13 187 personnes connectées

Ce film d’animation met en scène un mystérieux miroir qui tend un piège sans fin à ceux qui le découvrent

Ce film très original, mettant en scène une personne sans-abri et un miroir un peu spécial, a été réalisé par un étudiant. Parmi la pléthore de courts-métrages qui peuplent Internet, celui-ci se démarque quelque peu. A regarder jusqu’au bout, la fin est déroutante.

Daisuke Kaneko a réalisé ce film, intitulé Ecirava, pour valider son diplôme à la Digital Hollywood University. Nous faisons la connaissance d’un sans domicile fixe en train de traîner son caddie dans une impasse. Il y découvre diverses trouvailles dont quelques billets. Mais il n’en croit pas ses yeux lorsqu’il voit se former un miroir sur le mur devant lui. Les débris au sol se rassemblent et se recollent d’eux-mêmes. Cette glace agit comme une sorte de portail vers une autre dimension en apparence identique à la nôtre, dans laquelle l’homme peut se déplacer librement. Mais lorsqu’il souhaite récupérer le double de son caddie de l’autre côté et revenir chez lui, son butin reste coincé et le miroir lui tombe dessus et l’engloutit. La fin de la vidéo nous laisse supposer que le phénomène se reproduit régulièrement et que ce miroir est en fait une sorte de monstre mangeur d’hommes peut-être un peu trop téméraires.

ecirava-un-court-metrage1

ecirava-un-court-metrage2

ecirava-un-court-metrage3

ecirava-un-court-metrage4

ecirava-un-court-metrage5

ecirava-un-court-metrage6

ecirava-un-court-metrage7

ecirava-un-court-metrage8

ecirava-un-court-metrage9

ecirava-un-court-metrage10

ecirava-un-court-metrage11

ecirava-un-court-metrage13

ecirava-un-court-metrage14

ecirava-un-court-metrage15

ecirava-un-court-metrage16

ecirava-un-court-metrage17

Ce court-métrage nous a autant amusés que touchés mais surtout, Daisuke nous a impressionnés tant sa création est bien réalisée. Il nous explique à merveille qu’il vaut mieux se contenter de ce que l’on a plutôt que de chercher à obtenir toujours plus. Nous espérons le revoir bientôt avec une nouvelle oeuvre que l’on se fera un plaisir de découvrir. Que pensez-vous de l’idée d’un cycle qui se répète sans fin comme celui que l’on peut voir dans Ecirava ?

Ces articles vont vous plaire

— Léon Blum

L’homme libre est celui qui n’a pas peur d’aller jusqu’au bout de sa pensée