13 518 personnes connectées

Ces cacatoès vous étonneront par leur ingéniosité : ils peuvent déverrouiller des mécanismes complexes

Si vous voulez démonter un meuble en kit sans effort ou tout simplement débloquer une serrure trop résistante, faites vous aider d’un cacatoès ! D’après une étude, ces oiseaux très intelligents seraient capables de résoudre des problèmes mécaniques très complexes.

Après les chimpanzés et les gorilles capables de parler la langue des signes ou bricoler de façon assez rudimentaire, c’est au tour des oiseaux de nous étonner. Un en particulier : le cacatoès de Goffin, le plus petit parmi cette espèce. Une étude vient de démontrer que ces volatiles sont capables de déjouer des problèmes mécaniques complexes comme le déverrouillage de plusieurs verrous. De vrais bricoleurs dans l’âme. Alex Kacelnik, co-auteur de l’étude, tempère néanmoins cette découverte : « Nous ne pouvons pas prouver que les oiseaux comprennent la structure physique du problème comme un être humain adulte le ferait, mais nous pouvons déduire de leur comportement qu’ils sont sensibles à la façon dont les objets agissent les uns sur les autres, et qu’ils peuvent apprendre à progresser vers un objectif lointain sans être récompensé étape par étape. »

Pour tester les capacités des oiseaux, 10 cacatoès ont été mis à l’épreuve pour ouvrir une petite cage en plastique dans laquelle se trouvait une noix. Pour ouvrir la cage et obtenir la petite récompense, les cacatoès devaient déverrouiller une série de verrous et de mécanismes. Cette série de 5 mécanismes consistaient à enlever une épingle, une vis, un boulon, puis de faire pivoter une roue à 90° afin de libérer le dernier loquet à déverrouiller.

ces-cacatoes-vous-etonneront-par-leur-ingeniosite-ils-peuvent-deverrouiller-des-mecanismes-complexes1

Un des oiseaux, appelé Pipin, a réussi l’exploit en à peine deux heures et sans l’aide de ses congénères. D’autres ont réussi l’épreuve après avoir été aidés. Les auteurs notent que la détermination des cacatoès était élevée puisque même en sachant qu’ils n’auraient qu’une seule récompense pour 5 verrous à débloquer, ils ont continué d’essayer. Les chercheurs ont ensuite voulu savoir si les volatiles avaient répondu aux différents problèmes l’un après l’autre ou s’ils avaient appris à répéter une série d’actions.

On est bluffés par ces oiseaux ! Les cacatoès sont vraiment ingénieux et intelligents ! Les mécanismes à déverrouiller ont l’air plutôt retors en plus… Chez DGS on n’est pas tous sûr de pouvoir le résoudre rapidement 😀 ! Pensiez-vous que les cacatoès de Goffin étaient aussi intelligents, au point de pouvoir résoudre ce genre de mécanismes ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux