12 479 personnes connectées

7 techniques prouvées scientifiquement pour apprendre beaucoup plus efficacement

7 techniques prouvées scientifiquement pour apprendre beaucoup plus efficacement

Pour réussir à un examen, il ne suffit pas aux étudiants de lire et relire leurs cours. C’est la conclusion à laquelle sont arrivés des psychologues spécialistes de l’apprentissage. Pour apprendre sur le long terme, il existe pourtant des méthodes efficaces qui fonctionnent, comme des questionnaires personnels, faire des fiches ou bien des diagrammes par exemple. Voici donc 7 conseils qui vont vous aider à mieux apprendre.

Relire à n’en plus finir, ça ne sert strictement à rien. C’est la conclusion de Henry Roediger et de Mark McDaniel, deux psychologues de l’Université Washington de Saint-Louis, qui ont combiné 80 années d’études d’apprentissage et de mémoire avec le romancier Peter Brown dans le livre « Faites que ça colle : la science d’un apprentissage réussi ». Pour mieux apprendre, divers moyens existent comme la célèbre méthode des fiches, mobiliser ses connaissances d’une manière synthétique est beaucoup plus efficace qu’une simple relecture. Il existe bien évidemment quelques conseils à suivre pour mieux gérer votre façon d’apprendre, et en voilà quelques-uns.

 

NE VOUS CONTENTEZ PAS D’UNE SIMPLE RELECTURE DE VOS NOTES ET DE VOS COURS

1
Femme qui étudie via Shutterstock

On sait d’après des études que la majorité des étudiants, quand ils étudient, ont tendance à relire leurs cours et leurs notes. Beaucoup d’étudiants disent que c’est leur stratégie d’étude numéro un. On sait aussi, d’après de nombreuses recherches, que ce genre de répétition et de recyclage de l’information n’est pas une très bonne manière d’apprendre ou de créer de la mémoire permanente. Les études sur les étudiants de l’Université Washington, par exemple, montrent que relire un chapitre d’un livre n’aboutit à aucun résultat, puisqu’ils ont la même connaissance qu’un étudiant qui ne lit qu’une seule fois.

A la première lecture, vous extrayez beaucoup d’informations. Mais à la seconde lecture, vous lisez avec pour esprit un « Je le sais ça, je le sais ». Donc, vous ne poussez pas le processus profondément, vous n’en tirez rien. Souvent, la relecture est superficielle, et cette méthode est très insidieuse car elle vous donne l’illusion que vous connaissez vraiment l’information alors qu’en fait, ce ne sont que des lacunes.

 

POSEZ-VOUS BEAUCOUP DE QUESTIONS

3
Femme qui se pose des questions via Shutterstock

Une bonne technique à utiliser à la place de la relecture est le questionnement personnel en utilisant des questions toutes faites ou bien créées par vous-même. Retravailler l’information est ce qui va produire un meilleur apprentissage et une meilleure mémoire. Et même si vous n’arrivez pas à vous en rappeler, quand vous vous trompez, cela vous donne un diagnostic plus précis de ce que vous ne savez pas, et qu’il faut retourner étudier. Cette méthode vous aide à étudier d’une manière plus efficace et ordonnée.

Vous poser des questions vous aide également à comprendre d’une manière plus profonde. Par exemple, disons que vous étudiez l’histoire et que la Rome ancienne et la Grèce étaient des partenaires de commerce. Arrêtez de vous demander pourquoi ils sont devenus partenaires, mais plutôt pourquoi sont-ils devenus des constructeurs de bateaux, et comment ils ont appris à naviguer sur les océans. Ce n’est pas toujours « pourquoi », vous pouvez demander le « comment » ou le « quoi ». En vous posant ces questions, vous essayez d’expliquer, et en faisant ça, vous créez une meilleure compréhension, qui amène à une meilleure mémoire et à un meilleur apprentissage. Donc à la place de lire et survoler, posez-vous des questions qui vont vous faire comprendre l’information.

 

CONNECTEZ DES INFORMATIONS NOUVELLES À DES INFORMATIONS QUE VOUS CONNAISSEZ DÉJÀ

2
Femme qui réfléchit via Shutterstock

Une autre stratégie consiste à relier les principes du texte à ce que vous connaissez déjà lors d’une seconde lecture. Par exemple, si vous étudiez comment les neurones transmettent l’électricité : l’une des choses que l’on sait c’est que vous avez des gaines graisseuses autour des neurones, appelées des gaines de myéline, qui aident le neurone à transmettre l’électricité plus rapidement.

