12 382 personnes connectées

Découvrez la vie après la mort dans Angel Beats, cette série d’animation bouleversante de 2010

Vous êtes-vous déjà demandé ce qu’il y avait après la mort ? Comment réagiriez-vous si l’on vous donnait l’occasion de réaliser votre rêve le plus cher avant de disparaître définitivement ? Telles sont les questions que se posent les héros d’Angel Beats, cet anime sorti en 2010 qui a marqué bien des spectateurs à plus d’un titre. Retour sur cette œuvre phare qui va vous faire sortir les mouchoirs et qui vous emmène là où personne n’est encore allé.

Angel Beats. Rien qu’à l’évocation de ce nom, ceux qui l’ont regardé en ont à la fois le sourire aux lèvres et les larmes aux yeux tant il vous prend aux tripes. Pour ceux qui ne le connaissent pas, un petit cours de rattrapage s’impose. Anime emblématique diffusé en 2010, Angel Beats est un projet né de la collaboration entre ASCII Media Works et Key, studio développeur de visual novels comme Clannad ou Little Busters. La série compte 13 épisodes et son succès repose sur une histoire forte et un scénario qui a de quoi surprendre.
La principale particularité d’Angel Beats est que tous ses personnages ont un point commun : ils sont morts et souvent dans des circonstances tragiques. Otonashi est l’un d’entre eux. Jeune homme au destin brisé, il est envoyé dans un lieu étrange perdu entre la vie et la mort et ressemblant à un lycée normal. Dans ce monde, chacun est invité à revivre normalement pour la dernière fois ou à réaliser un rêve qu’ils n’ont pu accomplir de leur vivant. C’est justement ce que compte faire Yurippe, une jeune fille qui va croiser par hasard la route d’Otonashi et le forcer à mener à bien son projet.

Son rêve : se venger de Dieu, rien que ça. Ayant eu une vie très difficile, Yurippe veut profiter d’avoir atteint ce monde pour mettre un terme à toutes ses souffrances passées. C’est donc avec plusieurs élèves de son lycée qu’elle va se lancer à la recherche d’un ange qui serait au service de Dieu. Une quête qui va leur apprendre bien plus que la notion de vengeance.

angel-beats-filles

Autant vous prévenir tout de suite : si vous êtes sensible (et même si vous ne l’êtes pas), Angel Beats est un véritable ascenseur émotionnel. La série a beau être un school-life agrémenté d’un peu de fantasy, c’est avant tout un savant mélange d’humour et de drame. En quelques instants, on peut passer du rire provoqué par les gags aux larmes quand les personnages évoquent leurs histoires, leur passé, leurs convictions… Autant d’éléments contraires portés par un scénario certes difficile à suivre au départ mais très bien ficelé et qui se termine en apothéose.

Niveau animation, la série est également une belle réussite. Les traits fins des personnages se marient à merveille à cet univers hors du temps qui passe d’une ambiance colorée de journée à une atmosphère plus sombre en un clin d’oeil. La musique joue également un rôle important dans Angel Beats tout d’abord avec le piano qui évoque une large palette d’émotions mais aussi via le rock du groupe Girls Dead Monster (qui pimente l’aventure dans les premiers épisodes).

angel-beats-heros

Enfin, la série est également très réussie au niveau des thèmes abordés. Si l’évocation d’une potentielle vie après la mort est la base du scénario, d’autres idées fortes sont évoquées. Angel Beats nous invite, de manière parfois violente, à réfléchir sur notre propre existence afin de ne rien regretter une fois les portes du lycée purgatoire franchies. Il nous pousse également à profiter, parfois à remettre en question nos choix mais aussi nous apprend que quand quelque chose de mal nous arrive, il ne faut pas en vouloir à Dieu ou à nous-mêmes.

Oeuvre culte à bien des égards, Angel Beats est un petit bijou de l’animation japonaise. Abordant des thèmes difficiles entre rires et émotions, la série est une véritable leçon de vie avec ses hauts et ses bas portée par une réalisation de qualité. Si les plus tatillons lui reprocheront son trop faible nombre d’épisodes, Angel Beats fait partie de ces oeuvres qui vous transportent pour mieux vous toucher en plein cœur comme a pu le faire Clannad. Et après l’avoir vu, qui sait : peut-être que vous aurez moins peur de voir ce qu’il y a après la mort…

Ces articles vont vous plaire

L’homme libre est celui qui n’a pas peur d’aller jusqu’au bout de sa pensée

— Léon Blum