13 444 personnes connectées

Partez à la découverte d’Annecy, la perle des Alpes

Partez à la découverte d’Annecy, la perle des Alpes

Située sur le bord du lac éponyme, la ville d’Annecy recèle de nombreuses richesses qui en font une destination touristique prisée, entre culture et détente, tout au long de l’année.

LA PERLE DES ALPES

Rue menant vers le château d’Annecy

Annecy est le chef-lieu et la préfecture du département de la Haute-Savoie. Sa population est de près de 125 000 personnes pour une superficie de presque 67 km².

ANNECY EST MÊME SURNOMMÉE « LA PERLE DES ALPES FRANÇAISES »

Les premières traces d’occupation humaine remontent à l’Antiquité, notamment avec un vicus et une vaste villa gallo-romaine, mais le site est progressivement abandonné. Les premières fondations urbaines remontent aux VIIIe et XIe siècles, aux abords du lac et de son affluent, le Thiou qui servent à la fois de remparts naturels, de voies de communication et d’énergie pour les moulins et les forges.

Les comtes de Genève y établissent leur résidence au XIIIe siècle, avant que les comtes de Savoie leur succèdent en 1401. Annecy devient la capitale du comté de 1434 jusqu’en 1659. Bastion de la Contre-Réforme catholique au cours du XVIe siècle, Annecy et le reste de la Savoie sont rattachés à la France par le traité de Turin, en 1860.

A la fin du XIXe siècle, avec le développement des sports d’hiver, le tourisme commence à se développer. Annecy est même surnommée « la perle des Alpes françaises » en 1916 dans la monographie que Raoul Blanchard consacre à la ville.

DEPUIS LES ANNÉES 70, LA VILLE ŒUVRE POUR L’ENVIRONNEMENT ET LA QUALITÉ DE VIE

Depuis les années 1970, la ville œuvre pour l’environnement et la qualité de vie. Elle a obtenu de nombreuses distinctions dans ce sens et, en 2015, un classement national « de la qualité de vie dans les zones d’emploi » établi par Les Échos qui place Annecy et son bassin d’emplois au 2e rang sur 304 zones étudiées.

UNE VIEILLE VILLE PLEINE DE CHARME

Canaux de la vieille ville d’Annecy

Les traces médiévales sont encore visibles dans l’urbanisme de la vieille ville, entre rues piétonnes depuis 1973 et charmants canaux. Les rues sont bordées d’arcades où sont installés des magasins et des restaurants, et de nombreuses fontaines ponctuent les carrefours. Il ne faut pas hésiter à entrer dans certaines cours intérieures qui recèlent de véritables pépites, avec des commerces connus des seuls habitants.

LA VIEILLE VILLE POSSÈDE DES IMMEUBLES ALLANT DE LA FIN DU MOYEN ÂGE À NOS JOURS

Architecturalement parlant, la vieille ville propose un panel d’immeubles allant de la fin du Moyen Âge à nos jours, avec quelques perles de la Renaissance et du style Art nouveau. De nombreux espaces verts quadrillent la ville et servent autant de promenades que de lieux de rassemblement lors des manifestations publiques contribuant à la douceur de vivre dans la ville.

La ville compte également de nombreux édifices remarquables dont plusieurs sont classés ou inscrits sur la liste des monuments historiques. Au premier rang desquels le château qui domine la ville.

Entrée du château d’Annecy

Le château d’Annecy est l’ancienne résidence des comtes de Genève puis des ducs de Genevois-Nemours, branche cadette de la Maison de Savoie, et a été construit du XIIe au XVIe siècle et présente une variété architecturale castrale intéressante illustrant les différentes phases de construction. Le château a plusieurs fois été victime d’incendies, et a été laissé à l’abandon au XVIIe siècle.

Il est alors transformé en caserne jusqu’en 1947. Six ans plus tard, la ville le rachète et entame les restaurations avec l’aide des Monuments historiques. Depuis sa réouverture au public, il abrite le musée d’art régional, le musée d’art contemporain et, dans un second bâtiment, l’Observatoire régional des lacs alpins avec des aquariums et ses salles consacrées à l’archéologie de la ville, la faune locale. A signaler, un petit tableau de Fragonard orne les cimaises de la salle des arts graphiques.

Palais de l’Isle d’Annecy

Le Palais de L’Isle, qui orne de nombreuses cartes postales, a été construit au XIIe siècle, au milieu du canal du Thiou. Il a eu par le passé des fonctions très diverses. Palais du châtelain d’Annecy au XIIe siècle, il devient hôtel administratif quand le comte de Genève s’installe dans la ville. Il a aussi été, tour à tour, siège de la judicature, hôtel des Monnaies et prison avant d’être classé monument historique. C’est actuellement le Centre d’Interprétation de l’Architecture et du Patrimoine de l’agglomération d’Annecy.

