12 308 personnes connectées

Que se passe-t-il vraiment dans votre corps quand vous buvez de l’alcool ? Une hécatombe biologique

alcool-effets-corps-12 Des amis en train de trinquer via Shutterstock

Si tout le monde a conscience que l’alcool est dangereux pour la santé, peu savent réellement tous les effets dévastateurs qu’il peut avoir sur notre corps à court, long et moyen terme. Nous vous les détaillons. 

Afin que l’on puisse mieux comprendre les effets de l’alcool sur notre corps, le Dr Niall Campbell, un expert de l’alcoolisme travaillant à l’hôpital Priory de Londres, a révélé un « guide » dévoilant ce qui se produit réellement dans votre métabolisme lorsque vous buvez de l’alcool à court, long et moyen terme.

 

En 24 heures

Un groupe d'amis en lendemain de soirée via Shutterstock
Un groupe d’amis en lendemain de soirée via Shutterstock

L’effet le plus immédiat de l’alcool, c’est bien entendu la « gueule de bois ». Vous pouvez souffrir à ce moment-là de tremblements, de sueurs et dans des cas plus extrêmes, de convulsions. En effet, votre corps va vouloir vous « désintoxiquer » et pour cela, il va mettre en oeuvre tous les moyens à sa disposition.

Vous serez alors déshydraté et aurez probablement des maux de tête, et même des pertes de mémoire. Heureusement, le retour à la normale se fait assez rapidement et pour vous aider à le faire plus rapidement, n’oubliez pas de boire de l’eau !

 

En une semaine

Une jeune femme avec un verre d'alcool à la main via Shutterstock
Une jeune femme avec un verre d’alcool à la main via Shutterstock

Contrairement à la croyance populaire, l’alcool est très mauvais pour votre sommeil et en buvant, vous vous exposez à passer des nuits agitées. En effet, vous aurez tendance à vous lever davantage pour uriner, mais aussi pour boire.

Comme souligné précédemment, l’alcool déshydrate : votre corps transpirera davantage pour éliminer ce « toxique » et vous aurez beaucoup plus rapidement soif. Là encore, il faudra vous lever pour boire de l’eau. Heureusement, en une semaine le problème peut être réglé : si vous arrêtez de boire à ce stade, vous pourrez très rapidement retrouver vos habitudes de sommeil.

En 15 jours 

Un homme buvant de l'alcool seul via Shutterstock
Un homme buvant de l’alcool seul via Shutterstock

L’alcool irrite la muqueuse de votre estomac et de ce fait, il peut provoquer des reflux gastriques et des brûlures d’estomac très désagréables. Aussi, au bout de 15 jours durant lesquels vous aurez bu, vous pourrez noter une prise de poids.

En effet, l’alcool est très calorique. Boire un grand verre de vin par exemple, équivaut à 228 calories. Deux verres reviendraient alors à manger un sandwich jambon-fromage avec de la mayonnaise. De plus, il faut bien comprendre qu’il s’agit là de calories sans aucun apport nutritif…

En 3 à 4 semaines

Un jeune homme buvant de la bière via Shutterstock
Un jeune homme buvant de la bière via Shutterstock

A ce stade, en plus des problèmes de sommeil, des maux de tête, des problèmes de déshydratation, des brûlures d’estomac et du gain de poids, votre pression artérielle commence également à augmenter, ce qui peut avoir des effets désastreux sur vos organes : votre corps, votre cerveau, vos reins et même vos yeux peuvent en être affectés.

En un mois

Un jeune homme buvant seul via Shutterstock
Un jeune homme buvant seul via Shutterstock

Alors que la liste des effets de l’alcool sur votre corps est déjà extrêmement inquiétante, elle continue de s’agrandir avec le temps. Au bout d’un mois, c’est votre peau qui commence à être touchée. En effet, les toxines présentes dans l’alcool rendent le plus grand organe de votre corps moins élastique et surtout, il semblera vieillir plus rapidement.

En 4 à 8 semaines

La comparaison d'un foie sain à un foie avec une cirrhose via Shutterstock
La comparaison d’un foie sain à un foie avec une cirrhose via Shutterstock

Désormais, c’est votre foie qui commence à être affecté. Il peut endurer de petites quantités d’alcool, mais boire excessivement le rendra enflammé. Un phénomène qui porte un nom : l’hépatite alcoolique. A ses premiers stades, vous ne pouvez pas le ressentir, mais à plus long terme, cela peut entraîner une cirrhose qui elle, est permanente.

De plus, il est à noter que l’alcool cause ce que l’on appelle un « foie gras ». En effet, l’alcool affecte la façon dont votre foie gère la graisse en transformant les cellules de votre organe en graisse. Néanmoins, il y a tout de même une bonne nouvelle : à ce stade-là, si vous arrêtez de boire, votre foie pourra se « remettre » de cette épreuve en seulement quelques semaines.

En 12 semaines

La silhouette d'un homme buvant de l'alcool via Shutterstock
La silhouette d’un homme buvant de l’alcool via Shutterstock

L’abus d’alcool peut élargir vos cellules sanguines : elles auront alors du mal à transporter l’oxygène dans votre corps et vous vous sentirez de ce fait beaucoup plus fatigué. Vous commencerez également à expérimenter des troubles de la mémoire et de la concentration. Mais là encore, rien d’irrémédiable : si vous arrêtez de boire, vos cellules vont se régénérer au bout de trois mois et vous vous sentirez à ce moment-là beaucoup plus énergique.

Les problèmes liés à l’alcool sont aussi nombreux qu’effrayants. Il faut aussi se rappeler qu’au-delà des dommages causés à votre corps, l’alcool peut aussi être dévastateur pour vos relations sociales et familiales. Si nous pouvions vous donner un seul conseil, ce serait bien celui de boire avec modération pour vous préserver vous, mais aussi votre entourage ! Si le domaine de l’addiction vous intéresse, découvrez 20 chiffres qui vous feront réaliser l’ampleur de la drogue dans le monde.

Ces articles vont vous plaire

Chaque seconde dans le monde, plus de 1 million de kilos de CO2 sont émis dans l’atmosphère.

— @DailyGeekShow