13 312 personnes connectées

Pour la première fois, des cellules souches humaines ont été créées en laboratoire

Depuis une vingtaine d’années, les scientifiques cherchent à créer des cellules souches de manière autonome. Le 17 mai dans le magazine Nature, des scientifiques ont publié les résultats de leurs recherches sur le développement en laboratoire des cellules souches. Pour la première fois, des scientifiques ont créé des cellules capables de produire du sang. Une découverte qui pourrait changer la médecine, et offrirait de meilleures chances aux patients atteints de maladies du sang ou de leucémie.

La création de cellules souches, une découverte capitale

Deux équipes de chercheurs ont travaillé sur le sujet en utilisant des méthodes différentes. Une première équipe, dirigé par George Daley, directeur du programme à l’hôpital pour enfants de Boston et doyen de la faculté de médecine de Harvard, a créé des cellules humaines agissant de la même manière que des cellules souches. Ces cellules, appelées cellules souches pluripotentes induites (CSPi), sont créées en laboratoire et ont la faculté de se dissocier en n’importe quelle cellule du corps humain.

Elles ne sont cependant pas identiques à celle d’origine. Ils ont alors rajouté différentes protéines afin de les transformer en cellules qui pourraient produire du sang. Après avoir testé plusieurs combinaisons, ils ont injecté ces cellules humaines modifiées dans des souris. Après 12 semaines, elles ont commencé à produire des globules rouges et blancs et des plaquettes. Une réussite pour l’équipe de George Daley, qui s’est enthousiasmé du résultat.

La deuxième équipe, dirigée par Shahin Rafii, biologiste à la faculté médicale Weill Cornell à New York, a résolu le problème avec une autre approche. Les scientifiques ont transformé des cellules matures de souris en cellules souches à part entière. A la différence des travaux de George Daley, l’équipe de Rafii n’a pas utilisé de CSPi dans leurs recherches mais a directement extrait les cellules des vaisseaux sanguins des souris.

Comme l’équipe de Daley, ils ont ensuite inséré des protéines pour les transformer en cellules souches. En injectant ces cellules dans le sang des souris malades, celles-ci ont pu guérir. Les cellules souches injectées ont régénéré le sang malade. Les petits animaux sont désormais en bonne santé après avoir passé plus d’un an dans le laboratoire. En utilisant les cellules épithéliales des souris (prélevées directement des organes), cette étude nous démontre qu’il serait possible d’utiliser des cellules d’une personne adulte.

Les deux résultats représentent une « découverte capitale » selon Carolina Guibentif de l’université de Cambridge. Pour George Daley, les cellules souches produites en laboratoire ne sont pas encore opérationnelles pour être utilisées sur des personnes. Il reste encore des ajustements à faire. Une fois la procédure peaufinée, il serait possible de produire des plaquettes et des globules rouges pour un usage hospitalier. Daley espère que ses recherches pourront être utilisées dans les prochaines années. Si les résultats s’avouaient probants, il serait possible de soigner des malades plus facilement.

Une colonie de cellules souches

 

Les cellules souches, pilier de notre organisme sanguin

Les cellules souches constituent un élément essentiel dans notre corps. Elles jouent un rôle majeur pour le développement des organismes humains ainsi que pour leur maintien tout au long de la vie. On peut les trouver dans la moelle osseuse où elles fournissent le corps en globules rouges ou blancs et en plaquettes, autres éléments indispensables pour un humain en bonne santé. Si les cellules souches ne fonctionnent pas, cela peut causer des maladies graves, comme la leucémie. Il faut, bien souvent, avoir recours à des donneurs afin de soigner ces maladies. Cependant la compatibilité est souvent rare.

Les patients pourraient donc recevoir des transplantations sans attendre un donneur compatible. Une découverte comme celle-ci permettrait donc de ne plus être dépendant des donneurs en permettant une production quasi illimitée du sang. Elle faciliterait à terme les traitements et la guérison de certaines maladies.

Les cellules souches produites en laboratoire pourraient être utilisées pour des transfusions

Le basenji est le seul chien au monde qui n’aboie pas

— @DailyGeekShow