12 625 personnes connectées

Avec cet avion supersonique, le voyage Paris-New York se fera en seulement 3h30 !

boom-une

Attachez vos ceintures, les vols supersoniques pourraient à nouveau devenir d’actualité grâce aux projets de Boom, un nouveau constructeur aéronautique. Destiné aux compagnies commerciales, l’avion pourrait révolutionner notre manière de voyager, réduisant considérablement nos temps de trajets.

L’idée de mettre en place un trajet Paris/New-York en moins de 4 heures ne date pas d’hier : en 1976, le Concorde s’élançait déjà dans les airs, transformant les vols commerciaux. Aujourd’hui, c’est le « Boom » qui replace le projet sous les projecteurs. Inspiré du bruit produit par le passage du mur du son par avion, le nom de l’entreprise se veut équivoque et ses intentions sont évidentes.

boom

Cette société de Denver a déjà annoncé la conception d’un prototype actuellement en phase de finition : nommé « Baby Boom », ce dernier est une petite version du produit final dont les premiers essais sont prévus pour la fin de l’année 2017. Un second bâtiment, bien plus important, devrait voir le jour : il pourrait transporter 45 personnes tout en doublant la vitesse des avions de ligne actuels. En effet, il atteindrait 2 700 kilomètres/heure, réduisant considérablement les temps de trajet. Un voyageur allant de San Francisco à Tokyo ne mettrait que 5 heures à effectuer le trajet et il ne lui faudrait que 6 heures pour parcourir la distance séparant Los Angeles de Sydney.

Il faudra tout même compter plus de 5 000 dollars, soit 4 700 €, pour se procurer un billet et avoir la chance de voyager à cette vitesse. Si les prix peuvent paraître exorbitants, la firme se dédouane en les comparant aux tarifs affichés par les compagnies aériennes pour des billets en première classe. Selon Boom, il s’agit d’un gain pour le consommateur qui, pour le même prix, profiterait d’un voyage deux fois plus rapide.

boom-supersonic-Pour expliquer de telles performances, Blake Scholl, le fondateur de l’entreprise, souhaite remplacer l’aluminium habituellement utilisé dans l’aéronautique par de la fibre de carbone. Selon lui, investir dans des matériaux plus chers comme le titane n’est plus utile de nos jours et c’est aussi la raison pour laquelle le prix du billet fut annoncé à seulement 5 000 $ et est destiné à diminuer. Bien évidemment, il faudra attendre les premiers tests et essais de vol pour conclure à la réussite du projet.

Ces articles vont vous plaire

— John Barrymore

Un homme n’est vieux que quand les regrets ont pris chez lui la place des rêves.