13 989 personnes connectées

Cette ceinture connectée va changer la vie des incontinents urinaires en indiquant quand leur vessie est pleine

L’énurésie, plus communément appelée “incontinence urinaire”, représente une vraie souffrance pour ceux qui en sont touchés. Phénomène assez fréquent chez les personnes âgées, l’incontinence peut également toucher les plus jeunes. Mais mis à part le port d’une couche ou l’opération chirurgicale, peu de solutions s’offrent aux malades. Ainsi, pour pallier ce problème, la société Lir Scientific s’est penchée sur la question et a trouvé une solution : une ceinture intelligente capable de prévenir les personnes quand leur vessie est pleine. SooCurious vous la dévoile.

Jean Rintoul, PDG de Lir Scientific, veut offrir une nouvelle solution à cette maladie chronique. Elle a donc lancé la fabrication d’un nouveau dispositif portable appelé « Brightly » et qui a pour ambition de remplacer l’industrie des couches pour adultes. L’énurésie est un phénomène qui donne lieu à des pertes incontrôlables et involontaires d’urine, qui se produisent le jour ou la nuit. Cela a un retentissement psychosocial très stigmatisant : elle place souvent les personnes adultes atteintes en situation de honte, les empêchant parfois même d’aller consulter. Il y a environ un an, cette auto-entrepreneuse a commencé à aller à des marathons médicaux et à lire de nombreuses études à la recherche de la combinaison d’une bonne technologie et un bon concept pour un dispositif portable médical inexistant auparavant. L’idée de « Brightly » lui est venue après avoir étudié la spectroscopie de bio-impédance, une technique par laquelle des signaux électriques minuscules sont envoyés à travers le corps pour mesurer des changements subtils dans les tissus du corps. « Je me suis rendu compte que la vessie était l’une des choses les plus faciles à voir avec la technologie parce que c’est un grand ballon de matériau conducteur », explique-t-elle.

Un dispositif simple à utiliser 

la ceinture

Le dispositif est très simple, il s’agit d’une ceinture composée de bio-capteurs qui peuvent voir la vessie de manière non invasive et définir lorsqu’elle est pleine. Associé à la technologie bluetooth il peut alors envoyer discrètement une alerte sur le smartphone de la personne qui sait alors qu’il est temps pour elle de se rendre aux toilettes. « L’idée est de rendre aux gens un peu de dignité et de l’indépendance », explique la PDG, qui a précédemment travaillé dans l’industrie du téléphone mobile y compris pour les marques Intel ou encore Emotiv, une start-up australienne qui développe des interfaces cerveau-ordinateur.

L’une des raisons qui ont poussé Jean Rintoul à s’intéresser à l’incontinence, c’est le fait que son père, qui était atteint d’un cancer de la prostate en souffrait. Dans ce cas-là subir une opération pour l’incontinence urinaire est beaucoup plus risqué. Deux de ses collègues, rencontrés à travers la communauté des hackers ont accepté de signer pour HAX, un programme basé conjointement à San Francisco et dans le centre de fabrication de Shenzhen, en Chine. Après avoir créé un prototype en Chine, la jeune femme et son équipe ont signé avec un groupe de volontaires pour le tester. « Brightly » est provisoirement au prix 350 euros, ce qui pourrait sembler cher à première vue, mais c’est une bonne affaire par rapport aux appareils à ultrasons utilisés actuellement dans les hôpitaux, qui peuvent coûter des dizaines de milliers de dollars. Ces dispositifs sont également beaucoup plus volumineux par rapport à « Brightly ».

 

Une perspective plus large

ceinture de capteurs

La jeune femme reconnaît que son projet en est encore à ses balbutiements. À l’heure actuelle, l’entreprise termine de récolter les données de l’essai à petite échelle et vient juste de rendre public le projet il y a quelques semaines. La prochaine étape est de mener des études pilotes avec les urologues. Elle voudrait aussi tester le dispositif dans les hôpitaux, où il pourrait aider les infirmières en signalant lorsque les patients ont besoin d’aller à la salle de bains, et elle souligne le nombre élevé de patients qui meurent à cause des escarres dues à l’énurésie. Anne Suskind, professeur adjoint d’urologie à l’UCSF, est un peu sceptique quant à l’invention de la société Lir Scientific. Selon elle l’appareil semble être une façon détournée de faire de l’excursion à la salle de bains une activité chronométrée avec une alarme pour les patients sous couvert de l’incontinence. « Si vous avez compris comment vous remplissez rapidement votre vessie, vous allez toujours devoir aller aux toilettes au même intervalle, plus ou moins », dit-elle.

Mais Jean Rintoul voit bien d’autres applications, bien au-delà de la prévention de l’incontinence, ce dispositif portable pourra permettre par exemple de mesurer les changements tissulaires dans le corps humain ou encore être utilisé pour l’imagerie médicale. Et même si l’objet ne remporte pas un franc succès parmi les consommateurs, elle dit rester fière d’avoir fait un travail en lequel elle croit. « Pour certaines startup, il semble que leur but soit de faire la course aux petites innovations, nous nous essayons d’avoir une plus grande perspective de notre technologie, justement en ayant pour cible les personnes âgées. Après tout, nous allons tous vieillir. »

application

Cette ceinture intelligente, unique en son genre, est une invention très utile. Connectée à un portable, elle permet aux personnes incontinentes de savoir lorsque leur vessie est pleine. À la rédaction de SooCurious, nous sommes satisfaits de savoir que la vie des incontinents urinaires pourra littéralement changer grâce à ce dispositif. Pensez-vous que ce type de technologie sera accessible à toutes les personnes incontinentes ou croyez-vous que seule une partie plus aisée pourra se la procurer ?