Donc vous pouvez comparer ça à de l’eau qui coule dans un tuyau. L’eau se déplace très vite à travers, mais si vous le percez cela va faire des fuites, et vous n’aurez plus le même débit. C’est exactement ce qui se passe quand on vieillit, les gaines de myéline se décomposent et les transmissions deviennent plus lentes.

RETRANSCRIVEZ L’INFORMATION D’UNE MANIÈRE VISUELLE

4
Femme qui pense via Shutterstock

Une très bonne stratégie est de faire des diagrammes, des modèles visuels ou bien des organigrammes. Tout ce qui crée active l’apprentissage et la compréhension faite par vous-même, ce qui est vraiment très efficace pour le long terme. Il est nécessaire d’être moins passif, d’être beaucoup plus engagé et concerné par l’apprentissage pour réussir.

 

UTILISEZ DES FICHES

5
Des fiches via Shutterstock

Les fiches sont aussi une bonne manière d’apprendre. Et l’une des clés pour les utiliser efficacement est de vous tester sur ce que vous savez. Beaucoup d’étudiants vont poser des questions sur une fiche et la ranger une fois qu’ils y ont bien répondu. Mais bien sûr, ce n’est pas la bonne façon de faire. Répéter l’acte de mémoire est important. Des études montrent que garder une bonne fiche sur son bureau et l’utiliser encore est très utile. Vous devez bien sûr vous entraîner sur ce que vous ne savez pas, mais il ne faut pas pour autant délaisser ce que vous savez déjà. C’est aussi important !

 

N’ACCUMULEZ PAS : ESPACEZ VOS TEMPS D’ÉTUDES

6
Des livres qui s’entassent via Shutterstock

Beaucoup d’étudiants attendent la dernière minute pour étudier, tout en une nuit, ils répètent l’information encore et encore. Mais une fois encore, des recherches prouvent que ce n’est pas bon pour la mémoire au long terme. Cela va peut-être vous aider à réussir ce test du lendemain, mais au final, vous ne retiendrez pas beaucoup d’informations que vous aurez peut-être besoin de connaitre l’année prochaine.

Et c’est souvent le cas d’après des statistiques. Les étudiants reviennent l’année d’après, et on dirait qu’ils ont tout oublié, car ils ont étudié à la dernière minute leur test. La meilleure façon de faire est d’espacer les répétitions. Pratiquez un petit peu par jour d’une manière espacée et votre mémoire sera plus apte à être stimulée, l’apprentissage sera donc beaucoup plus simple.

 

IL N’EXISTE PAS DE PERSONNE TOUTE FAITE POUR LES MATHÉMATIQUES

7
Un homme qui sourit via Shutterstock

Chacun a la force d’apprendre et a les mêmes capacités. Dire que l’on a plus de talent dans une matière est avant tout une question de préférence, et non pas de capacité. La logique, tout le monde en est disposé. Ce qui diffère entre les étudiants, c’est leur capacité à apprendre et à vouloir comprendre quelque chose, et surtout leur manière d’apprendre. Un bon étudiant qui étudiera d’une très bonne manière sera forcément plus disposé à comprendre quelque chose qu’un étudiant qui étudie le dernier jour uniquement pour réussir son test. L’un travaillera sa mémoire sur le long terme et l’autre sur le court terme, et oubliera tout peu de temps après.

 

BONUS 

professeur

Si vous êtes professeur, vous devez aussi faire attention à la façon dont vos cours sont disposés. Généralement, une fois une notion vue, vous n’y revenez pas de manière concrète, et pourtant c’est parfois nécessaire pour relancer le processus de mémoire et donc de permettre à vos étudiants de mieux apprendre. Faire des tests en milieu d’année sur une notion vue en début d’année peut être un bon moyen pour vous de voir si vos étudiants ont réellement compris et appris votre cours. On ne va pas vous apprendre à faire votre métier, mais ce petit conseil peut être quand même bien utile.

On espère que ces conseils vont vous permettre de mieux comprendre la façon dont l’apprentissage fonctionne et vous motiveront à mieux travailler, à espacer votre temps, pour réussir dans vos études. A la rédaction, nous utilisons ces quelques conseils pour être plus efficaces dans notre travail. Comme quoi, cela peut aussi servir au boulot !

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux