13 851 personnes connectées

Inspiré de la raie manta, ce bateau créé par un Français va nettoyer les océans

bateau-nettoyeur-une-2

Marin adepte de la navigation en solitaire, Yvan Bourgnon a décidé d’agir pour le bien de la planète tout en restant sur un bateau. Le navigateur français a imaginé un quadrimaran géant capable de ramasser les déchets flottants à la surface de l’eau. En prime, celui-ci puise son inspiration dans l’apparence d’un habitant emblématique des eaux du globe.

C’est une vérité qui reste difficile à entendre : les mers et les océans du globe sont pollués. Malgré tous les efforts faits pour réduire la pollution, les hommes continuent de jeter des déchets à la mer, en particulier des plastiques. Réduits en débris au rythme des vagues, ceux-ci représentent des dangers pour les animaux marins qui les mangent ou qui en sont prisonniers. Un constat amer contre lequel Yvan Bourgnon a choisi de lutter.

bateau-nettoyeur-vue-laterale

Le navigateur a imaginé un prototype de quadrimaran géant, c’est-à-dire un bateau à 4 coques, rappelant l’apparence de la raie manta et sur lequel sera attaché un peigne géant de près de 72m de large. Ce dernier, baptisé le Manta, s’est dévoilé dans une vidéo où l’on peut découvrir à quel point le navire est imposant. Mesurant 60m de long et 71,5m de large, le Manta va, avec son peigne géant situé à l’arrière du bateau, ramasser les plastiques flottant à la surface. Ceux-ci seront par la suite réduits en bloc et stockés dans les 300 mètres cubes d’espace libre du navire.

Cependant, le Manta n’en est encore qu’à l’état de simple projet. Pour le réaliser, Yvan Bourgnon a lancé une campagne de financement participatif sur KissKissBankBank. Il a également créé une association destinée à promouvoir le projet : The Sea Cleaners, les nettoyeurs de la mer. Ce combat, même s’il est difficile, est très important pour le navigateur qui parcourt les océans depuis l’âge de 10 ans, et il a vu au fil des années la triste évolution de l’océan. Lors de son premier tour du monde réalisé avec ses parents, aucun déchet ne flottait à la surface alors qu’aujourd’hui, il en voit partout.

La fondation Ellen MacArthur et le cabinet McKinsey ont d’ailleurs réalisé une étude affirmant que d’ici 2050, il y aura autant de masse de déchets que de masse de poissons dans les océans. Le Manta a pour objectif de nettoyer les zones les plus contaminées de la planète et de d’abord y enlever les déchets non fragmentés. A terme, il pourrait donc être une solution pour purifier les mers du globe de tous les déchets qu’elle contient, même si la meilleure des solutions reste de ne pas jeter nos déchets vers la mer.

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux