13 801 personnes connectées

Le café ne vous rend pas service, il diminue bien au contraire votre productivité

femme-boit-cafe

Vous pensiez que le café vous aidait à booster votre productivité ? Raté ! En effet, Travis, un chercheur américain, a mis en avant les dégâts psychologiques que la caféine engendre sur notre organisme. En gros, mieux vaut en rester à l’eau ! 

Comme tout le monde le sait, la caféine est considérée comme un drogue, au même titre que le tabac ou l’alcool. Ainsi, comment est-il possible d’envisager qu’elle puisse avoir un effet positif sur notre organisme et ne pas penser aux effets psychologiques, plus ou moins néfastes, qu’elle peut engendrer ? C’est sur ce point que des scientifiques ont décidé de nous éclairer, une bonne fois pour toutes.

Travis Bradberry, co-fondateur de TalentSmart, met en avant les recherches de la Johns Hopkins School of Medicine qui suggère que le boost d’énergie obtenu après avoir bu une tasse de café n’est en réalité que le résultat de l’inversement temporaire du manque de caféine. En d’autres termes, cette sensation soudaine que l’énergie est décuplée n’est autre que l’action de la caféine sur l’organisme, effet qui s’estompe très rapidement chez les habitués du café.

sac-grains-cafe-tasse

Travis Bradberry explique : « Le manque de caféine réduit les capacités cognitives et affecte l’humeur de façon non négligeable. En somme, l’unique remède à ce mal-être réside dans le fait de reprendre une dose de caféine. On se sent alors au top de sa forme mais, en réalité, la caféine n’a d’autre effet que de ramener vos performances à la normale pendant un laps de temps assez court. En aucun cas elle ne les décuple. »

De plus, le café, au même titre que l’alcool, entraîne une certaine perte d’inhibition en libérant de l’adrénaline, connue comme étant la source de l’effet « fight or flight ». Pour Travis Bradberry, il s’agit du symptôme qui consiste à favoriser la vitesse d’exécution au détriment de tout agissement rationnel.

cafetiere-tasse

Et ce n’est pas tout. Sachez également que la caféine met beaucoup de temps à s’estomper. Par exemple, si vous avez pour habitude de prendre votre café matinal vers 8h, 25 % de la caféine contenue dans ce dernier sera encore présente dans votre organisme à 20h. C’est donc logiquement que la présence de caféine dans l’organisme au moment d’aller au lit entraîne une réduction du sommeil MOR, la phase de sommeil profond dont notre corps a besoin pour recharger ses batteries.

Si vous n’êtes toujours pas prêt à abandonner votre (vos) café(s) quotidien(s), on vous conseille tout de même d’essayer de réduire votre consommation en caféine pour le bien de votre santé. Pour y parvenir, Jessica Stillman explique que la chose la plus importante est de savoir quand et si vous en avez vraiment besoin. Ainsi, après une bonne nuit de sommeil, votre corps est frais et rechargé : il n’y a donc aucune utilité à boire du café 😉 !

machine-cafe-bar

cafe-gateaux

femme-boit-tasse-cafe

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les buveurs de café sont prévenus ! Au bureau, les membres de l’équipe qui se shootent quotidiennement à la caféine reconnaissent qu’ils devraient réduire leur consommation mais ne se disent pas prêts à s’en passer pour autant ! Pourriez-vous abandonner votre café quotidien ou bien est-il « vital » pour l’équilibre de votre journée ?

Ces articles vont vous plaire

— @DailyGeekShow

Le cerveau humain génère une puissance continue d’environ 20 watts