13 012 personnes connectées

La mer comme cure de longévité ! 15 animaux marins dont l’extraordinaire espérance de vie va vous surprendre

Qu’elles soient grandes ou petites, marines ou terrestres, certaines espèces se distinguent des autres par leur espérance de vie. Une spécificité qui leur donne un avantage sur le reste de la faune, et qui émerveille parfois par la grandeur des chiffres. SooCurious vous fait découvrir ces animaux qui comptent parmi les quinze plus vieux que porte la Terre.

Le homard :

Homard-1

homard-2

Célèbre pour le goût de sa chair, le homard est un crustacé doté d’une étrange particularité. Si le plus vieux répertorié n’était âgé « que » de 65 ans, les scientifiques pensent que le homard pourrait ne pas vieillir. Il secrète constamment une enzyme nommée « télomérase » qui lui permet le renouvellement infini de ses cellules et ne vieillit donc jamais. Seule la détérioration de son exosquelette peut entrainer sa mort naturelle.

Le crocodile : 

Crocodile-1

Crocodile-2

Exemple vivant d’une parfaite adaptation à son environnement, le crocodile est l’un des plus vieux animaux du règne animal. Et s’il est constamment en croissance, sa taille dépend directement de son âge, qui peut atteindre 70 ans pour les plus grandes espèces. En captivité, ils peuvent même dépasser l’âge de 100 ans, comme c’est le cas pour Cassius, un spécimen marin, âgé de 112 ans et qui vit dans un parc à crocodiles australien.

L’orque : 

Orque-1

Orque-2

Au sommet de sa chaîne alimentaire, l’orque est ce qu’on appelle un superprédateur. Fait surprenant, les femelles ont une espérance de vie bien supérieure à celle des mâles : si ces derniers ne vivent que 50 à 60 ans, leurs congénères, elles, peuvent atteindre un âge situé entre 80 et 90 ans.

La baleine bleue :

baleine-bleue-1

baleine-bleue-2

Gigantesque, avec ses 30 mètres de longueur et ses 170 tonnes à l’âge adulte, la baleine bleue, ou rorqual bleu, peut vivre jusqu’à au moins 80 ans. Désormais espèce protégée, sa population a largement décliné au cours du XXe siècle en raison de la chasse intensive dont elle était victime.

La mulette :

Moule-perlière-4

Moule-perlière-1

Egalement baptisée « moule perlière d’eau douce », la mulette est une espèce de mollusque connue pour sa durée de vie exceptionnelle. Pouvant vivre plus de 100 ans, elle est au bord de l’extinction, du fait de son exploitation dans la production de perles de joaillerie.

L’esturgeon : 

Esturgeon-1

Esturgeon-2

Exclusivement présent dans les eaux de l’hémisphère nord, ce poisson peut atteindre une taille impressionnante de 5,5 mètres et peser jusqu’à 2 tonnes. Mais sa plus impressionnante faculté reste sa longévité : elle peut atteindre plus de 100 ans.

L’hoplostèthe orange :

Hoplostèthe-2

Hoplostèthe-orange-1

L’hoplostèthe orange, ou Hoplostethus atlanticus, est un poisson vivant dans tous les océans du globe entre 900 et 1800 mètres de profondeur. Pouvant vivre jusqu’à 150 ans, il est menacé du fait de la pêche intensive dont il a été victime au cours du siècle dernier.

Le panope du Pacifique :

Le-panope-du-Pacifique-1

Le-panope-du-Pacifique-2

De la famille des mollusques, Panopea abrupta se distingue par une taille pouvant atteindre 15 à 20 centimètres. Surtout, le panope du Pacifique vit en moyenne 150 ans et devrait cette faculté à sa faible activité.

Les tortues géantes :

Tortue-des-seychelles

Tortue-galapagos

Parmi toutes les tortues que compte le règne animal, celles dont la longévité est la plus élevée sont les espèces les plus imposantes. Les tortues géantes des Seychelles et des Galapagos enregistrent ainsi respectivement des records de durée de vie de 250 et 175 ans. Et s’il ne s’agit là que de cas exceptionnels, on estime à au moins 150 ans leur espérance de vie moyenne.

Oursin rouge géant :

Oursin-rouge-geant-1

Oursin-rouge-geant-2

Dotés d’une croissance très lente, les oursins rouges géants semblent dotés d’une longévité très longue, ce qu’on a récemment découvert. Jusqu’alors, on leur attribuait une espérance de vie d’une quinzaine d’années. Mais ces dernières années, la découverte d’un spécimen vieux de 200 ans a bouleversé notre vision de cette espèce.

Lamellibrachia luymesi :

Lamellibrachia_luymesi-1

Lamellibrachia_luymesi-2

Le Lamellibrachia luymesi est un ver tubicole, c’est-à-dire vivant dans un tube. Comme l’éponge, il peuple les fonds marins et grandit très lentement, ce qui lui permet d’atteindre les 200 ans d’espérance de vie.

La baleine boréale :

Baleine-boreale-1

baleine-boreale-2

La baleine boréale, aussi appelée baleine du Groenland, est un gigantesque cétacé pouvant vivre jusqu’à 200 ans ! Etant le mammifère à l’espérance de vie la plus élevée, les scientifiques s’interrogent sur son cas, possiblement porteur d’espoir dans la lutte contre le cancer ou les maladies neurodégénératives. Des études révèlent ainsi que cette baleine ferait muter certaines de ses cellules, lui évitant une partie du vieillissement cellulaire.

Le quahog nordique :

Artica-islandica-2

Arctica_islandica-1

La praire d’Islande, ou quahog nordique, est une espèce de mollusque de l’Atlantique Nord couramment consommée par l’Homme. On estime qu’elle serait capable de vivre au moins 400 ans. Un spécimen encore vivant et âgé de 507 ans a par exemple été retrouvé en 2013.

Les éponges :

Eponge-baril-de-rhum

Eponge-Scolymastra-joubini

Oui, les éponges sont des animaux. Autre fait surprenant, elles sont capables de vivre plusieurs milliers d’années et certaines d’entre elles peuvent même dépasser 10 000 ans d’espérance de vie. C’est le cas de la Scolymastra joubini, dont on a estimé la longévité potentielle à au moins 13 000 ans. Cette faculté incroyable des éponges leur est conférée par une très lente croissance et par une évolution en milieu froid, dont la température avoisine souvent 0 °C.

Les méduses :

meduse-2

Meduse-4

Déjà connues pour leur faible évolution depuis leur apparition sur Terre, les méduses ont aussi une autre particularité incroyable. Trois espèces d’entre elles, la Turritopsis dohrnii, la Turritopsis nutricula et la Laodicea undulata, partagent l’étonnante faculté de rajeunir. Une fois leur forme adulte atteinte, elles commencent un processus nommé transdifférenciation : au lieu de vieillir, leurs cellules changent en un autre type.

Majestueux pour certains, effrayants pour d’autres, tous ces animaux ont su s’adapter pour allonger leur durée de vie. Ils sont d’ailleurs souvent étudiés par les scientifiques, qui y voient un moyen d’accroître l’espérance de vie humaine. Et vous, êtes-vous impressionné par l’âge que peuvent atteindre ces espèces ou saviez-vous que toutes ces espèces avaient une telle espérance de vie ?

Ces articles vont vous plaire

Toute société qui prétend assurer aux hommes la liberté, doit commencer par leur garantir l’existence

— Léon Blum