13 367 personnes connectées

Découvrez pourquoi cette petite ville andalouse a séduit les grands artistes du XXe siècle

Découvrez pourquoi cette petite ville andalouse a séduit les grands artistes du XXe siècle

Nous allons partir à la rencontre de grands artistes précurseurs : Hemingway et Orson Welles. Peu le savent mais ils étaient des passionnés de l’Andalousie, de sa culture, de ses traditions et notamment de l’un de ses joyaux, Ronda. Nous allons découvrir à travers eux cette ville pleine de charme du sud de l’Andalousie.

Nous vous ramenons à l’état brut et insondable de l’Andalousie, où le temps semble parfois arrêté. L’Andalousie est aujourd’hui confrontée à un phénomène entièrement nouveau : en plus d’attirer de nombreux touristes, de nombreux étrangers décident d’y rester et de commencer une nouvelle vie, cette nouvelle vague d’émigration en fait un lieu très apprécié par les Européens.

L’Andalousie vue depuis l’espace

ERNEST HEMINGWAY

Ernest Hemingway à Sun Valley (Idaho, États-Unis), fin 1939

Hemingway est l’un des grands romanciers du XXe siècle. Auteur d’« Adieu aux armes, Pour qui sonne le glas, et Le Vieil Homme et la mer » devenus de grands classiques de la littérature, il a remporté le prix Nobel en 1954. Grand aventurier et défenseur des libertés, il est tout aussi connu pour sa vie fascinante et mouvementée, n’ayant pas hésité à participer à de grands événements internationaux comme la première guerre mondiale ou la guerre civile espagnole dans les années 30.

Nous n’insistons pas assez sur le fait qu’il appréciait l’Espagne plus que tout autre pays, se sentant très proche des intellectuels ayant défendu la cause républicaine, tout comme George Orwell ou André Malraux, Hemingway s’est engagé aux côtés du gouvernement légitime de la République.

Sa première expérience en Espagne s’est déroulée en 1923, quand il a traversé les Pyrénées et s’est rendu à Pampelune, une ville fortement touchée par la guerre civile, en tant que correspondant pour le Toronto Star. Ce fut une révélation immédiate, séduit notamment par le festival de San Fermi.

Ernest Hemingway en Espagne

Mais c’est à Ronda au cœur des montagnes, qu’il décida de poser ses valises. Ce merveilleux village blanc andalou, situé à une centaine de kilomètres de Malaga, a marqué durablement les esprits d’innombrables voyageurs et inspiré de nombreux poèmes.

Vue du gorges et du Tajo

Perchée en haut d’une gorge profonde de 170 mètres, Ronda s’étend des deux côtés de ce gouffre vertigineux. Trois ponts permettent de passer de la vieille ville à la ville « moderne ». Le plus célèbre est le Puente Nuevo ou pont neuf. Les vues à couper le souffle qu’offrent les  » miradors  » vous permettront de comprendre très vite, ce qui a séduit un homme aimant autant les sensations fortes qu’HemingwayRonda fut tant la muse d’Hemingway que celle d’Orson Welles, de James Joyce ou de John F. Kennedy.

RONDA A MARQUÉ LES ESPRITS DES VOYAGEURS ET INSPIRÉ DE NOMBREUX POÈMES

ORSON WELLES

La Finca « El Recreo San Cayetano  » est le lieu où eurent lieu les funérailles d’Orson Welles, l’auteur et protagoniste de Citizen Kane, œuvre mythique du cinéma. La tombe où repose toujours le maître du septième art, connu pour ses excès, a été donnée par la ville de Ronda.

Promotion de Citizen Kane par Orson Welles en 1941.

D’un ego démesuré, avec un esprit tourmenté, le mythique père du cinéma moderne, Orson Welles, a trouvé en Espagne son heureux paradis où il pouvait libérer les envies d’une vie entière, se donnant dans une débauche artistique entre professionnalisme, délire et gueule de bois.

Pour beaucoup de ses hôtes andalous et franquistes, plutôt que le républicain et auteur de Citizen Kane, fils rebel d’Hollywood, Welles était seulement le mari obèse de la « Rita Hayworth » espagnole, la Gilda de son vrai nom Margarita Cansino, originaire de Castilleja de la Cuesta (Sevilla).

UNE VILLE ENVOÛTANTE

Même si la ville andalouse a été fondée par les Arabes, ce n’est pas les vestiges prestigieux du califat d’Al Andalus comme l’Alhambra de Grenade ou l’Alcazar de Seville, qui rendent la ville si envoutante, c’est toute la vieille ville.

Nom de rue portant le nom d’Ernest Hemingway

Lorsque l’on passe le pont neuf, nous sommes transportés à une autre époque, en plein moyen-âge, les bains arabes ou la mine de la casa del Rey Moro nous plongent dans un passé lointain et fascinant.

Le Palais de Mondragón, construit en 1314 par le roi Abomelik, a été utilisé plus tard comme résidence principale des rois d’Espagne Isabel et Fernando en visite à Ronda. Les jardins y sont un havre de tranquillité.

WELLES ET HEMINGWAY SONT AMBASSADEURS DE RONDA

Autant Orson Welles qu’Ernest Hemingway, les deux artistes sont les ambassadeurs de Ronda pour toujours, tombés sous le charme de la ville, et l’ont fait connaître à travers le monde.

 

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux