12 383 personnes connectées

Cette nouvelle étude à grande échelle montre l’étendue des dangers des pesticides sur les abeilles

une-abeilles-mortes

La toxicité des pesticides à long terme est compliquée à mesurer. Les effets sur la faune et la flore sont importants à prendre en compte. C’est pourquoi des scientifiques américains de l’Université du Maryland, ont voulu observer les conséquences grandeur nature. DGS vous présente leurs conclusions.

Afin de comprendre l’impact des pesticides sur la vie des abeilles, les chercheurs les ont suivies à travers les États-Unis pendant la pollinisation. Sachant que les abeilles recouvrent une surface de près de 100 km² avant de revenir à leurs ruches, elles y retournent forcément avec des produits phytosanitaires (pesticides). Ces derniers sont se retrouvent ensuite mélangés avec ce dont elles se nourrissent (le pain d’abeille). Elles sont donc intoxiquées.

Une abeille qui butine
Une abeille qui butine

Les abeilles, comme tout organisme vivant, sont capables d’éliminer certains produits ingérés ou inhalés. Cependant, ce processus ne se fait que jusqu’à des doses limitées et seulement pour quelques agents. L’équipe de scientifiques s’est donc intéressée au nombre de pesticides, au nombre total de pesticides autorisés et au danger présenté par chacun d’eux lors de l’exposition des insectes dans chacune de leurs colonies.

Le pain d’abeille et la cire retrouvés dans les ruches de 91 colonies ont été analysés et 5 à 20 pesticides différents ont été retrouvés, représentant ainsi un réel danger pour la santé des abeilles. Une mortalité croissante a été observée durant la période de pollinisation, avec notamment la mort de la reine, qui, si elle n’est pas vite remplacée, peut condamner toute la colonie.  Lors de la période de transition, les abeilles ne voyagent plus et produisent du miel, ainsi, loin des pesticides, les colonies s’agrandissent et prospèrent. Malgré leurs autorisations, de nombreux pesticides sont toxiques à long terme, il faudrait donc revoir le fonctionnement de l’agriculture car aux États-Unis : les abeilles intègrent la liste des espèces en danger d’extinction.

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux