13 675 personnes connectées

7 espèces pour lesquelles le sexe est une épreuve aussi violente que douloureuse

Habituellement source de plaisir et d’intimité entre deux amants, les rapports sexuels sont parfois violents, voire mortels, surtout dans le règne animal. Le DGS vous présente certains cas où il vaudrait sans doute mieux s’abstenir.

 

Les antechinus

Antechinus

Chez l’antechinus, un genre de marsupial endémique de l’Océanie, les rapports sexuels sont littéralement mortels. Car ces animaux peuvent copuler pendant 14 heures d’affilée, un rythme si intense qu’il pousse leur système immunitaire à son extrême limite. L’antechinus commence alors à perdre la vue, puis ses poils, et développe des ulcères, des hémorragies internes ou encore des infections, et finit inexorablement par mourir.

 

Les chats

Chat

Chez les chats, l’accouplement n’a rien d’une partie de plaisir, surtout pour les femelles. Car pour celles-ci, l’acte consiste en une épreuve extrêmement douloureuse, causée par la morphologie même du mâle. Lors du coït, il introduit son pénis dans le vagin de la femelle, et ses spicules – de petits crochets – se rigidifient alors.

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux