13 729 personnes connectées

Cette nouvelle espèce de mygale est atypique : elle enfonce ses poils dans ses victimes

Aussi variée que multiple, la faune est composé d’espèces encore jamais observées, et encore moins analysées. L’une de ces créatures, une mygale, vient d’être découverte en Amérique du Sud. Explications.

La « Kankuamo marquezi » – dont le nom est un hommage à l’écrivain et prix Nobel Gabriel Garcia Marquez – a été découverte dans le nord de la Colombie et présente plusieurs particularités. D’une part, elle se rend au contact de ses ennemis et leur enfonce ses poils urticants qui « servent de défense » selon le biologiste Carlos Perafán. Seulement le scientifique explique que ces poils « sont différents de ce qu’on trouve habituellement sur le corps des mygales. Ils ont une pointe qui permet de pénétrer la peau et de causer des irritations », explique-t-il.

Kankuamo-marquezi-3

D’autre part, l’espèce présente une autre caractéristique surprenante qui classe même cette « nouvelle » mygale dans un genre nouveau d’araignée : le mâle « Kankuamo marquezi » ne possède pas de pénis. Pour ensemencer la femelle, il se servirait à la place de petites ampoules placées au bout de ses pattes avant.

La découverte d’une nouvelle créature n’aurait rien de réellement surprenant. Par exemple, selon Gustavo Hormiga, expert de l’université George Washington, aux Etats-Unis, « il y a actuellement environ un millier d’espèces de mygales connues, mais il y en a probablement au moins autant qui n’ont pas encore été découvertes ».

Kankuamo-marquezi-2 Kankuamo-marquezi-1

La faune est incroyablement intéressante à étudier puisqu’elle permet ce type de trouvailles et, potentiellement, d’observer des caractéristiques encore jamais étudiées par l’homme sur une créature. Si les espèces incongrues vous intéressent, découvrez également la pieuvre fantôme, cette créature translucide découverte dans les abysses océaniques.

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux