12 083 personnes connectées

C’est officiel : Donald Trump retire les Etats-Unis de l’accord de Paris sur le climat

La nouvelle est enfin officielle : le président Donald Trump a annoncé au cours d’une allocution depuis la Maison Blanche que les États-Unis allaient se retirer de l’Accord de Paris sur le climat. Une décision qui crée la polémique aussi bien dans le pays que dans le reste du monde.

TRUMP A RESPECTÉ SON ENGAGEMENT DE CAMPAGNE

Ce jeudi 1er juin, Donald Trump a pris la parole depuis la roseraie de la Maison Blanche pour donner sa décision définitive vis-à-vis de l’Accord de Paris. Ce traité signé en 2015 par 194 pays vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre dans le monde. Durant sa campagne américaine, Trump avait déjà annoncé vouloir faire sortir son pays de cet accord. Après une prise de décision retardée de plusieurs semaines et quelques jours de spéculations, le président élu a enfin annoncé sa décision. Et il a tenu son engagement de campagne.

 « Afin de remplir mon devoir solennel de protection de l’Amérique et de ses citoyens, les États-Unis se retireront de l’Accord de Paris sur le climat ». Pour Trump, il s’agit de quitter « un accord qui punit les États-Unis » et qui entraverait selon lui le redressement économique de la première puissance mondiale.

UNE DÉCISION QUI DIVISE LE PAYS

Dans le camp républicain, la décision du président est largement saluée. Selon un sondage réalisé en mai par le Huffington Post, 46 % des électeurs de Donald Trump sont favorables à ce retrait et 22 % n’ont pas d’opinion sur la question. Le chef du Sénat, Mitch McConnell, s’est félicité de l’acte de Trump. Pour lui, « en se retirant de ces objectifs inatteignables, le président Trump a réitéré son engagement à protéger les familles de la classe moyenne et les ouvriers du charbon ».

Chez les démocrates en revanche, on dénonce « un revirement scandaleux du leadership mondial de l’Amérique », selon les mots de Ben Cardin, sénateur de la commission des affaires étrangères. John Kerry, l’un des principaux acteurs de l’Accord de Paris, a lui aussi parlé d’un « renoncement sans précédent au leadership de l’Amérique que l’on va payer en termes d’influence ». Dans un communiqué, l’ancien président Barack Obama a aussi manifesté son opposition à la décision de son successeur qui selon lui, « rejette l’avenir ».

DE NOMBREUSES RÉACTIONS INTERNATIONALES

A l’international, la décision de Trump fait aussi réagir. Emmanuel Macron dénonce « une faute pour l’avenir de notre planète » et dans un discours repris ensuite sur Twitter il a appelé à « Make our planet great again », détournant ainsi le fameux slogan de campagne de Donald Trump. C’est l’ensemble des grands dirigeants de la planète qui ont pris la parole pour dénoncer la sortie des États-Unis de l’Accord de Paris. La chancelière allemande Angela Merkel a dit « regretter » cet acte. Dans le même temps, le porte-parole des Nations Unies a évoqué une « grande déception » et Jean-Claude Juncker, président de la Commission Européenne, parle d’une décision « gravement erronée ».

Si Donald Trump vient d’annoncer le retrait des États-Unis de l’Accord de Paris, il a dans le même temps déclaré être favorable à la négociation d’un nouvel accord. Surtout, il va devoir encore attendre avant de voir son choix devenir effectif. Selon les procédures mises en place, le retrait américain devrait seulement s’effectuer d’ici novembre 2020. En attendant, pour tout comprendre sur les enjeux de cet Accord de Paris et sur les conséquences de cette décision aussi bien pour les États-Unis que pour l’ensemble de la planète, vous pouvez lire notre article écrit à ce sujet.