12 579 personnes connectées

Grâce à leurs cellules souches, des médecins ont pu rendre la vue à des enfants atteints de la cataracte

cataracte-cellules-souches-1 Un bébé chez le pédiatre via Shutterstock

La cataracte est la cause la plus commune de cécité dans le monde. Une pathologie qui peut se soigner avec une opération chirurgicale qui présente toutefois des risques, notamment chez les enfants. En exploitant les cellules souches déjà présentes dans l’œil, des chercheurs chinois ont réussi à guérir 12 enfants touchés par la maladie. SooCurious vous en dit plus sur cette grande avancée pour la médecine.

La cataracte est une maladie qui touche le cristallin de l’œil, le rendant opaque. Dans la majorité des cas, elle se déclare chez les personnes de plus de 60 ans et se traduit par une baisse progressive de la vue. Mais l’âge n’en est pas la seule cause, la cataracte peut également être présente dès la naissance, des cas toutefois plus rares puisque un enfant sur 2 000 est atteint. Une chirurgie qui soigne cette maladie existe. D’après l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), elle est pratiquée environ 600 000 fois chaque année en France.

 

La cataracte chez un enfant 

cataracte-enfant

En général, les nourrissons touchés sont opérés rapidement. Les médecins perforent la capsule du cristallin (l’enveloppe qui le maintient en place) puis “aspirent” la lentille opaque. Ils implantent ensuite un cristallin artificiel. Chez l’adulte, cette opération présente moins de dangers que chez l’enfant. La lentille artificielle ne se développe pas à mesure qu’il grandit, des chirurgies futures sont donc à prévoir. Dans environ neuf cas sur dix, des complications post-opératoires se présentent chez les nourrissons, notamment des inflammations qui gênent la cicatrisation.

Les spécialistes ont également remarqué que des cellules souches habituellement présentes dans la capsule du cristallin viennent recouvrir le cristallin artificiel. Ces cellules sont souvent endommagées lors de l’opération de la cataracte. Elles présentent des capacités étonnantes : elles se renouvellent et se différencient en d’autres types cellulaires. Leurs facultés de régénération sont fréquemment exploitées en médecine, c’est ce qu’on appelle la thérapie cellulaire.

 

Une opération de la cataracte sur un adulte : 

cataracte-operation

Kang Zhang, un spécialiste en ophtalmologie, s’est intéressé aux caractéristiques des cellules souches pour soigner la cataracte. Avec ses collègues de l’Institut Shiley Eye à San Diego, le chercheur a effectué des tests sur des lapins et des macaques pour approfondir ses recherches. Il a pensé à une chirurgie qui n’abîmerait pas les cellules souches : une petite incision d’1,5 millimètre pour enlever le cristallin tout en prenant soin de ne pas détériorer la capsule. Avec cette méthode, les cellules souches se régénèrent sur une période comprise entre trois et six mois.

Après des essais concluants sur des animaux, les chercheurs ont opéré douze enfants de moins de deux ans atteints de la cataracte. Ils ont été sélectionnés au hasard parmi 37 enfants en attente d’être opérés, les 25 autres ont subi la chirurgie conventionnelle. Au bout d’un mois, les incisions des douze enfants étaient cicatrisées. Leurs cristallins naturels se sont développés normalement et présentaient moins d’inflammations.

bebe-yeuxUn bébé qui ne présente pas de cataracte via Shutterstock

Sur les 25 autres, 42 des 50 cristallins artificiels se sont opacifiés, nécessitant une chirurgie au laser pour empêcher la prolifération des cellules souches. La première de ces opérations s’est produite en 2014, l’enfant possède toujours une bonne vision. Les chercheurs ne peuvent toutefois pas connaître l’efficacité de cette méthode à long terme. Kang Zhang affirme désormais travailler sur ce type de chirurgie pour soigner la cataracte chez les adultes. Mais d’après Graham McGeown de la Queen’s University, l’intervention conventionnelle est bien plus performante sur les adultes. De plus, les chercheurs ignorent si les cellules souches présentes dans la capsule du cristallin de l’adulte sont en nombre suffisant pour pouvoir effectuer une telle méthode.

Des tests cliniques de plus grande envergure vont être menés pour approfondir les résultats encourageants de cette étude. Pour son auteur, cette technique représente un véritable espoir : “Imaginez à quel point cela serait puissant si nous pouvions faire la même chose pour les crises cardiaques, ou si nous pouvions réveiller des cellules souches neuronales dans le cerveau”, a-t-il expliqué. De jour en jour, le pouvoir thérapeutique des cellules souches intrigue les chercheurs. Vous pouvez également découvrir comment ces scientifiques français ont mis au point des cellules souches capables de réparer le cœur.

Ces articles vont vous plaire

— François Mitterrand

Qu’est-ce que la vieillesse ? C’est d’abord perdre la curiosité.