Façade de la cathédrale d’Annecy

La Cathédrale Saint-Pierre, dont la majeure partie du bâtiment date du premier quart du XVIe siècle, était initialement une église conventuelle des Célestins puis des Cordeliers. L’évêque saint François de Sales y officia quelques années plus tard, au moment de la Contre-Réforme. Les bâtiments servent de siège épiscopal de 1782 à 1792. Sous la Révolution française, l’église est transformée en temple de la déesse Raison et le clocher fut en partie abattu en 1794 pour être reconstruit en 1828 seulement. L’église devient cathédrale en 1822.

Très décorée après 1885, elle est classée Monument Historique en 1906, puis épurée et restaurée de 1933 à 1936. Sa façade massive, bien que proche de l’immeuble en vis à vis, est de style Renaissance, rythmée de pilastres toscans, surmontée d’un fronton et ajourée notamment d’une rose rappelant la tradition gothique, imitant la rose supérieure de la tour sud de la cathédrale Saint-Pierre de Genève, due au même architecte : Jacques Rossel. Elle est en partie construite sur des canaux et un jardin public borde son chevet.

Eglise Saint-Maurice d’Annecy

L’église Saint-Maurice, anciennement église Saint-Dominique, date de la première moitié du XVe siècle. Ancienne chapelle d’un couvent dominicain, sa construction est voulue par le cardinal de Brogny. Après le départ des Dominicains, elle a été pillée, est devenue un marché, puis une écurie, elle a été rendue au culte le 24 août 1803 et prend pour nom Saint-Maurice, en hommage au saint patron protecteur de la Savoie, Maurice d’Agaune. Elle est restaurée en 2016.

L’église Notre-Dame-de-Liesse d’Annecy, située sur l’emplacement d’un modeste oratoire marial du XIe siècle, la construction de l’église débute en 1360 sur ordre du comte Amédé II de Genève qui souhaitait faire de l’édifice la nécropole de sa Maison. Suite aux destructions révolutionnaires, elle n’a presque plus rien de médiéval, si ce n’est un morceau du clocher et une fenêtre gothique.

Eglise Notre-Dame-de-Liesse à Annecy

L’édifice actuel date du milieu du XIXe siècle et présente un style néoclassique alliant pilastres composites, fronton triangulaire et demi rosace. Une grande statue dorée de la Vierge surplombe le portail tourné vers la place « Notre-Dame », bordée de restaurants et de magasins et ornée d’une fontaine à obélisque, aux lions (le pouvoir) et aux tortues (la longévité) datant de 1859.

Eglise Saint-François à Annecy

L’église Saint-François, dite église des Italiens, est située en face du Palais de L’Isle. Construite dès 1614 dans le style baroque, elle présente une façade typiquement jésuite à trois niveaux dans le style de l’Église romaine du Gesù. Elle a abrité les tombeaux de Jeanne de Chantal et de François de Sales, transférés ensuite à la Basilique de la Visitation. Sous la Révolution française, l’église est transformée en manufacture. Elle est rendue au culte en 1923 et restaurée en 2003. Le maître autel est typiquement baroque avec ses colonnes torsadées.

L’Impérial Palace, situé au bord du lac, est visible de très loin. Ce bâtiment de sept étages, typiquement Belle époque, a ouvert ses portes le 14 juillet 1913. Il reçoit les grands de ce monde dont le futur roi George VI et le Sultan du Maroc, en passant par Winston ChurchillÉdith Piaf et Charlie Chaplin… Il est entouré de jardins publics et d’une plage. Vers les années 1950, les premiers signes de déclin se manifestent, le palace ne fait plus recette et vit ses dernières saisons.

Façade de l’Imperial Palace d’Annecy et jardin

Le 8 septembre 1965, il ferme définitivement ses portes. Quelques années plus tard, la mairie se porte acquéreur du bâtiment pour couper court à des projets immobiliers dans le goût des années 1970 souhaitant détruire le bâtiment actuel au profit de tours modernes. La municipalité souhaite au contraire réhabiliter le lieu et en faire un centre des congrès.

Mais le projet est repoussé suite à un grand incendie nocturne entre le 25 et le 26 octobre 1981. Les travaux de réhabilitation commencent en juin 1988 et s’achèvent en 1990. Le palace est devenu un hôtel quatre étoiles abritant également un casino et un centre de séminaires.

