13 640 personnes connectées

4% de croissance pour la publicité en ligne sur le premier semestre

4-de-croissance-pour-la-publicite-en-ligne-sur-le-premier-semestre

Promotion de film ou de produits « miracles », sites de rencontres : l’émergence de la publicité lors votre navigation sur Internet ne vous a certainement pas échappé.  Ce qui est certain, c’est que ce média conforte doucement mais surement sa place sur vos écrans. Et ce n’est que le début…

Si les médias en général ont vu leur croissance reculer, le chiffre d’affaire de la publicité en ligne prend progressivement du poids en France, selon la publication du 9 Juillet dernier sur l’observatoire de l’e-pub par le Syndicat des régies Internet (SRI).

Avec cette évolution de 4% en un an, la publicité sur Internet a vu son investissement atteindre jusqu’à 1,398 milliard d’euros sur les six premiers mois de l’année.

4-de-croissance-pour-la-publicite-en-ligne-sur-le-premier-semestre-01

En France, la publicité numérique séduit peu les entreprises : elle représente 20% des dépenses d’annonceurs globales. Un investissement moins important que chez nos voisins allemands ou anglais qui est respectivement de 30% et 35%.

Parmi ces dépenses, l’activité Search, qui se compose des moteurs de recherche et des liens sponsorisés,  représente 75% des dépenses faites par les entreprises. Une progression de 5% qui représente 826 millions d’euros de placés sur un an.

4-de-croissance-pour-la-publicite-en-ligne-sur-le-premier-semestre-05

On y trouve également le display, notamment constitué de bannière, qui arrive quant à lui en seconde position avec 26 % du marché, soit 379 millions d’euros investis et une augmentation de 3% sur un an. On y voit d’ailleurs apparaître deux phénomènes : il s’agit tout d’abord de l’enchère en temps réels (RTB) qui a vu sa croissance augmenter de 121% et qui est caractérisée par le regroupement de grandes régies média. Elle représente déjà 15% des achats.  Le second étant la publicité vidéo, qui fait montre une hausse de 34% par rapport au premier semestre 2012 avec 68 millions d’euros d’investissements. En plus du Search et du Display, il existe dautres médias tels que les comparateurs de prix ou encore l’emailing qui se stabilisent avec 240 millions d’achats.

A titre de comparaison, les États-Unis ont su exploiter le filon des bannières sponsorisées. En 2012, elles leur ont permis d’atteindre un chiffre d’affaires de 17 milliards de dollars. Le display venait ensuite à hauteur de 7,7 milliards de dollars. Le rapport rendu par les responsables de l’Observatoire explique que les principaux leviers de croissance de la publicité digitale sont le développement de la vidéo, la forte utilisation des smartphones et des tablettes mais aussi le succès des réseaux sociaux sur lesquels les internautes sont de plus en plus impliqués et ainsi renforcent leurs relations avec les différentes marques et franchises.

Quelques petits exemples de publicité que vous avez certainement du rencontrer :

4-de-croissance-pour-la-publicite-en-ligne-sur-le-premier-semestre-02

4-de-croissance-pour-la-publicite-en-ligne-sur-le-premier-semestre-03

La crise touche bien des secteurs en France, mais avec l’apparition d’Internet, les médias trouvent sans cesse de nouveaux moyens pour s’en sortir. Ce qui est sûr, c’est que la publicité sur Internet a de beaux jours devant elle. Si certains ne peuvent pas supporter la publicité sur Internet, il faut bien comprendre que malheureusement, elle permet à des sites comme DGS de payer et nourrir ses petits rédacteurs :). Avez-vous ressenti une recrudescence des publicités lors de votre navigation sur la toile ?

Ces articles vont vous plaire

icone video

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux