12 475 personnes connectées

Macabre, détraqué, pervers… Découvrez pourquoi le célèbre clown de Stephen King a traumatisé toute une génération

“Ça”, ou “It” en version originale, aussi connu sous le nom de Grippe-Sou le clown, a traumatisé toute une génération d’enfants. Pire encore, il est sûrement la cause de la phobie des clowns pour de nombreuses personnes. On revient avec vous sur ce personnage qui nous empêche d’aller au cirque depuis la sortie du roman de Stephen King en 1986.

Ça est une mini-série qui se présente comme une adaptation du livre éponyme et horrifique de Stephen King, It. Dans une petite ville fictive du Maine, des événements tragiques se produisent, périodiquement des enfants disparaissent ou sont tués de manière étrange. Un groupe d’enfants décide alors de traquer cette « chose » abominable qui hante les pensées et qui semble vivre dans le réseau d’égout.

ca-clown

On pense que Stephen King prit pour inspiration le serial killer John Wayne Gacy alias « le clown tueur » qui fut inculpé pour le meurtre de 33 personnes. Ici, King retourne totalement l’archétype du personnage du clown censé faire rire les enfants pour en faire un de leurs pires cauchemars. C’est d’autant plus fourbe que l’entité maléfique n’est pas réellement un clown, mais c’est la forme qu’elle préfère prendre pour terroriser les enfants.

Une petite scène pour vous mettre en jambes :

Quelle idée d’apparaitre dans des égouts à l’improviste… Ce qui fait peur dans Ça (dans l’adaptation) ce sont justement ces apparitions sur le vif, on est constamment dans l’attente et on s’attend à croiser Grippe-Sou à chaque coin de rue. Comme si sa présence physique effrayante n’était pas suffisante, il faut en plus qu’il s’exprime en utilisant un vocabulaire plein de sous-entendus douteux faisant de lui une sorte de prédateur sexuel et une métaphore du pédophile. Le livre bien moins soft que l’adaptation fait explicitement mention de parties génitales sous l’aspect d’un serpent.

clown-ca-ca

Comme si cela ne suffisait pas, la « chose » est aussi anthropophage, ce faisant elle fait directement référence au croque-mitaine. Le clown de King symbolise à lui seul toutes les peurs infantiles en jouant avec notre imaginaire. Il n’est donc pas simplement « le clown » mais « ça », c’est-à-dire la chose qu’on n’ose imaginer et à laquelle on ne veut pas penser. Son nom est donc déjà révélateur de ce qu’il est. Le pire étant qu’il n’est vu que par certaines personnes, renforçant l’aspect horrifique. En effet comment convaincre les autres qu’il est existe bel et bien et qu’il représente une menace si seul un tout petit nombre est dans la capacité de le voir. Ce sont pour toutes ces raisons qu’il a traumatisé une génération d’enfants qui, depuis, n’ose plus aller au cirque au grand malheur des professionnels du cirque.

Ce personnage est vraiment glauque au possible. Et après on s’étonne de voir autant de gens qui ont peur des clowns :P. Le film et le livre sont bourrés de sous-entendus sexuels et macabres. Pas sûr que les authentiques clowns voient ça d’un très bon oeil. Oserez-vous demander un ballon à Grippe-Sou ? On vous laisse entre de bonnes mains :).

Ces articles vont vous plaire

En Syrie, 1 enfant sur 3 n’a connu que la guerre durant toute sa vie.

— @UNICEF_france