 

DES ACTIVITÉS VARIÉES

Vue du lac et des montagnes depuis la plage de l’Impérial Palace d’Annecy

SITUÉE ENTRE LAC ET MONTAGNE, ANNECY OFFRE DE NOMBREUSES ACTIVITÉS CULTURELLES ET SPORTIVES

Située entre lac et montagne, la ville d’Annecy offre de nombreuses activités culturelles et sportives. Outre les musées, il est possible de se baigner (relativement loin des bords) dans le lac à la belle saison, de faire du bateau ou du pédalo.

Il existe également plusieurs chemins de randonnée pédestre dans les belles forêts qui entourent la ville. Avec les hauts sommets, il est possible de s’adonner au parapente. En hiver, de nombreuses pistes de ski permettent aux vacanciers et aux habitants de dévaler les pentes enneigées.

Couple participant au Carnaval d’Annecy

La ville en elle-même étant relativement plate, beaucoup de vacanciers et d’Annéciens se déplacent en vélo, notamment grâce à la mise en place de vélo-partage. En février, la « Venise des Alpes » donne trois jours de carnaval où de nombreuses animations sont proposées. En août, c’est la fête du lac, l’un des plus grands shows pyrotechniques d’Europe.

Plusieurs festivals liés au cinéma sont organisés chaque année dont le Festival International d’Animation en juin, le festival du film italien en septembre, le festival image par image en mai et en février cinémino pour les enfants et le festival Images Hispano-américaines. Chaque mois apporte son lot de rencontres sportives et culturelles.

LE FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM D’ANIMATION

Affiche du Festival International du Film d’Animation d’Annecy 2017

IL S’AGIT DU PLUS GRAND FESTIVAL MONDIAL CONSACRÉ AUX FILMS D’ANIMATION

Créé en 1960, le Festival International du Film d’Animation d’Annecy est aujourd’hui le plus grand festival mondial consacré aux films d’Animation. Se déroulant sur une semaine, il permet aux professionnels et aux amateurs éclairés de visionner des centaines de courts, moyens et longs métrages provenant de tous les pays et de toutes les époques.

Entre les films en compétition, hors compétition, les séances événements, les rétrospectives, les films de commande, les films de fin d’étude ou encore les projections en plein air, il y en a pour tous les goûts, tous les âges et cela montre la créativité sans borne des cinéastes ainsi que leur audace technique et artistique.

Vue de l’exposition René Lanoux organisée au Château d’Annecy

Le festival a autant une portée patrimoniale que créative avec le soutien à la création. Chaque année, les productions d’une nationalité sont à l’honneur, après l’Espagne en 2015, la France en 2016, c’est au tour de la Chine d’être représentée lors de l’édition 2017 et le Brésil est déjà annoncé pour 2018. Parallèlement au festival est organisé le MIFA, un salon professionnel où se vendent les films et se recrutent les talents de demain.

LA LICENCE FESTIVAL D’ANNECY VA S’EXPORTER EN ASIE ET AUX ÉTATS-UNIS

Pendant cette semaine, toute la ville se met aux couleurs de l’animation avec des expositions et des projections gratuites en plein air, dès la tombée de la nuit. Des restaurants offrent également des bonus aux 10 000 festivaliers. Leader incontesté des festivals consacrés au film d’animation, la licence « Festival d’Annecy » va s’exporter en Asie et aux USA dès l’année prochaine avec la création de « The Annecy Asia International Animated Film Festival » à Séoul et, en partenariat avec Variety le « GKID » à Los Angeles.

GASTRONOMIE

Ravioles aux cèpes et au fromage du Vertumne à Annecy

La proximité des Alpes permet à Annecy d’entrer dans l’aire géographique protégée (IGP) de production de plusieurs fromages dont de gruyère, l’emmental et la tomme de Savoie. Les pommes et les poires cultivées à proximité de la ville disposent également d’un IGP. En hiver, on ne dédaigne pas une bonne raclette ou une tartiflette à base d’odorant et goûtu reblochon et en été, les nombreux glaciers font le bonheur des petits et des grands.

Pour finir, voici trois adresses bien sympathiques pour se restaurer : le Vertumne, un petit restaurant à la carte réduite, aux plats de saison et à l’ambiance agréable ; la pâtisserie de Philippe Rigollot, un des meilleurs ouvriers de France 2005 et meilleur pâtissier du monde 2007 et le glacier des Alpes qui propose, depuis 1960, des glaces aussi originales que savoureuses telles que kibana (banane-kiwi), figues ricotta, miel-lavande, etc.

Annecy est une ville pleine de surprises et réserve autant de distractions culturelles que sportives tout au long de l’année ; la rédaction est sous le charme.