12 334 personnes connectées

7 000 bulles de gaz sont apparues sous le sol de la Sibérie et pourraient exploser à tout moment

Depuis quelques années, un étrange phénomène envahit la toundra sibérienne. Aux quatre coins de cette région du globe, de mystérieuses bulles de gaz sont apparues au sol, rendant la terre aussi instable que de la gelée. Des bulles qui sont en réalité de petites bombes à retardement et qui intriguent d’autant plus les scientifiques que c’est l’Homme qui est en partie responsable de leur apparition. 

Qu’est ce qui est à l’origine de la formation des bulles de gaz ?

Si l’origine de ces bulles de méthane est encore un mystère, une des hypothèses les plus probables est que celles-ci seraient apparues suite à une vague de chaleur qui aurait entraîné le dégel du pergélisol de la toundra. Mais le phénomène est très inquiétant car en l’espace d’un an, elles se sont multipliées. C’est lors d’une expédition réalisée dans la région de Bely Island en Sibérie que les chercheurs avaient noté la présence d’une quinzaine de ces bulles qui rendent le sol aussi mobile que de la gelée.

Toutefois, une autre expédition menée dans les provinces voisines de Yamal et de Gydan a révélé que pas moins de 7 000 bulles de gaz avaient été repérées. Un problème d’autant plus inquiétant que celles-ci peuvent exploser à tout moment, et ce, sans que l’on sache comment.

Quelles conséquences pourraient-elles avoir en cas d’explosion ?

 » Au départ, de petites bosses de gaz se forment sous la surface de la terre, devenant progressivement des bulles qui grossissent de jour en jour. Plus le temps passe et plus la bulle a de chances d’exploser, formant alors un immense entonnoir « , a expliqué Alexey Titovsky, directeur du département de Yamal pour la Science et l’Innovation. De telles bulles ont été ainsi responsables de l’apparition de cratères et de puits immenses aux 4 coins de la Sibérie.

Au-delà des risques physiques encourus si l’on se trouve près d’une bulle en cas d’explosion, celles-ci sont également très dangereuses pour l’environnement. L’air qui s’en échappe peut contenir jusqu’à 1000 fois plus de méthane et 25 fois plus de dioxyde de carbone que l’air que nous respirons. Ces bulles sont donc de véritables bombes à retardement qui auraient pour origine le réchauffement climatique. Toutefois, les scientifiques travaillent encore sur la question.

Des bulles au contre de nombreuses recherches

Actuellement, plusieurs équipes réparties sur toute la toundra sibérienne étudient de près ces étranges bulles de gaz. Les résultats de leurs recherches ne sont pas encore connus mais tous travaillent avec comme objectif de pouvoir déterminer les bulles les plus dangereuses pour les populations locales.

Entre autres, ils analysent la hauteur maximale ou la pression qu’elles peuvent supporter afin de pouvoir réagir au plus vite en cas d’explosion imminente. A terme, les chercheurs souhaitent créer une carte indiquant les zones à risque, même si l’idéal serait de stopper l’apparition de ces bulles de gaz.