12 687 personnes connectées

À cause du braconnage, des éléphanteaux naissent désormais sans défenses

elephant-sans-defenses-une-2

Victimes du braconnage depuis de trop nombreuses années, les éléphants sont aujourd’hui sujets à une mutation génétique inattendue. A cause du trafic d’ivoire, des milliers d’éléphanteaux naissent aujourd’hui sans posséder de défenses. 

De grandes oreilles, une trompe et deux imposantes défenses, voilà 3 éléments qui semblent être indissociables des éléphants. Pourtant, les défenses de ces derniers semblent condamnées à disparaître d’une part à cause du braconnage dont les animaux sont victimes mais aussi à cause d’une étrange mutation génétique. Il est en effet de plus en plus courant de trouver des éléphants ne possédant pas de dents en ivoire. Pire encore : les éléphanteaux naissent désormais dépourvus de ce moyen de défense naturel.

elephants-troupeau-sans-defenses

La raison de cette mutation est intimement liée au braconnage. Pendant des années, les chasseurs ont tué les animaux possédant les plus belles défenses simplement car ces derniers ne s’étaient pas encore reproduits. Cette traque a joué sur le développement génétique de l’espèce, maintenant les éléphants ont des défenses plus courtes que celles de leurs ancêtres ils n’en ont pas du tout.

Des études ont démontré que ce phénomène s’est intensifié de manière effrayante. Alors qu’auparavant, 6% des femelles éléphants naissaient sans défenses, le chiffre grimpe désormais à 98%. Au delà de la mutation provoquée, le braconnage fait aujourd’hui que l’éléphant a intégré la liste des espèces vulnérables de la célèbre WWF. Le journal anglais The Independent rappelle également qu’entre 2007 et 2014, 144 000 individus ont été tués à travers le monde.

elephant-sans-ivoire

Pour lutter contre ce fléau aux conséquences sans doute irréversibles, les hommes se mobilisent et les éléphants eux-mêmes ont développé une manière de se défendre face à ces chasseurs. Toutefois, le commerce de l’ivoire reste très lucratif et même si la France a été le premier pays européen à le bannir, il y a encore beaucoup d’efforts à faire pour l’interdire partout dans le monde. Il faut désormais espérer que ces éléphants privés de leur ivoire pourront enfin vivre en paix sans être traqués par les hommes.

Ces articles vont vous plaire

— Cousteau

Il faut aimer la vie, même dans ses formes les moins attirantes