Ne cédez pas à la facilité en utilisant un sédatif. Ces produits peuvent donner l’impression d’être efficaces. Mais il n’en est rien :  » Ce qu’ils font, et ils le font bien, c’est empêcher le chien de bouger ou d’exprimer des signes extérieurs de leur peur ou de leur anxiété « , explique Jason Nicholas du site Preventive Vet. En réalité, l’animal sera paniqué mais ne pourra pas le montrer tant il sera assommé par le produit. Une solution de confort pour le maître, mais un supplice pour le chien. N’oubliez pas de toujours discuter avec un spécialiste avant d’entreprendre un traitement médicamenteux pour votre chien.

En cas de doutes ou de problèmes persistants, renseignez-vous auprès d’un vétérinaire

Tokyo est la ville la plus peuplée du monde. En 2016, elle compte plus de 42 millions d’habitants

— @DailyGeekShow