12 366 personnes connectées

Un nouvel espoir contre le sida : des chercheurs sont parvenus à supprimer le virus des cellules humaines

sida-cellule

Les scientifiques ne cessent de travailler d’arrache-pied pour tenter de trouver un remède contre le sida. Une nouvelle étape spectaculaire vient d’être franchie : des chercheurs ont réussi pour la première fois à supprimer intégralement le virus des cellules humaines.

A ce jour, aucun remède n’a encore été trouvé pour soigner les patients atteints du sida, les traitements actuels ne jouant qu’un rôle d’accompagnement du malade. En effet, la complexité de ce virus réside dans le fait qu’il parvient à se jouer du système immunitaire et à le contourner, empêchant ainsi nos défenses d’entrer en action. Cependant, les scientifiques de laTemple University, aux Etats-Unis, pourraient avoir trouvé un moyen d’exciser définitivement le virus des cellules humaines en utilisant un marqueur VIH ultra-sophistiqué.

Mais alors, comment ça marche ? C’est assez « simple ». L’équipe de chercheurs a analysé une partie de notre système immunitaire qui combat l’infection et a synthétisé un brin d’ARN composé de 20 nucléotides (éléments de base de l’ARN). Ces brins ont ensuite été injectés dans les cellules habituellement infectées par le virus, comme les lymphocytes T, par exemple. Une fois à l’intérieur des cellules touchées, ils (les brins d’ARN) ont ciblé l’extrémité du gène du virus et anéanti l’intégralité des 9709 nucléotides qui composent son génome. Les brins d’ARN ne contenant aucune trace d’ADN humain, ils laissent les cellules hôtes intactes tout en supprimant le virus HIV.

Cependant, il reste encore du chemin à parcourir avant qu’une telle thérapie soit envisageable sur l’homme. En effet, bien que les scientifiques aient réussi la prouesse de supprimer le virus du sida présent sur des cellules de culture, la nature hautement mutante du VIH induit qu’il demeure un nombre important de variantes à élucider avant d’envisager une guérison totale. L’autre défi consiste à injecter le traitement à toutes les cellules infectées, puisque une suppression totale du virus est nécessaire pour guérir du sida. Cela dit, Kamel Khalili, scientifique à la Temple University, se veut optimiste : « nous travaillons actuellement sur plusieurs stratégies afin de pouvoir se lancer dans des études précliniques ». A suivre, donc.

temple-university

kamel-khalili-scientifique

chercheurs-ordinateur

scientifiques-remede-sida

tubes-echantillon-recherche-sida

chercheur-ecran-microscope

tubes-essais

plaque-universite-temple

C’est une avancée scientifique très encourageante. Au bureau, on se réjouit de voir que les chercheurs ne cessent de travailler d’arrache-pied pour mettre au point un remède contre le virus du sida et on espère sincèrement qu’il sera bientôt possible de guérir les personnes atteintes du VIH. Pensez-vous que les scientifiques soient sur le point de venir à bout de ce fléau ou qu’il y ait encore beaucoup de chemin à parcourir ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux