12 786 personnes connectées

En supprimant ses 11 lignes de code, ce développeur a bouleversé Internet de façon inattendue

code-internetInternet à travers le monde via Shutterstock

Azer Koçulu, un brillant développeur, a bouleversé Internet en supprimant simplement 11 lignes de code qu’il a créées. Passionné d’informatique, il publie depuis de nombreuses années ses modules sur NPM, le gestionnaire officiel pour Node.js. Son dernier module nommé Kik s’est retrouvé dans le collimateur de la société qui a créé l’application de messagerie instantanée qui porte le même nom

Azer Koçulu, génie de l’informatique, publie depuis de nombreuses années sur NPM, un gestionnaire de paquets utilisé pour les projets JavaScript et facilement téléchargeable par les développeurs du monde entier. Azer a décidé de baptiser Kik son dernier module, cette appellation a attiré l’attention des avocats de la société Kik, leur nom de marque étant déjà déposé dans de nombreux pays, ils ont demandé à Azer de supprimer son module de Node.js. Une plainte pour violation de marque a été posée contre lui et NPM a décidé de retirer Kik de sa plateforme sans le consentement de son créateur.

Un ordinateur sur ShutterstockUn ordinateur sur Shutterstock

Irrité par cette décision, Azer a décidé de retirer l’intégralité de ses modules mis en ligne sur la plateforme. Il se trouve que ce développeur passionné avait mis en ligne près de 250 modules, dont un particulièrement populaire nommé « Left-pad ». Téléchargé des milliers fois, il est utilisé par de nombreuses sociétés en ligne, dont Facebook, Netflix et Spotify. La suppression de ce module s’est transformée en un véritable désastre, un millier de projets open source sont devenus totalement inutilisables. Ironie du sort, la société Kik elle-même a été également touchée par cette suppression.

La seule façon de résoudre ce problème pour les développeurs, en dehors de convaincre Azer de re-télécharger son code de base, était d’ajouter manuellement les 11 lignes de code. Ainsi, un véritable mouvement de solidarité a vu le jour en ligne contre NPM pour soutenir la position d’Azer Koçulu. « Cette situation m’a fait réaliser que NPM était un terrain privé où les sociétés ont plus de pouvoir que les gens, et si je fais de l’open source, c’est pour donner plus de pouvoir aux gens », a-t-il déclaré suite à cette affaire.

code-internet

NPM a finalement pris la décision de restaurer le module et de l’affecter à un nouvel administrateur pour éviter qu’il ne soit de nouveau supprimé par son créateur au grand soulagement des développeurs du monde entier. Saviez-vous que malgré certaines idées reçues, les femmes sont bien meilleures en développement informatique que les hommes ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux