13 334 personnes connectées

12 animaux adorables qui vont disparaître si rien n’est fait pour contrer le changement climatique

12 animaux adorables qui vont disparaître si rien n’est fait pour contrer le changement climatique

Depuis l’industrialisation exacerbée enclenchée par l’Homme, l’environnement souffre. Et les animaux avec lui. Ainsi, de nombreuses espèces sont menacées par le réchauffement climatique. Le DGS vous présente 12 adorables animaux menacés par la hausse des températures.

 

LES OURS POLAIRES

ours-polaire

Les ours polaires sont une des principales figures du réchauffement climatique. Et pour cause : ils vivent principalement dans des habitats de glace, qui fondent à cause des hausses de températures. Sur la liste des espèces menacées depuis 2008, les ours polaires ont vu leur population drastiquement baisser ces dernières décennies pour finalement atteindre 20 000 à 25 000 spécimens aujourd’hui à l’état sauvage.

 

LES MANCHOTS

bebe-pingouin

Les manchots, en particulier les manchots Adélie, sur le continent Antarctique, ressentent les effets du changement climatique sur leurs habitats car ils ne peuvent vivre qu’aux endroits où il y a de la glace de mer. La hausse des températures mondiales change leur habitat et menace leur prospérité.

 

LES PIKAS

pika

Le pika d’Amérique, qui est un cousin du lapin, est considéré en danger par le service de la faune en vertu de la loi sur les espèces protégées. En cause, la hausse des températures mondiales, qui pousse les pikas hors des zones qui étaient jadis leurs habitats naturels. Lorsqu’ils sont exposés à de fortes températures, les pikas, qui se sont adaptés aux froides températures alpines, peuvent mourir de surchauffe en quelques heures. Des experts estiment même que l’espèce pourrait être la première à s’éteindre en raison des changements climatiques.

 

LES PANDAS

panda-bebe

Les pandas sont considérés comme une espèce particulièrement critique par les organismes de conservation animale. Cela est dû au fait que l’une de leurs principales sources alimentaires, le bambou, est décimé par le changement climatique. Certains experts estiment ainsi que le changement climatique va réduire de moitié les populations de pandas d’ici 2070 en raison de cet appauvrissement de la nourriture et la perte d’habitat.

 

LES PHOQUES

phoque-bebe

Les phoques, et plus spécifiquement les phoques annelés de l’Arctique et du subarctique, sont menacés par le braconnage brutal, mais pas seulement. Ils sont également poussés hors de leurs habitats naturels en raison des changements climatiques. La fonte des neiges et des glaces les met dans une situation désespérée puisqu’ils passent presque toute leur vie sur la glace.

 

LES TORTUES DE MER

tortue-mer

Les tortues de mer, qui sont déjà une espèce en voie de disparition, sont particulièrement menacées par les changements climatiques. Ces animaux vivent dans un milieu entre terre et mer et la hausse des températures perturbe cet équilibre sensible.

 

LES MACAREUX

Macareux-2

La source principale de nourriture des macareux, des espèces de poissons spécifiques, se déplace vers des eaux plus profondes à cause de la hausse des températures de la mer. Les macareux ont donc plus de mal à s’alimenter et ont presque totalement déserté les habitats où ils prospéraient autrefois. Si les changements climatiques persistaient, leur population s’éteindrait certainement.

 

LES KOALAS

koala-repos

Les koalas sont confrontés à des changements de leur habitat à cause de la hausse mondiale des températures. En effet, les sécheresses et les feux de brousse provoqués par le réchauffement climatique détruisent directement l’habitat des koalas, mettant la population déjà menacée en grand danger. Selon l’Australian Koala Foundation, seuls 45 000 à 90 000 koalas seraient toujours vivants à l’état sauvage. Un nombre amené à diminuer face aux modifications environnementales que subit la planète.

 

LES ORANGS-OUTANS

orang-outan

Les orangs-outans vivent dans la forêt tropicale et se nourrissent de fruits. Mais pour que l’animal se développe, ces fruits ont besoin d’une importante quantité d’eau, normalement fournie par la pluie. Mais celle-ci tombe de moins en moins fréquemment à cause du réchauffement climatique. La hausse des températures entraine donc l’assèchement de la forêt tropicale et favorise les incendies, poussant les orangs-outans vers de nouveaux et inconnus habitats.

 

LES GRENOUILLES

grenouille-verte

Les experts estiment que les grenouilles changent déjà leurs habitudes de reproduction pour faire face aux changements climatiques. Ainsi, elles changent progressivement d’habitats et on estime que leur changement de comportement tend à diminuer leurs populations. Pire encore, les changements climatiques devraient faire disparaître plusieurs espèces de grenouilles dans les années à venir.

 

LES LÉOPARDS DES NEIGES

leopard-neige

Les chutes de neige devenant moins fréquentes à cause des changements climatiques, les populations de léopards des neiges sont concentrées en de plus petites zones au coeur de leur habitat : les montagnes. Ils sont ainsi obligés de migrer vers une plus haute altitude mais s’éloignent conséquemment de leurs proies et présentent donc des difficultés à se nourrir. Les léopards des neiges sont donc en voie de disparition, ce qui implique que n’importe quel autre élément perturbateur pourrait achever de décimer ces magnifiques animaux.

 

LES ÉLÉPHANTS

elephant-bebe

La hausse des températures crée un retard de la croissance des plantes et fruits dont se nourrissent les éléphants. Leurs défenseurs craignent ainsi que des pénuries alimentaires frappent les populations de pachydermes, provoquant la malnutrition de leurs espèces. Egalement, les points d’eau se tarissent à cause des changements climatiques. Les éléphants d’Asie seraient les plus menacés par les modifications environnementales que subit la planète.

Il est absolument désastreux de se rendre compte combien les espèces animales de notre planète sont menacées. Mais ce type de constats est réellement nécessaire, afin que l’Homme prennent enfin conscience du drame écologique qu’il engendre.

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux