13 266 personnes connectées

Entrez dans l’univers sombre de Berserk, ce seinen violent qui fascine les lecteurs depuis 1989 !

cm-berserk-unedeux

Prenant place dans un monde médiéval fantastique, Berserk propose un univers sombre et violent où la morale et la justice deviennent des notions étrangères. Berserk ne conviendra peut-être pas aux coeurs sensibles, mais il serait dommage de passer à côté d’un des meilleurs univers et styles graphiques du genre. Un monde de plus en plus horrible au fur et à mesure de la lecture, mais qui devient paradoxalement encore plus fascinant à découvrir.

 

Sur les terres du monde de Berserk, les conflits font rage et les bandes de mercenaires développent leurs commerces. Le héros Guts va, après une enfance tragique, faire la rencontre d’un de ces groupes de mercenaires : la Bande du Faucon. Déjà connue pour ses victoires, la bande remarque Guts après que ce dernier remporte une grande prime en tuant un célèbre combattant. Le leader du groupe de mercenaires, Griffith, se retrouve en duel face à Guts et lorsque ce dernier perd, il jure fidélité au chef de la bande.

 

cm-berserk-bebe

 

Griffith est un homme puissant et ambitieux. Ambitieux au point de vouloir être roi de son propre royaume en utilisant la force de ses mercenaires pour y arriver. Suite à son duel avec Guts, il comprend que ce nouveau mercenaire sera la clef de la réussite. Avec un homme tel que Guts pour commander ses armées, rien ne pourra l’arrêter. Alors que les batailles s’enchaînent, Guts sort toujours vainqueur de combats censés être perdus d’avance. Dès lors, Griffith lui donne toute sa confiance et lui octroie beaucoup plus de liberté qu’aux autres dirigeants pour gérer le champ de bataille.

Si Guts s’entend très bien avec les soldats, les autres officiers ne l’accueillent pas nécessairement de la même façon. La plupart sont jaloux du traitement de faveur dont jouit Guts et vont d’abord tout faire pour l’écarter. Peu à peu, ces relations vont cependant évoluer, parfois dans le bon sens et parfois dans le mauvais, mais souvent avec surprise et de façon bien plus profonde que ce à quoi on peut s’attendre au début. Dans tous les cas, Berserk est un manga qui commence très bien et s’améliore constamment.

 

3741591-v1c1+ds+01
La première raison à cela, c’est que son créateur Kentaro Miura suit un rythme de publication très lent qui lui permet de prendre son temps dans l’écriture, mais aussi et surtout dans les dessins. La série est en cours depuis fin 1989 et n’est pas près de s’arrêter. Le mangaka évolue en tant qu’homme et artiste au fil de la publication et cela se ressent. Il suffit de comparer les premiers chapitres aux derniers publiés pour se rendre compte de l’incroyable évolution du manga. Les pages sont tellement détaillées que l’on comprend immédiatement pourquoi la publication est si lente.

Le dynamisme des combats est toujours merveilleusement retranscrit et la violence des coups toujours frappante. Lorsque Guts manie sa grande épée d’un bout à l’autre de la page pour trancher un ennemi, on ressent le coup au fil de la lecture. Des corps tranchés, vous en verrez dans Berserk. C’est d’ailleurs le titre qui vient dans la plupart des esprits pour décrire le genre du seinen. Guerre, sang, torture, viols, organes à l’air libre et hurlements de douleur, c’est plus ou moins le menu lorsqu’on ouvre un tome de Berserk. Lorsque l’on se laisse immerger dans le monde de Miura, on découvre ensuite tout un univers et une cosmologie absolument captivante, où tous les personnages et les monstres ont leur propre sens de la moralité et de l’existence.

 

cm-berserk-decors

cm-berserk-etoile

cm-berserk-details

 

Au-delà du style graphique incroyablement détaillé et des scènes prenant vie devant les yeux du lecteur, c’est la puissance narrative des personnages qui fait de Berserk un seinen de qualité. Chaque personnage a son importance et toutes les intrigues sont reliées de façon brillante. Au niveau des dessins, Berserk est tout simplement l’un des plus beaux mangas de l’histoire et rien que cela en fait une oeuvre à ne louper sous aucun prétexte. Est-ce que vous vous cantonnez à l’oeuvre originale ou préférez-vous l’adaptation en anime ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux